toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Le Maroc veut stopper la « judaïsation de Jérusalem », mais refuse de mettre un terme à l’occupation du Sahara


Le Maroc veut stopper la « judaïsation de Jérusalem », mais refuse de mettre un terme à l’occupation du Sahara

 

Le Roi du Maroc Mohamed VI  cherche toujours à se faire une petite place de « Commandeur des Arabes » à côté de celle des croyants que le trône du Maroc lui confère d’emblée.

Il y’ a quelques jours  il s’est dit prêt  à « coordonner » la défense d’Al-Qods [Jérusalem en arabe] avec les pays « frères et amis » et il veut stopper, par tous les moyens, la « judaïsation de Jérusalem ! »

Le Maroc continue à aider les Palestiniens avec des budgets conséquents. Le Roi du Maroc est le Patron de « Bayt Mal AlQuds » un fond  qui ramasse des millions de Dollars de la poche des pauvres marocains pour les donner à la « Palestine » et dont la grande partie atterri dans les poches des responsables palestiniens.

Le Maroc qui a vilipendé Israël à l’ONU, a été lui même épinglé déjà le mois dernier dans le dossier du Sahara Occidental. ( voir notre article.)

Se cachant derrière le conflit israélo-palestinien, Sa Majesté  qui n’ a ni la volonté, ni le courage et encore moins l’envie de mourir pour des frères arabes, ne veut pas mettre un terme à l’occupation du territoire du Sahara Occidental.

Campagnes de répression et les pratiques inhumaines au Sahara Occidental

La semaine dernière  le think tank américain « Roosevelt House » a organisé à New York un débat sur le Sahara Occidental, dernière colonie d’Afrique, pour briser le silence autour des violations des droits de l’Homme dans les territoires occupés  par le Maroc.

La table ronde a rassemblé des représentants d’ONG et d’associations américaines à l’instar de « Human Rights Watch » (HRW), « Democracy Now » et « Watching Western Sahara ». La rencontre a été l’occasion d’évoquer le blocus médiatique imposé par les autorités marocaines pour passer sous silence les exactions commises contre les populations Sahraouis.

Les campagnes de répression et les pratiques inhumaines demeurent encore méconnues de l’opinion internationale, Rabat continue de verrouiller l’accès des journalistes et des représentants des ONG à Laâyoune, ont relevé les panélistes.

 

Rien qu’en 2016, les autorités marocaines ont empêché 85 journalistes et défenseurs des droits de l’Homme d’accéder aux territoires occupés, a indiqué Madeleine Bair, directrice de rédaction du site « Watching Western Sahara » (Suivre le Sahara Occidental), un réseau international de journalistes qui traite et expose des vidéos sur les violations des droits de l’Homme commises par le Maroc.

Le blocage dans l’accès à l’information a concerné, entre autres, une ONG norvégienne et deux journalistes espagnols qui se sont rendus l’année dernière au Sahara Occidental pour couvrir le procès des prisonniers politiques sahraouis, a ajouté Mme Bair citant des constats établis et consolidés par plusieurs ONG.

Les correspondants étrangers sont devenus ainsi une cible directe des forces de police marocaines qui leur interdisent le droit à l’image et l’accès à l’information.

Devant ce black-out imposé aux représentants des médias étrangers, les militants sahraouis et les acteurs du journalisme citoyen ont recouru à leurs propres moyens pour documenter et filmer les abus des droits de l’Homme commis dans les territoires sous occupation marocaine, a ajouté Madeleine Bair.

Eric Goldstein, directeur adjoint de la division Moyen-Orient et Afrique du Nord à HRW, a affirmé qu’il était difficile de documenter la situation des droits de l’Homme au Sahara Occidental occupé en raison des obstacles dressés au travail des ONG. Les autorités marocaines avaient expulsé en 2015 des membres de HRW et suspendu toutes les activités de l’ONG américaine au Maroc pour avoir qualifié dans ses rapports la présence marocaine au Sahara Occidental d’occupation, a rappelé Goldstein, modérateur de ce débat.

En expulsant les journalistes et les militants des droits de l’Homme, le Maroc veut avoir le monopole sur les rapports produits sur le Sahara Occidental, a précisé Sandra Lynn Babcock, professeur de droit à Cornell University. C’est ce qui explique l’acharnement des autorités marocaines contre toute partie souhaitant rapporter fidèlement la réalité dans les territoires occupés, a-t-elle ajouté, estimant, par ailleurs, que le droit international et les différentes résolutions de l’ONU ont affirmé le droit du peuple sahraoui à l’autodétermination. «Il n’y aucune ambiguïté sur ce sujet», a-t-elle insisté.

Amy Goodman, présidente de l’ONG américaine « Democracy Now » qui a réussi à entrer à Laâyoune en novembre 2016 après sa participation à la COP22 sur le climat, est revenu au cours de ce débat sur ses rencontres avec les victimes de tortures au Sahara Occidental occupé.

Goodman a rapporté les témoignages bouleversants de ces victimes que les autorités marocaines tentent d’occulter par tous les moyens.

La rencontre de Roosevelt House a enregistré, par ailleurs, la participation du président de l’Association des sahraouis à New York, Mohamed Ali Arkoukoum, et celle de l’ancienne présidente de « New York City Bar Association », Katlyn Thomas.

 

Aucune volonté marocaine pour mettre un terme à l’occupation du Sahara Occidental

 

Le Maroc qui veut stopper la « judaïsation de Jérusalem, continue à mettre la main sur cette terre qui lui appartient pas.

« Le peuple sahraoui n’a encore vu aucun signal du côté marocain pour mettre un terme à son occupation du territoire du Sahara Occidental », a déclaré le délégué auprès de l’ONU du Front Polisario , seul représentant légitime du peuple sahraoui, Ahmed Boukhari, à la télévision britannique BBC.

«Nous n’avons pas encore vu de la part du Maroc des déclarations publiques encourageantes qui pourraient indiquer la volonté de Rabat de mettre un terme au conflit au Sahara Occidental l’opposant au Polisario», a souligné M. Boukhari.

Pourtant, a-t-il dit, l’adhésion du Maroc à l’Union africaine (UA) pourrait être «une opportunité» pour résoudre le conflit du Sahara Occidental, pour peu que Rabat ne joue pas à un jeu «trouble» et «douteux».

 

Le représentant du Polisario a relevé, par ailleurs, que les Sahraouis n’étaient pas contre l’admission du Maroc à l’UA et ont juste posé la condition qu’il accepte la Charte sans aucune condition de sa part. Il a également exprimé sa confiance en le nouveau Secrétaire général de l’ONU, souhaitant qu’il soit «épargné de la stratégie de l’intimidation exercée auparavant par le Maroc sur Ban Ki-moon».

Le 21 décembre 2016, la Cour de justice de l’Union européenne (CJUE) a reconnu que la présence marocaine au Sahara Occidental est «illégale du moment qu’il s’agit d’un territoire distinct et séparé du territoire du Maroc, réaffirmant ainsi le sens de l’article 4 de la Charte de l’UA», a rappelé M. Boukhari à la BBC.

Il a conclu que «la balle est dans le camp marocain» pour prouver sa bonne intention à résoudre dans la légalité le conflit du Sahara Occidental en respectant l’indépendance et l’intégrité territoriale de ce pays qu’il colonise depuis 1975 avec le soutien de la France.

Le Maroc qui est une puissance coloniale au Sahara n’a pas de leçons à donner à Israel.

Reproduction autorisée avec la mention suivante:

© Souhail Ftouh pour Europe Israël

 





Avocat tunisien, auteur de nombreux articles.



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 6 thoughts on “Le Maroc veut stopper la « judaïsation de Jérusalem », mais refuse de mettre un terme à l’occupation du Sahara

    1. Tizi Aviv Tel Ouzou

      Pour des gens qui ont déberberisés l’Afrique du Nord, pas anormal de vouloir déjudaïser Jérusalem. C’est dans la marche normale de ces envahisseurs venus d’ailleurs. Ils ne supportent le juif qu’habillé en dhimmis embrassant la main de sa Grass(ieus)e majestée.

    2. Salmon

      les arabes une fois pour toute mettez vous ça dans la tete , ils n’aiment pas les Juifs
      ou plutot ils aiment les juifs comme le père Azoulay par exemple suceur de babouche !

    3. Akerman Michel

      L’ex Sahara espagnol a été envahi par des ressortissants marocains sans que l’ONU, l’UE ou les pays musulmans s’en offusquent !
      Depuis des années des murs, à coté desquels ceux construits par Israël pour empêcher le passage des terroristes dits palestiniens sont de petites barrières, ont été érigés par les Marocains.*
      Celui qui aujourd’hui se prend pour le descendant du prophète, se croit autorisé, comme le roitelet de Transjordanie, le décider ce que doit devenir notre Capitale : Jérusalem.
      Tous les responsables politiques français qui possèdent à Marrakech ou ailleurs une résidence au Maroc soutiennent ce dictateur qui vit à plus de 3000 kilomètres d’Israël en espérant que les immigrants se tiendront bien sage en France…

    4. Malcolm Ode

      L’Empereur du Japon était d’ascendance divine inspirant les kamikazes jusqu’à ce qu’on lui prouve (un peu brutalement) le contraire. Mais dans ce cas-ci, ce ne sont pas des « arabes » qui s’opposent à l’existence d’Israël, mais bien les « musulmans » du monde entier, obnubilés par leur monoculture coranique : ils vont nous faire chier jusqu’à ce que ce qu’on leur prouve que Mahomet est un fantasme d’esclaves illettrés.

      Le roi du Maroc est un virtuose de la taqiya et un pauvre Kim Yong Bis!

      Alors que tous adultes mûres et matures savent très bien que le mensonge a toujours été, est et restera éternellement stérile et dangereux, surtout dans la bouche de responsables politiques.

      Conclusion : les musulmans sont de grands enfants débiles qui réclament avec acharnement une bonne fessée occidentale. Quand l’Iran tentera Dieu et Diable en même temps, la « Révélation » (Apocalypse) surviendra.

      Obamalekoum

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *