toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Ce que nous dit la gravissime “affaire Mehdi Meklat” sur le pourrissement des médias


Ce que nous dit la gravissime “affaire Mehdi Meklat” sur le pourrissement des médias

Le plus grave dans l’affaire concernant ce chroniqueur duBondy Blog, Mehdi Meklat, qui a librement tenu pendant des années sur sonfil Twitter(sous le pseudo de Marcelin Deschamps avant de revenir à son nom) des propos antisémites, homophobes, sexistes, insultants à l’égard de telle ou telle personnalité… dont certains tombent clairement sous le coup de la loi, c’est la responsabilité des médias qui l’ontembauché, soutenu, promu, encensé

Des dizaines de tweets de ce genre ont été postés sur son compte depuis 2012.

De deux choses l’une, soit ces médias (Mediapart, Libération, Télérama, Le Monde, Les Inrocks, France 2, France Inter…) ne savaient pas qui était Mehdi Meklat, et alors leur crédibilité est profondément mise en cause, soit ils le savaient mais ont fait comme si de rien n’était, ce qui pose des questions sur leurs intentions et sur la manière dont ils conçoivent leur rôle dans la restitution de ce qui est à l’oeuvre dans la société française.

D’autant, circonstance aggravante, que l’on peut constater ici le gouffre béant du deux poids deux mesures de donneurs de leçon professionnels en matière d’antiracisme et de lutte contre les discriminations. Car un jeune affilié au FN, par exemple, qui aurait commis ce genre de tweets aurait été instantanément, et à fort juste titre, cloué au pilori par ces médias, et se serait certainement retrouvé devant la justice.

On a même vu récemment en « une » des Inrocks, l’ancienne ministre de la justice, si sensible aux discriminations, poser fièrement à côté de l’auteur de ces tweets antisémites, homophobes, sexistes, injurieux… à l’occasion de la promotion de la sortie de son dernier livre, écrit avec son compère du Bondy Blog !

Les tentatives de défausse ou de défense produites aujourd’hui, entre l’excuse par l’humour et celle par le « jeu de rôle » sous anonymat, ne seraient que pathétiques si elles ne témoignaient pas de l’impunité ressentie par leurs auteurs, qu’il s’agisse de Mehdi Meklat ou de ceux qui l’ont soutenu.

On notera d’ailleurs que sous le pseudonyme Marcelin Deschamps, Mehdi Meklat ne s’en prenait jamais (sous prétexte d’humour) qu’à certaines catégories de personnes, jamais à d’autres. Le parallèle tenté par certains de ses défenseurs avec l’humour parfois très limite de Charlie Hebdo ne tenant donc pas ici, car Charlie s’en prend à tout le monde, sans exception.

Tentatives d’explication…

Des leçons doivent bien évidemment être tirées de cette affaire. La première, positive, étant que ces médias, qui ont joué consciemment ou inconsciemment le jeu de ce personnage comme ils le font volontiers avec d’autres entrepreneurs identitaires du même acabit présents tous les jours sur leurs antennes et dans leurs colonnes, auront désormais beaucoup plus de difficulté à venir nous faire la morale et nous expliquer qu’ils luttent de toutes leurs forces contre les discriminations et les stigmatisations. C’est à ces médias de tirer les enseignements de leurs erreurs en la matière ces dernières années, en donnant la parole, par exemple, à tous ceux qui combattent contre ces dérives identitaires, celles dont on a eu, cette fois, sous les yeux, une éclatante preuve de ce qu’elles peuvent produire.
Printemps Républicain






Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 6 thoughts on “Ce que nous dit la gravissime “affaire Mehdi Meklat” sur le pourrissement des médias

    1. alauda

      « L’enfant prodige » (expression puisée chez Médiapart) a failli.
      Mais on ne va pas mettre toutefois tous les médias dans le même sac du déni-oui-oui.

      Et puis, s’il n’était question que des médias. Je n’ai encore rien trouvé, pas une ligne, sur la transparence du recrutement à la fondation Cartier.

    2. Filouthai

      Le petit Mehdi Meh. il n’est pas drôle du tout, sauf peut-être pour les spectateurs du Jamel Comedy Club.
      Il est bête, anti-semite, anti-français et un bon musulman, Il a donc tous les critères pour être apprécié par les médias francais.
      Quant à son amie Christiane Taubira, ça fait longtemps qu’elle clame sa haine de la France et des petits blancs. Sans doute son passage trop long au Gouvernement du Pédalo 1er a fait tomber son masque.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *