toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

« J’ai essayé de lire le coran, il est question de haine et de violence, de soumission et de meurtre »


« J’ai essayé de lire le coran, il est question de haine et de violence, de soumission et de meurtre »

OPINION

Sous le pseudonyme Pascal Raines, l’auteur dont le travail en collectivité hospitalière consiste à soulager la souffrance humaine, décrit sa confrontation à l’islam.

« Si vérité et amitié nous sont également chères, c’est un devoir sacré d’accorder la préférence à la vérité », Aristote, Éthique à Nicomaque, I, 4, 1096 a 13.

Voici mes observations sur l’ouvrage de Pascal Raines, « Quel dialogue possible avec l’islam du Coran ? Point de vue d’un catholique »*.

Comment lui est-elle venue cette idée d’écrire un tel livre ?

Cliquez sur l’image pour acheter ce livre

« Sur mon lieu de travail, je connais des musulmans d’une grande gentillesse et d’une grande intériorité. Mais surtout après 50 ans, j’ai fait l’expérience de la haine tenace d’une musulmane pourtant intelligente et compétente. Elle savait que j’étais chrétien. Depuis des années, rancœur, animosité, mépris, attitude froide et antipathique, etc.

Je me suis dit : ce n’est pas normal. Il est fréquent de s’embrouiller, de se fâcher, mais au bout de quelques jours normalement, on s’apaise et la vie reprend. J’ai pris conscience que ce n’était pas seulement psychologique, mais culturel et atavique ; nous étions dans une autre dimension.

Cette musulmane était très religieuse et très pieuse. Je me suis dit que pour la comprendre j’allais donc essayer de lire le Coran.

Durant la lecture et pendant quelques semaines, je n’ai pas dormi tant le contenu m’effrayait ! Il était question de haine et de violence, de ségrégation et de discrimination, de soumission et de meurtre. Et j’étais là au cœur de l’islam !

Pour exprimer alors mes angoisses, j’ai donc écrit d’abord à titre thérapeutique. »

Dans un travail minutieux — et avec l’assentiment d’universitaires islamologues et de spécialistes de l’islam et de son histoire — l’auteur prend la peine d’expliquer dans un langage accessible les versets les plus délicats et les plus controversés, à l’aide de plusieurs versions du texte coranique.

Il précise à chaque fois le contexte et interpelle de multiples sources afin d’être le plus objectif possible :

« J’avais déjà eu à feuilleter de nombreux livres négatifs sur le sujet, mais inconsciemment je me disais que c’était des préjugés, voire le rejet plus ou moins larvé de l’islam. Pour éviter ce genre de réactions, je suis parti directement du Coran. »

On sent un souci permanent d’objectivité et de clarté. Ni angélisme, ni préjugés stériles, mais des pistes qui sortent des sentiers battus du relativisme et du politiquement correct. L’auteur évite la fausse complaisance et le compromis hypocrite ou ignorant :

« Mon idée était de savoir comment surmonter le côté guerrier et conquérant de l’islam pour un hypothétique « vivre ensemble » avec les musulmans. »

le Dieu « Allah » des musulmans est radicalement différent de celui des deux religions révélées avant l’islam

– I —

Dans une première partie — la plus « pédagogique » des trois — l’auteur présente à l’aide de nombreuses traductions du Coran, le texte coranique lui-même, avec ses incohérences et ses contradictions. Il est pourtant aux musulmans l’« incarnation » de la Parole sacrée et immuable d’Allah, ce que le Christ est aux chrétiens. Et contrairement à ce que l’on entend des relativistes de tout bord, y compris parfois juifs et chrétiens (« nous avons le même Dieu ! »), le Dieu « Allah » des musulmans est radicalement et définitivement différent de celui des deux religions révélées avant l’islam.

Les musulmans pensent que le Coran a été révélé, « descendu » d’un bloc à Mahomet.

Cliquez sur l’image pour acheter ce livre

Puisque ce livre vient directement de Dieu, nommé Allah, il n’est sujet à aucune erreur. Il ne peut donc être contesté. Or la révélation coranique s’est faite plutôt progressivement sourate (chapitre) après sourate, sur vingt ans environ avec les périodes mecquoise (première de la révélation, pré-hégire) et médinoise (deuxième et tardive, post-hégire).

Rappelons que les premiers versets du Coran qui invitent à la tolérance ont été rendus caducs ultérieurement par d’autres sourates et versets clairs et nets plus récents, appelant notamment au jihad armé, à la guerre sainte, al-qitâl fi sabîl Allah, « le combat guerrier/meurtrier dans la voie/le sentier d’Allah ».

Du point de vue strict du Coran, l’autorité des fondamentalistes l’emporte toujours sur celui des modérés

Le principe de l’abrogation (annulation d’une loi plus ancienne par une autre plus récente) est incontournable. Il repose en effet sur deux versets du Coran (2:106 et 16:101), et sur l’aval de l’institution islamique de référence sunnite Al-Azhar au Caire, bien que le Coran officiel ne suit pas l’ordre chronologique de la révélation. C’est ainsi que le lecteur non averti s’y perd en contradictions déroutantes au fil d’une lecture suivie.

Il en découle, du point de vue strict du Coran, que l’autorité des fondamentalistes l’emporte toujours sur celui des modérés quand il y a confrontation entre eux. Ce fut toujours et invariablement ainsi dans toute l’histoire des conquêtes islamiques, notamment de tous les pays dits aujourd’hui arabes ou musulmans. Ce qui peut expliquer pourquoi ces « modérés » ne réagissent finalement que très mollement ou gardent souvent le silence face aux auteurs des attentats islamistes, et pratiquent le déni sur leurs motivations.

Le coran n’est vraiment complet que depuis le IXe siècle. Il s’est transmis par voie orale et seulement par fragments et n’est pas « incréé »

D’où l’intérêt de s’en remettre à une version chronologique du Coran et à sa nouvelle traduction en français faite par le professeur Sami Aldeeb (voir en référence et dans son blog), montrant, par ailleurs, plus de deux milles cinq cent erreurs grammaticales, stylistiques, linguistiques et scientifiques, n’en déplaise aux oulémas de l’islam qui soutiennent que c’est un livre parfait (Le Coran est empli d’erreurs grammaticales et stylistiques). Ce qui démontre bien que ce livre ne fut nullement une divine révélation littérale, mais une rédaction foncièrement humaine sur plusieurs siècles, bien après la mort de Mahomet en 632 (le Coran a commencé à porter des diacritiques et des accents qu’à la fin du VIIe siècle, ou plutôt durant le VIIIe. Il n’est vraiment complet que depuis le IXe siècle. Il s’est donc transmis essentiellement par voie orale et seulement par fragments écrits pendant au moins un siècle avant une forme écrite lisible. Son contenu actuel a donc pu subir des modifications majeures).

– II —

Les versets-clés qui expriment les liens entre musulmans et non-musulmans sont exposés dans la deuxième partie.

On y découvre que la prière et le combat n’en font qu’un en islam, qu’Allah est antisémite, antichrétien, et sa haine est incommensurable

C’est sans doute la partie la plus « percutante » de ce travail qui met en évidence un Coran conquérant et guerrier.

On y découvre que la prière et le combat n’en font qu’un en islam, qu’Allah n’aime que les musulmans fidèles, qu’il est antisémite, antichrétien, sa haine est incommensurable. Il incite au combat et cautionne pleinement les actes de guerre et de mort. Les musulmans ne doivent pas prendre alliés et amis parmi les juifs et les chrétiens. Ils sont constamment incités à combattre les non-musulmans, à les humilier et à les soumettre dans la dhimmitude, voire à les tuer.

On y découvre que le jihad — à la fois défensif et offensif — est une composante essentielle de la foi islamique, que la stratégie de la terreur et les actes barbares réfléchis sont encouragés dans le but de forcer l’individu à l’autocensure liberticide et à terme le soumettre sous l’emprise psychologique du syndrome de Stockholm. On découvre aussi que le mensonge (taqiyya) est autorisé, voire recommandé tant chez les sunnites que chez les chiites afin d’induire en erreur et duper les non-musulmans.

la justification de violence islamique y est abusivement justifiée par une victimisation supposée

Contrairement aux derniers livres de la Bible et notamment le Nouveau Testament (avec la condamnation de la violence, et incitant à la charité et à la miséricorde), la révélation coranique s’achève plutôt par de multiples appels à la violence et au meurtre, paradoxalement et curieusement sous un verset introductif de « miséricorde » à la tête de chaque sourate ! Le plus choquant est que la justification de violence islamique est abusivement justifiée par une victimisation supposée.

– III —

Pas de différence de fond entre « islam » et « islamisme » ou « islam radical » ; c’est une distinction entièrement fictive

La troisième et dernière partie pose la question de la possibilité d’un dialogue réel et sincère entre musulmans et non-musulmans.

Étant donné que le Coran est irréformable — contrairement à l’enfumage d’une poignée d’intellectuels musulmans de France glosant sur le contraire — ce dialogue est logiquement impossible puisque la réciprocité est impensable pour tout bon musulman, d’autant plus qu’il n’y a pas de différence de fond entre « islam » et « islamisme » ou « islam radical » comme on le prétend ; c’est une distinction entièrement fictive. Le président turc, Recep Tayyip Erdogan, a déclaré :

« Ces distinctions très laides et offensantes sont une insulte à notre religion. Il n’y a pas d’islam modéré ou immodéré. L’islam est l’islam, un point c’est tout. »

En fait, un islam « modéré » est un ersatz dénaturé du vrai islam qui lui est « immodéré », radical et fondamentaliste par nature.

En définitive, réformer le Coran ou le censurer partiellement est une utopie occidentale et franco-française, ou un subterfuge d’une poignée d’intellectuels musulmans de France qui se trompent et s’illusionnent. Sinon, malaisés, ils tentent de se mentir à eux-mêmes et aux non-musulmans pour se rassurer ou atténuer à leurs yeux et ceux des autres les nombreux versets belliqueux et choquants, ou de duper les Français et les Occidentaux dans une mauvaise foi calculée, et les induire en erreur sur leur vrai projet impérialiste de conquête et d’islamisation des sociétés.

Impossibilité donc d’une quelconque réforme de l’islam, d’autant qu’elle ne s’est pas faite durant les quatorze siècles de son histoire. Toute tentative minime soit-elle fut étouffée dans l’œuf.

Se référer au mythe du soufisme ?

Ces maîtres soufis ont eux-mêmes fait le jihad armé en leur temps

Une fumisterie de plus, celle d’une poignée de notre classe politique française de droite et de gauche, proclamant — comme quelques dominicains égarés à la suite de leurs référents islamiques pratiquant la taqiyya — l’existence d’une forme de soufisme fantasmé d’un islam de France ».

Cliquez sur l’image pour acheter ce livre

Il s’agit en réalité d’une utopie qu’on n’a pas rencontrée dans toute l’histoire des conquêtes islamiques. Les grandes figures du soufisme (al-Ghazâlî ; Ibn cArabî ; Rûmî et bien d’autres), maîtres supposés mystiques, tolérants et pacifiques, furent d’un fanatisme notoire, d’une intolérance et d’un mépris singulier pour les juifs et les chrétiens, appelant à être particulièrement sévères avec les trinitaires chrétiens associationnistes », et appelant au jihâd actif, armé et offensif.

Ces maîtres soufis ont eux-mêmes fait le jihad armé en leur temps.

Les islamistes de France nous anesthésient donc avec le soufisme qui fut fondamentalement jihadiste jusqu’aux 19e et 20e siècles dans tout le Maghreb.

Derrière le mirage du soufisme, il y a la forêt du vrai islam fanatique et arrogant, celui de l’UOIF des Frères musulmans

En France, les tenants de cette imposture tentent de nous induire en erreur sur la possibilité d’un islam qui serait compatible avec les lois de la République, la démocratie, les droits de l’homme et ses libertés. Il n’en est absolument rien et les tenants de cet islam (hypothétique) de France sont des imposteurs, dangereux parce que manipulateurs de la classe politique inculte de la stratégie de l’islam en Europe : derrière le mirage de l’arbre rachitique du soufisme, il y a la forêt du vrai islam fanatique et arrogant, celui de l’UOIF des Frères musulmans qui sème à tout vent.

De plus, le soufisme (qui se décline en dizaines d’écoles, de groupes et de sous-groupes), ultra minoritaire, est condamné par la quasi-totalité des musulmans du monde, sunnites et chiites confondus, et à peine toléré comme un folklore populaire (et pour une poignée d’écoles seulement), sinon comme une déviation de l’islam vrai. Les soufistes sont regardés comme des sectes hérétiques, voire même d’une mystique ‟associationniste » à éradiquer comme les chrétiens.

Nos islamistes de France tenants de ce folklore de diversion le prônent et s’en accommodent provisoirement, uniquement dans les apparences, pour séduire les citoyens français.

De la part du gouvernement, refuser de nommer le Coran et la charia comme étant les causes principales du fanatisme et de la violence islamique, ainsi que du terrorisme jihadiste, c’est laisser le champ libre à la haine, notamment envers les musulmans, dont certains sont inévitablement tentés par les attentats. Les citoyens finiront par dépasser la peur, et ils réagiront aux tensions engendrées par les violences subies. Le risque est grand que le fatalisme se transforme en colère et vengeance.

Conclusion

On en vient à dire que parfois — ou souvent, selon le cas — les Occidentaux ne comprennent pas les fondements du Coran. Car nous ignorons le système pervers et retors abrogeant-abrogé des versets coraniques non chronologiques du Coran officiel de l’Arabie saoudite et d’Al-Azhar, qui permettent aux oulémas de l’islam de dire et de décréter tout et exactement son contraire, selon les circonstances, les situations et les individus, ignorants que nous sommes de la stratégie de la taqiyya, celle de la dissimulation et du mensonge prônés par le Coran.

Par souci de respecter les musulmans dans leur humanité et au nom de nos valeurs éthiques, nous refusons d’admettre que le Coran est fondamentalement dangereux et belliqueux. C’est une dangereuse inconscience !

Oui, respectons nos frères, mais n’ayons pas peur de dénoncer ce qui doit l’être en islam et dans le Coran pour le bien de tous.

C’est sans aucun doute au prix de ce devoir sacré, celui de la vérité, que les musulmans ouvriront les yeux sur la réalité totalitaire de l’islam du Coran. Leur liberté et notre amitié sont au prix de l’aveu et de l’acceptation du réel. Nulle autre voie — d’aveuglement et de déni, de relativisme et de compromis, de mensonge et de zèle islamophile ou de lâcheté complaisante — n’est envisageable pour les musulmans comme pour les Occidentaux que l’approche raisonnée et rationnelle du religieux islamique, si ce n’est historiquement déjà trop tard…

© François Sweydan pour Europe Israël

Références :

« Cet ouvrage, fruit d’un travail considérable, est une excellente introduction à l’islam et au Coran. Il s’agit là d’une étude sérieuse, fouillée, documentée, étayée par des références multiples — tant islamiques qu’occidentales. L’auteur ne craint pas d’aborder, avec honnêteté et lucidité, la plupart des points controversés. 

Il le fait en toute objectivité, dans un souci de vérité et un langage qui n’est ni offensant ni blessant. » Henri Boulad, jésuite.

« Quel travail ! Cela devrait aider les gens à ouvrir les yeux et voir enfin clair en toute responsabilité citoyenne et pour la vraie paix. » François Jourdan, eudiste.

* En achetant le livre avec ce lien, vous soutenez Europe Israël qui reçoit une commission de 5 %.





Journaliste québécois, pro-atlantiste, pro-israélien,pro-occidental



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 14 thoughts on “« J’ai essayé de lire le coran, il est question de haine et de violence, de soumission et de meurtre »

    1. Albatros

      Quelquesc extraits valent mieux qu’une longue diatribe.(que d’amour et de paix)

      Sourate II (la vache ou la génisse) verset 7
      « Dieu a mis un sceau sur leurs (les incrédules) cœurs et leurs oreilles ; un voile est sur leurs yeux et un terrible châtiment les attend. Certains hommes disent : nous croyons en Dieu et au Jour dernier, mais ils ne croient pas. Ils essayent de tromper Dieu et les croyants ; ils ne trompent qu’eux-mêmes et ils n’ont pas conscience. Leur cœur est malade : Dieu aggrave cette maladie. Un châtiment douloureux sera le prix de leur mensonge.» (1)

      Sourate II verset 24
      « Si vous ne le faites pas (apporter des témoins autres que Dieu) – et vous ne le ferez pas – craignez le Feu qui a pour aliment les hommes et les pierres et qui a été préparé pour les incrédules.» (1)

      Sourate II verset 88
      « Ils ont dit : « Nos cœurs sont incirconcis ». Non!… Que Dieu les maudisse à cause de leur incrédulité.» (1)

      Sourate II verset 83 ou 89
      « Allâh maudisse les incroyants» (1)

      Sourate II verset 84 ou 90
      « Aux incroyants la honte du tourment (ou un supplice ignominieux).»

      Sourate II verset 98 ou 104
      « Aux incroyants l’affreux tourment (un châtiment douloureux).»

      Sourate II verset 170 ou 175
      « Ceux qui troquent le chemin et le pardon contre l’erreur et le tourment, comment vont-ils endurer le feu ?»

      Sourate II verset 191
      « Et tuez-les, où que vous les rencontriez; et chassez-les d’où ils vous ont chassés : l’association est plus grave que le meurtre. Mais ne les combattez pas près de la Mosquée sacrée avant qu’ils ne vous y aient combattus. S’ils vous y combattent, tuez-les donc. Telle est la rétribution des mécréants.Dieu n’aime pas les transgresseurs. Tuez-les partout où vous les rencontrerez.»

      Sourate II verset 276 ou 277
      « Allâh n’aime ni l’incroyant (le pécheur incroyant) ni l’impie.»

      Sourate III (La famille d’Amran) verset 49 ou 56
      « Les incroyants, je les tourmenterai terriblement (ou je les punirai d’un châtiment cruel) en cette vie et dans l’autre et ils seront sans recours.»

      Sourate III verset 79 ou 85
      « Quiconque cherche une autre religion que l’Islam ne sera pas accepté.»

      Sourate III verset 49 ou 56
      « Les incroyants, je les tourmenterai terriblement (ou je les punirai d’un châtiment cruel) en cette vie et dans l’autre et ils seront sans recours.»

      Sourate III verset 135 ou 141
      « Qu’Allâh éprouve ceux qui croient et détruise (ou fasse disparaître) les incroyants.»

      Sourate III verset 144 ou 15
      « Nous jetterons l’effroi dans le cœur des incroyants.»

      Sourate III verset 196 ou 196-197
      « Les incroyants vont et viennent dans le pays, mais ne t’y trompe pas, piètre est leur joie, et leur refuge sera la géhenne (ou leur demeure sera l’Enfer).»

      Sourate IV (Les femmes) verset 37 ou 41
      « Nous tenons prête pour les incroyants la honte du tourment (ou une peine ignominieuse).»

      Sourate IV verset 56 ou 59
      « Ceux qui ne croient pas à nos versets (ou à nos signes), nous les pousserons au feu. Chaque fois que leur peau sera brûlée, nous leur donnerons une autre peau pour qu’ils goûtent le tourment.»

      Sourate IV verset 89 ou 91
      « Ne prenez pas d’amis (ou de patrons) chez eux avant qu’ils émigrent dans le sentier d’Allâh. S’ils tournent le dos, saisissez-les, tuez-les où que vous les trouviez.»

      Sourate IV verset 91 ou 93
      « S’ils ne se tiennent pas à l’écart, s’ils ne se rendent pas à vous et ne déposent pas les armes, saisissez-les, tuez-les où que vous les trouviez. Nous vous donnons tout pouvoir sur eux.»

      Sourate IV verset 102 ou 103
      « Allâh tient prêt pour les incroyants la honte du tourment (ou un supplice ignominieux).»

      Sourate IV verset 150 ou 151
      « Nous tenons prête pour les incroyants la honte du tourment (ou un supplice ignominieux).»

      Sourate V (La table servie) verset 10 ou 13
      « Les incroyants qui nient nos versets seront les hôtes de la fournaise (ou les compagnons de l’Enfer).»

      Sourate V verset 86 ou 89
      « Les incroyants qui nient nos signes seront les hôtes de la fournaise (ou les compagnons de l’Enfer).»

      Sourate VII (Le butin) verset 14
      « Oui, les incroyants auront le tourment du feu.»

      Sourate VIII verset 17
      « Vous ne les avez pas tués, c’est Allâh qui les a tués.»

      Sourate VIII verset 55
      « Les pires bêtes, aux yeux d’Allâh, sont les incroyants qui s’entêtent à ne pas croire.»

      Sourate IX (La repentance, ou l’impunité) verset 3 – 5
      « Annonce aux incroyants l’affreux tourment. Les incroyants avec qui vous avez fait un pacte et qui ne vous ont pas fait tort et n’ont aidé personne contre vous, eh bien respectez ce pacte jusqu’à son terme car Allâh aime les fidèles. Une fois passés les mois sacrés, tuez les incroyants où que vous les trouviez. Prenez-les, assiégez les, dressez leur des embuscades. S’ils se repentent, font la prière, acquittent l’aumône, laissez-leur le champ libre, car Allâh pardonne, il a pitié.»

      Sourate IX verset 90
      « Ceux qui ont accusé de mensonge Dieu et son prophète sont restés chez eux. Un châtiment douloureux atteindra bientôt ceux d’entre eux qui sont incrédules.» (1)

      Sourate IX verset 101
      « Parmi les bédouins qui vous entourent et parmi les habitants de Médine, il y a des hypocrites (des polythéistes) obstinés. Tu ne les connais pas ; nous, nous les connaissons. Nous allons les châtier deux fois, puis ils seront livrés à un terrible châtiment.» (1)

      Sourate IX verset 123
      « Croyants, combattez les incroyants qui sont dans vos parages et qu’ils vous trouvent durs.»

      Sourate XVI (Les abeilles) verset 104
      « Ceux qui ne croient pas aux versets d’Allâh, il ne les guide pas, ils auront l’affreux tourment.»

      Sourate XVIII (La caverne) verset 29
      « Nous avons préparé pour les coupables un feu dont les flammes les envelopperont. S’ils crient au secours, nous les secourrons avec une eau comme du bronze en fusion pour leur brûler la face.»

      Sourate XXI (Les prophètes) verset 39
      « Ah ! si les incroyants connaissaient le moment où ils ne pourront soustraire au feu leur face ni leur dos, car ils seront sans recours.»

      Sourate XXII (Le pèlerinage) 19
      « On taillera des vêtements de feu pour les incroyants, on leur versera de l’huile bouillante sur la tête.»

      Sourate XXII verset 55
      « Les croyants continueront d’en douter jusqu’à la venue de l’heure soudaine, quand leur viendra le tourment d’un jour dévastateur.»

      Sourate XXV (Le critère) verset 11 – 12
      « Les croyants continueront d’en douter jusqu’à la venue de l’heure soudaine, quand leur viendra le tourment d’un jour dévastateur.»

      Sourate XXV verset 52
      « N’écoute pas les incroyants, combats-les rudement avec ce Coran.»

      Sourate XXVI (Les poètes) verset 90 – 91
      « Le jardin sera rapproché des fidèles et la fournaise se montrera aux égarés.»

      Sourate XXX (Les Romains) verset 16
      « Les incroyants qui nient nos signes et la rencontre de l’autre vie seront dans le tourment.»

      Sourate XXXIII (Les ligues) verset 64
      « Allâh maudit les incroyants, il leur a préparé un brasier.»

      Sourate XXXV (Le créateur) verset 39
      « L’incroyance des incroyants ne fait qu’accroître l’horreur qu’Allâh avait d’eux.»

      Sourate XXXVIII (çâd) verset 27
      « Malheur aux incroyants, à cause du feu.»

      Sourate XXXIII (Les groupes) verset 16
      « Ils auront un nuage de feu sur eux et sous eux.»

      Sourate XLII (La délibération) verset 26
      « Les incroyants auront le grand tourment.»

      Sourate XLVII (Muhammad) verset 12
      « Les incroyants profitent, ils mangent comme des bestiaux, mais ils auront le feu pour logis.»

      Sourate XLVIII (La victoire) verset 13
      « Nous avons préparé un brasier pour les incroyants.»

      Sourate LV (Le Miséricordieux) verset 35
      « On vous lancera du feu et du bronze en fusion et vous serez sans recours.»

      Sourate LVII (Le fer) verset 19
      « Ceux qui ont nié nos versets seront les hôtes de la fournaise.»

      Sourate LVIII (La plaidoirie) verset 4
      « Aux incroyants l’affreux tourment.»

      Sourate LXIV (La duperie réciproque) verset 10
      « Les incroyants qui ont nié nos versets seront pour toujours les hôtes du feu. Mauvais avenir.»

      Sourate LXXI (Noé) verset 26 – 27
      « Noé dit : Seigneur, ne laisse pas d’incroyants circuler sur Terre, car si tu les laisses, ils égareront tes esclaves et n’engendreront que des pervers sans foi.»

      Sourate LXXVI (L’homme) verset 4
      « Pour les incroyants, nous avons préparé chaînes, carcans et brasier.»

      Sourate XCVIII (La preuve) verset 6
      « Les incroyants, qu’ils aient le livre ou qu’ils ajoutent des dieux, iront dans le feu de la géhenne et y seront pour toujours. Ce sont les pires des humains..»

      Les références sont faites d’après:
      (1) Bibliothèque de la Pléiade (Gallimard) trad. D. Masson.
      Pour les textes qui ne sont pas marqués (1) :
      1 : l’édition en coll. Points, au Seuil, en 1998 (réimpression de juin 2001) ; traduction de Jean Grosjean pour les Éditions Philippe Lebaud, 1979.
      2 : l’édition en coll. PBP, chez Payot, en 2001 ; traduction d’Édouard Montet en 1958.

    2. Zayith

      Quand on sait à quel niveau d’ignorance se trouvent les Français (« fille aînée de l’Eglise ») concernant les Écritures bibliques, le best-seller mondial de tous temps depuis l’invention de l’imprimerie, y compris chez un nombre impressionnant de ceux qui se disent Chrétiens, ça ne m’étonne pas que personne ou presque ne cherche à savoir ce qu’enseigne précisément le Coran !

    3. Zayith

      Trop occupés à jouir sans entraves, mais ça va nous passer lorsque d’autres jouiront de notre soumission maladive…

    4. Armand Maruani

      Quand on voit comment ils agissent depuis 1300 ans au nom du coran , il n’est pas nécessaire de le lire .

      Il suffit aussi d’écouter ces imams encourager les assassinats , le viol , le racisme , la pédophilie etc… etc….. pour s’en convaincre que l’islam est une secte satanique .

    5. Malcolm Ode

      EXCELLENT ARTICLE! Ce texte devrait être étudié dès le lycée avec « Le grand secret de l’islam ».

      Après tout, un État démocratique a LE DEVOIR de tenir ses citoyens informés des dangers encourus par tel ou

      tel phénomène ordinaire, dont l’islam est plus à redouter qu’un tsunami.

      C’est comme un trou noir qui absorbe tout, en le déformant par l’effet de la taqiya. Il n’y a que la foi pour résister

      à cela. Ce qui n’est pas l’apanage des gauchistes et des hommes politiques en général.

      Connaître Dieu, intimement, c’est au moins savoir ce qu’Il ne peut pas être : musulman.

    6. Malcolm Ode

      EXCELLENT ARTICLE! Ce texte devrait être étudié dès le lycée avec « Le grand secret de l’islam ».

      Après tout, un État démocratique a LE DEVOIR de tenir ses citoyens informés des dangers encourus par tel ou

      tel phénomène ordinaire, dont l’islam est plus à redouter qu’un tsunami.

      C’est comme un trou noir qui absorbe tout, en le déformant par l’effet de la taqiya. Il n’y a que la foi pour résister

      à cela. Ce qui n’est pas l’apanage des gauchistes et des hommes politiques en général.

      Connaître Dieu, intimement, c’est au moins savoir ce qu’Il ne peut pas être : musulman.

    7. danielle

      moi ce qui m’a frappé à la lecture du coran(exposé en hyper pendant le ramadan) c’est l’incohérence ,un livre écrit dans un style de malade mental…..on comprend que ceux qui s’en empreignent deviennent eux aussi incohérents ou « fous »

    8. geo

      Certainement, tout ce qui est écrit dans le coran est tout à fait acceptable par les mondialistes européens qui ont organisé l’immigration vers l’Europe. Les premiers islamisés sont nos responsables européens qui baissent l’échine devant les imams salafistes et frères musulmans ennemis farouche d’Israël.

    9. alauda

      La matrice de composition a quelque chose de commun avec un jeu surréaliste bien connu. Dans un chapeau, mettez des paragraphes puisées dans les commentaires philosophico-théologiques de votre époque, secouez bien, sortez les propositions selon l’ordre déterminé par le hasard, collez les passages selon l’ordre dans lequel le sort les a tirés. Livrez l’ouvrage avec la mention « révélation divine » en la destinant à la sagacité des siècles à venir, pour l’édification des adeptes et la confusion des incroyants.

    10. Pinhas

      Ce torchon appelé coran a été écrit par un tueur en série ou un drogué ou un nazi.

      Comment nommé autrement cette saloperie qui encourage a assassiner au nom d’un d…!!!
      C’est facile ensuite de dire c’est pas moi qui ai commis les crimes ,c’est halla qui me l’a dicté.

      Bandes de faux jetons.

    11. Malcolm Ode

      EXCELLENT ARTICLE! Ce texte devrait être étudié dès le lycée avec « Le grand secret de l’islam ».

      Après tout, un État démocratique a LE DEVOIR de tenir ses citoyens informés des dangers encourus par tel ou tel phénomène ordinaire, dont l’islam est plus à redouter qu’un tsunami.

      C’est comme un trou noir qui absorbe tout, en le déformant par l’effet de la taqiya. Il n’y a que la foi pour résister à cela. Ce qui n’est pas l’apanage des gauchistes et des hommes politiques en général.

      Connaître Dieu, intimement, c’est au moins savoir ce qu’Il ne peut pas être : musulman.

    12. c.i.a

      Les musulmans et les traîtres pro-islam, vont toujours nous dires que c’est pris hors contextes, ces versets haineux sont pourtants claires, mais pour ces imbéciles, ces nous pauvres  » mécréants  », qui déformons par  » méchanceté  »!?
      Je conseil à tout ces naïfs pro-islam, dont ma soeur,(Qui possède 2 coran!!???), de lire la biographie de leur  » grand et divin  » prophète de m##de!!, pour qu’il face preuve d’une conscience!

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *