toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Les sondages donnent la gauche à 55 %… Vous y croyez ?


Les sondages donnent la gauche à 55 %… Vous y croyez ?

Avec « l’affaire Fillon », la gauche médiatique ne peut contenir sa joie : Fillon est dans les choux, ça y est, il a dégringolé à la troisième place ! Tous les sondages l’attestent.

Certes, pour le moment, l’entreprise de sauvetage de la gauche par disqualification judiciaire de l’adversaire semble fonctionner. En effet, les derniers sondages redonnent des couleurs à la gauche : tous ses candidats montent ! M. Mélenchon campe sur ses 10 % minimum, M. Hamon est passé de rien à 18 % et M. Macron voit sa bulle s’envoler à 20-23 % ! À droite, Mme Le Pen stagne à 25 % et M. Fillon peine à garder ses 20 % (sondage IFOP-Fiducial pour Paris Match, i>Télé et Sud Radio).

Mais voilà : ces sondages qui ravissent la gauche sont faux, tout comme ceux qui vous disaient que M. Juppé serait vainqueur haut la main de la primaire et de la présidentielle. Et M. Fillon, dont les sondages avaient été incapables de prévoir le triomphe à la primaire, était particulièrement qualifié pour les dénoncer lundi, dans sa conférence de presse.

Pourquoi, aujourd’hui comme en novembre, ces sondages sont-ils trompeurs ?

D’abord, en additionnant les scores des trois candidats de gauche – Mélenchon, Hamon et Macron -, on obtient 48 % ! Même le dernier sondage OpinionWay pour Les Échos et Radio Classique, s’il attribue 14 % à Hamon, place Macron à 23 %, pour un même total de 48 % pour les trois.

La gauche à 48 % dans le pays ? Vous y croyez ? Et cela sans tenir compte des petits candidats, Verts, NPA, Poutou et autres, qui nous donneraient une gauche majoritaire à 54 % ! Cela est évidemment impossible : toutes les élections récentes (régionales, européennes, etc.), tous les sondages qualitatifs sur les attentes des Français (immigration, économie, autorité) montrent que l’électorat, à 60 % au moins, est à droite, et vraiment à droite. Ni la mise sur la touche de M. Hollande au profit de ses trois hologrammes Mélenchon, Hamon, Macron, ni l’affaire Fillon n’ont renversé cette tendance lourde de l’opinion vers la droite.

Autre étonnement : M. Fillon s’effondrerait et Mme Le Pen n’enregistrerait aucun gain ? Impossible.

La vérité des sondages, comme toujours, est dans les petites lignes. Et celles-ci nous livrent plusieurs enseignements :

– l’électorat le plus déterminé dans son choix est celui de Mme Le Pen ;
– l’électorat le plus volatil est celui de M. Macron ;
– M. Fillon, au plus fort de la tourmente, bénéficie toujours d’un socle solide, « notamment chez les personnes âgées et l’électorat traditionnel de droite », souligne Bruno Jeanbart, directeur général adjoint d’OpinionWay ;
– 30 % des électeurs n’ont pas fait leur choix, situation inédite à moins de trois mois d’une présidentielle.

Avec trois candidats compris entre 20 et 25 %, et compte tenu de la marge d’erreur, les jeux sont en fait très ouverts. Et M. Fillon a montré que, dans un match à trois où il est l’outsider, il était capable de surprendre fortement. En effet, cette configuration rappelle celle de la primaire, avec un candidat diabolisé (Sarkozy-Le Pen) et un candidat porté par le système (Juppé-Macron).

Fort de ses atouts, et des faiblesses de ses adversaires, si la justice ne vient pas mettre un terme à sa campagne, M. Fillon est donc en situation de rééditer, pour la présidentielle, son exploit de la primaire.

Source







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 8 thoughts on “Les sondages donnent la gauche à 55 %… Vous y croyez ?

    1. Jacques B.

      Si la gauche devait par malheur passer, cela voudrait tout simplement dire que les Français sont masochistes, ou fous à lier, ou les deux.

      Si les sondages sont faux, ce qui est effectivement probable, les journaleux et autres « experts » qui les auront complaisamment relayés sont à licencier illico, et les subventions attribuées aux médias qui les emploient, à supprimer immédiatement. Et encore, je suis gentil, parce que manipuler l’opinion aux fins que la gauche destructrice soit réélue, dans certains contextes, ça pourrait leur valoir très très cher.

    2. LeClairvoyant

      La gauche: cette multinationale de ferrailleurs qui recyclent tous les résidus métalliques et idéologiques, (pour théoriquement faire de l’or en barre). Passeront-ils au-dessus de la barre des 50%, en piétinant le Centre, la Droite et le FN pour refaire de l’hollandisme 5 ans de plus? J’ai des doutes.

    3. Claude

      Souvenons nous seulement de la campagne de D.Trump ! tous les médias, tous les sondages étaient contre lui !

      Je ne peux m’empêcher de trouver quelques similitudes avec la campagne de F.Fillon !! même haine, même acharnement ,

      Tous contre 1 , tous les coups sont permis, plus de présomption d’innocence, plus d’éthique, plus de démocratie !!

      Il faut démolir cet homme !

      L’abjection totale !

      Mais ce n’est pas encore la fin de l’histoire , il y a des retours de bâton parfois et toujours cette justice immanente ….

    4. alauda

      Les pourcentages ne signifient pas grand chose. Le résultat des urnes s’exprime en nombre de voix. Il suffit de regarder les chiffres de 2012.

      Au 1er tour, le différentiel entre les deux têtes était de 519 076 voix (soit 1,45 %). Au 2ème tour, de 1 139 983 voix (3.28%)
      Après report des voix, le gagnant a obtenu 620 907 de plus.

      La triangulaire est impossible aux présidentielles.

      On nous donne MLP à 25/26 % et FF à 18 %.

      En 2012, elle disposait de près de 18%, soit un peu moins de 6,5 millions de voix, le socle de son électorat. Les deux favoris se disputaient plus ou moins 10 millions de voix chacun, soit en pourcentage 28,63 et 27,18 %.

      Et Mme Le Pen serait créditée en 5 ans d’une augmentation aussi exponentielle ? 25 -18 = 7 % de plus qu’en 2012 ???

      Le score de 24,86 % obtenu aux Européennes par son parti correspond objectivement à 4 712 461 de voix, soit beaucoup moins de voix qu’aux présidentielles de 2012 avec 18 %.

      Les pourcentages, pffffffffff !

    5. Pablo

      LA GAUCHE SE RASSURE.

      Pauvre socialisme a la derive qui ne sait plus quoi inventer et va piocher dans les sondages un reve un peu abusif malgré les financements occultes de ces sondages par des milliardaires que tout le monde connait.
      Bref on sait combien les citoyens ont oubliés d’etre cons au point de croire un tel message destiné a ce qui reste de troupe socialiste.
      Pour connaitre la verité nous aurons le vrai sondage sorti des urnes et qui fera mal à cette gauche en faillite

    6. capucine

      NON la gauche ne doit pas passer et les socialistes non plus !! STOP nous en
      avons bavez pendant 5 ans , il leur reste encore 3 mois …ça suffit !!

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *