toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Affaires Fillon et Théo : la gauche joue un jeu dangereux, et elle le joue mal


Affaires Fillon et Théo : la gauche joue un jeu dangereux, et elle le joue mal

M. Fillon n’a pas réemployé le célèbre « pschitt » de Chirac pour mimer le dégonflement de son « affaire », mais c’est bien ce qui est en train de se produire – en tout cas, dans l’opinion de droite -, au sujet de l’emploi de membres de sa famille comme collaborateurs parlementaires. Légalité, respect des plafonds, fin de cette pratique après 2013, alors que des dizaines d’autres parlementaires ont continué…

Mais l’offensive de déstabilisation de la droite à travers son candidat, via la justice et les médias (ce qui reste à la gauche quand elle a perdu sa crédibilité et le pouvoir : voir Trump), a voulu créer un amalgame subliminal dans l’opinion, qui a bien fonctionné dans l’électorat de gauche, et qu’il convient, à droite, de dénoncer.

Fillon, n’est-ce pas le Cahuzac de la droite ? Un homme visé dans sa vertu majeure (la probité pour l’un, la dénonciation de la fraude fiscale pour l’autre), une campagne de presse savamment montée (Mediapart, Canard) ? Si on ajoute à cela que c’est le PNF (parquet national financier) qui enquête sur l’affaire Fillon, PNF créé par Hollande précisément à la suite de l’affaire Cahuzac, cela est amplement suffisant pour que le souvenir de Cahuzac enfonce notre brave Fillon.

Sauf que la gauche, toujours prompte à récuser les amalgames hâtifs, ne fera avaler celui-ci qu’aux esprits les plus grossiers ou les plus idéologues : non, l’affaire Fillon n’a rien à voir avec l’affaire Cahuzac. M. Fillon n’a pas détourné d’argent public, n’a pas échappé à l’impôt, n’a pas fraudé le fisc, et il n’a pas menti, « les yeux dans les yeux ».

On comprend que cette affaire Cahuzac ait nourri, à gauche, une aigreur infinie et qu’elle ait voulu en rejeter toute la boue sur Fillon. Car il est vrai que 2013 marqua la mort de la gauche au pouvoir, non seulement avec le discrédit que l’affaire Cahuzac jeta sur Hollande, qui attendit des mois avant d’agir, mais aussi avec l’apparition, à l’occasion de la loi Taubira, de la droite de conviction, qui fit la victoire de Fillon à la primaire.

Ainsi, avec cette pseudo-affaire Fillon, opportunément sortie fin janvier, la gauche pensait-elle tenir sa revanche et faire coup double : effacer la tache Cahuzac et terrasser la droite des valeurs.

 C’est raté. Et il se pourrait même qu’elle n’ait fait que raviver le souvenir d’une gauche malhonnête et décupler la colère de la droite.

Il faudrait en informer le scénariste de l’Élysée. Lui dire, aussi, qu’il cesse de se faire, lors de ses longues soirées d’hiver désœuvrées, des projections de vieux films, façon « Ciné-club ».

Car celui qui a inspiré sa visite au chevet du jeune Théo, vous l’avez tous reconnu, c’est le film de 1986 : manifestations étudiantes, bavure policière, mort de Malik Oussekine, démission d’un ministre, exploitation par le président Mitterrand qui se déclare « sur la même longueur d’onde » que les jeunes.

Mais, là encore, l’amalgame est grossier : notre jeune Théo, bienheureusement, n’est pas décédé. Rien ne prouve qu’il ait été complètement innocent ni qu’il y ait eu bavure : la justice le dira. Et puis, surtout, M. Hollande n’est pas un Président de cohabitation : s’il y a un gouvernement qui doit rendre des comptes sur la situation à Aulnay, et ailleurs, c’est celui, socialiste, de M. Cazeneuve. Et je crois que M. Le Roux en est le ministre de l’Intérieur. Lui qui demandait, il y a dix jours, des explications à M. Fillon aurait peut-être à nous en donner aussi, non ?

Il faut dire à M. Hollande d’arrêter ses mauvais remakes.

Source







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 3 thoughts on “Affaires Fillon et Théo : la gauche joue un jeu dangereux, et elle le joue mal

    1. Zayith

      Après avoir vécu la présidentielle américaine, la gauche n’en tire aucun enseignement pour elle-même ni sur la véritable opinion publique française et est en train d’étaler publiquement toute sa puanteur. Au moins c’est clair comme du cristal maintenant et on sait qui l’on ne votera pas !

    2. Salmon

      je souhaite que tous les gauchistes se fassent violés , égorgés , etc
      ce qu’ils font aux autres il faut qu’ils le subissent !

      ils faut que les flics s’en prennent pleins la gueule , ils ne sont plus là pour protéger la population , mais font subir des violences
      Ils faut arréter les flics sonnt violent!
      flics ou voyous , kif kif !

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *