toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Procès Azaria : ces titres qui oublient que la victime était un terroriste


Procès Azaria : ces titres qui oublient que la victime était un terroriste

Elor Azaria, un jeune conscrit âgé de 19 ans lors des faits, a été reconnu coupable de meurtre au second degré au terme d’un long procès devant la justice militaire israélienne.

Il lui est reproché d’avoir achevé d’une balle dans la tête l’un des deux terroristes palestiniens qui avaient quelques minutes plus tôt tenté de poignarder des soldats israéliens à Hébron. Le terroriste gisait au sol depuis plusieurs minutes après avoir été touché en riposte par des tirs de soldats. Le débat était de savoir s’il présentait encore un danger au moment des faits, ce qui aurait pu justifier le geste du soldat, ou s’il était désormais rendu inoffensif – auquel cas des règles d’engagement de l’armée requièrent d’utiliser une force minimale pour neutraliser une menace. La juge a penché pour la seconde possibilité en estimant que le soldat avait agi par vengeance.

http://www.infoequitable.org/wp-content/uploads/2017/01/AzariaSC2-1024x535.png

 

Une chose est sûre : l’homme abattu n’était pas venu pour prendre un verre ou jouer aux cartes avec les soldats, mais pour les poignarder. Son but était de terroriser, blesser, et éventuellement tuer des Juifs.

En ce sens, les titres de l’AFP et de Reuters sont factuels mais incomplets :

http://www.infoequitable.org/wp-content/uploads/2017/01/AzariaAFP040117-1024x246.jpg

 

http://www.infoequitable.org/wp-content/uploads/2017/01/AzariaReuters040117-1024x219.jpg

 

Ces titres ne tiennent pas compte du contexte.

Il leur manque un mot : « un soldat reconnu coupable d’homicide sur un terroriste palestinien », voire, pour ces agences qui ont souvent du mal à reconnaître le terrorisme dans ce conflit, « sur un assaillant palestinien », aurait permis de comprendre qu’il ne s’agissait pas d’un meurtre prémédité sur un Palestinien choisi au hasard dans la rue mais d’une réaction, certes jugée excessive et condamnée par la cour israélienne, dans une situation tendue où la victime n’était pas innocente.

Sans ces précisions, de nombreux lecteurs qui s’arrêtent aux titres penseront à une armée israélienne brutale qui opprimerait les Palestiniens. Alors que c’est bien la seule, dans sa région en tout cas, qui ait un souci tel de la morale qu’elle puisse aller jusqu’à condamner un de ses propres soldats pour avoir usé de trop de force face à des ennemis.

Source







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 13 thoughts on “Procès Azaria : ces titres qui oublient que la victime était un terroriste

    1. Salmon

      Bravo soldat !

      c’était un terroriste et vous avez débarasser Israel et vous savez sauvé la vie de nombreux Israeliens et soldats

    2. zanaroff

      Condamné OK, je veux bien. Mais quelle est sa peine ? A t’il été pris en compte le contexte exceptionnel de cet homicide ? J’ESPERE… Car si justice il y a, il faut qu’elle soit équitable pour les deux parties. Pour le terroriste, et pour le soldat.

    3. Jacques B.

      B’Tselem et les gauchistes anti-israéliens ont gagné.

      Si on filmait tous les soldats du monde pendant qu’ils sont en opération militaire, et qu’on les soumette à la même « justice » que ce jeune soldat, les 3/4 se retrouveraient sous les verrous !

      A vouloir sans arrêt donner des gages à l’opinion publique – manipulée par les médias gauchistes – et à la « communauté internationale » – noyautée par les pays musulmans – Israël se tire une balle dans le pied !

    4. Jacques B.

      La meilleure preuve que de tels procès « exemplaires » ne calmeront pas les ennemis d’Israël est la réaction de ces médias, l’AFP et Reuters : ils n’en ont pas encore assez, ils « oublient » que l’homme abattu était un terroriste.

      Ils ne cesseront de harceler Israël que quand ses habitants demanderont pardon d’exister, à genoux.

      Aucune discussion possible avec les ennemis d’Israël. C’est comme avec les nazis, il faut frapper fort, c’est le seul langage qu’ils comprennent.
      Et que ces antisémites viennent parler de « justice » après cela est juste répugnant. Le mensonge leur est consubstantiel, ce sont des disciples de Göbbels. Dès lors il faut leur répondre comme il convient.

    5. Slam

      @Elia »Un pays en guerre qui ne défend pas ses soldats est un pays foutu ! »
      Tout à fait d’accord.
      Ce même pays qui ne protège pas ses soldats trahit son peuple.

    6. N. Hervé

      Je tire mon chapeau à ces juges qui ont fait preuve d’un grand sens de la justice. C’est un honneur pour Israël !
      La peine de mort n’existe pas en Israël. L’acte de ce soldat est l’exécution d’un coupable. La qualification de son acte est incontestablement un crime.
      Mais il s’agit d’un crime « passionnel » commis dans le « feu de l’action », large circonstance atténuante.
      Ceci appelle à la clémence (compréhension) et j’estime personnellement qu’il ne devrait pas y avoir de peine (sanction), ou alors très légère, vu les circonstance et le contexte.

    7. LeClairvoyant

      Cela est une bavure, comme en France et aux USA il y d’autres. Dans une situation d »attaque terroriste et de panique, je ne sais pas si je n’aurait pas agit comme ce soldat. Le terroriste était venu tuer des soldats sachant que faisant cela, il risqué la mort, il l’a eu, et il est heureux au paradis avec les 72 vierges en plus, sachant qu’il a nuit de pour vie au soldat israélien. Voila tout. et tournons la page. La victime avait prémédité l’attaque aux soldats, les soldats n’avaient pas prémédité la mort du terroriste. Point l

    8. AYIN BEOTHY

      Votre article ne mentionne pas 2 éléments :
      – Ayalon, chef militaire du soldat, se hâtant de le condamner publiquement avant toute enquête : la honte de l’armée
      – la juge principale du tribunal militaire qui a une soeur condamnée pour complicité de terrorisme – hé oui !

    9. Salmon

      Béoty

      C’est un Hoax ilparait ,l’article la juge principale du tribunal militaire qui a une soeur condamnée pour complicité de terrorisme

    10. Pinhas

      Homicide ! non .

      Patriotisme ; justice , OUI ! .

      Bravo ! et continue , on est avec toi contre tous ces assassins .

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *