toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Alois Brunner, le criminel de guerre nazi serait mort dans un cachot à Damas en décembre 2001 à l’âge de 89 ans


Alois Brunner, le criminel de guerre nazi serait mort dans un cachot à Damas en décembre 2001 à l’âge de 89 ans

L’ancien adjoint d’Adolf Eichmann et ancien responsable du camp de Drancy a passé les dernières années de sa vie enfermé au sous-sol d’une résidence habitée par des civils, selon une enquête publiée ce mercredi par la revue XXI qui date son décès à 2001, près de dix ans avant la date admise jusqu’ici.

Le criminel de guerre nazi Alois Brunner, jugé responsable de l’assassinat d’environ 130.000 juifs d’Europe durant la Seconde Guerre mondiale, est mort dans un cachot à Damas en décembre 2001 à l’âge de 89 ans, selon une enquête publiée mercredi par la revue XXI.
La date et les circonstances de son décès restent entourées de mystère. L’ancien SS d’origine autrichienne, né en 1912, avait été donné pour mort en 1992, notamment par l’historien Serge Klarsfeld. Mais en décembre 2014, le Centre Simon-Wiesenthal de Vienne avait affirmé que l’ex-nazi s’était éteint à Damas en 2010.

L’enquête de la revue XXI est basée sur le récit de trois témoins, présentés comme d’anciens membres des services de sécurité syriens en charge de la protection de l’ancien nazi dont un, Abou Yaman, aujourd’hui réfugié en Jordanie, a accepté de s’exprimer sous son véritable nom.

Selon ces témoignages, l’ancien adjoint d’Adolf Eichmann et ancien responsable du camp de Drancy, a vécu les dernières années de sa vie enfermé dans un cachot au sous-sol d’une résidence habitée par des civils. À sa mort qui s’est produite en décembre 2001, son corps, lavé selon le rite musulman, a été inhumé «en toute discrétion» au cimetière Al-Affif à Damas.
Resté nazi jusqu’à son dernier souffle, Alois Brunner qui se faisait appeler Abou Hossein, a vécu ses dernières années de façon misérable. «Il était très fatigué, très malade. Il souffrait et criait beaucoup, tout le monde l’entendait», a raconté un des gardes se faisant appeler «Omar». Pour manger, «il avait droit à une part de soldat, un truc infâme, un oeuf ou une patate, l’un ou l’autre (…) Il ne pouvait même pas se laver.» «On est satisfait de savoir qu’il a mal vécu plutôt que mieux vécu», a réagi auprès de l’Agence France-Presse, Serge Klarsfeld.

L’avocat, dont le père, assassiné à Auschwitz, fut arrêté en septembre 1943 à Nice par un commando dirigé par Alois Brunner, s’était rendu à Damas en 1982 avec sa femme Beate pour y réclamer l’expulsion du chef nazi. En vain.

«Ce que raconte l’enquête de XXI est tout à fait vraisemblable. On voit qu’ils ont interrogé quelqu’un qui l’a connu de près», a estimé Serge Klarsfeld qui regrette cependant que l’ancien SS n’ait pas pu être jugé autrement que par contumace à Paris, en mai 1954 puis de nouveau en mars 2001.

Selon l’enquête de XXI, le criminel de guerre nazi fut pratiquement assigné à résidence dans son appartement dans le quartier des ambassades à Damas à compter de 1989. À la fin des années 1990, Brunner est une nouvelle fois «déménagé», «pour des raisons de sécurité», au sous-sol d’un immeuble dont il ne sortira plus.

Chef du camp de Drancy, Alois Brunner a fait déporter 24.000 juifs français. En 2001, il a été condamné en France par contumace à la réclusion à perpétuité pour «crimes contre l’humanité», pour avoir arrêté, interné et déporté 345 enfants juifs.

Source







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 2 thoughts on “Alois Brunner, le criminel de guerre nazi serait mort dans un cachot à Damas en décembre 2001 à l’âge de 89 ans

    1. LeClairvoyant

      Certains français pensent que Drancy était en camp en Pologne et que le Camp de Collioure, et autres étaient chez Franco en Espagne, mais non, sont des camps en France, parfois a la mortalité plus grande que les Camps nazis, car la nourriture qui lui était destiné été volé ou détournée, puis que les Camps de concentration et de regroupement français destinés aux réfugiés espagnols étaient sanitairement sous équipés et les épidémies faisaient des ravages.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *