toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Stephen Miller, conseiller juif de Trump, écrira le discours inaugural du 20 janvier


Stephen Miller, conseiller juif de Trump, écrira le discours inaugural du 20 janvier

.

Le prochain Haut-Conseiller à la Maison Blanche est celui qui a écrit la majorité des allocutions de campagne de Trump, dont son discours tristement célèbre sur les ‘intérêts mondiaux’

Le président élu Donald Trump a choisi son conseiller Stephen Miller, auteur d’un discours controversé sévèrement critiqué pour ses connotations antisémites, pour écrire son discours inaugural le mois prochain.

Le nouveau Haut-Conseiller à la Maison Blanche, un Juif âgé de 31 ans, a écrit la majorité des discours programmés durant la campagne, dont une allocution controversée au mois d’octobre dans laquelle il évoquait des réunions secrètes entre l’adversaire démocrate de Trump, Hillary Clinton, et des banquiers internationaux dans le but de détruire la souveraineté américaine.

Les propos tenus par Trump avaient été critiqués à l’époque par l’ADL (Anti-Defamation League) en raison d’une “rhétorique et de tropes qui ont toujours été utilisés contre les Juifs dans l’Histoire et sont encore porteurs d’antisémitisme”, tandis que d’autres avaient remarqué ses similarités avec le tract antisémite du ‘Protocole des Sages de Sion’. Ce texte est une contrefaçon antisémite célèbre qui avait promulgué la théorie conspirationniste selon laquelle une cabale menée par les élites financières juives internationales contrôle les affaires du monde.

D’autres avaient noté parmi les discours écrits par Miller l’allocution que le président élu avait faite lors de la Convention Nationale Républicaine, qui avait été remarquée pour ses tonalités obscures et son image d’un monde en proie à une détérioration rapide.

Selon Politico, l’équipe de Trump prévoit de mettre en exergue dans l’agenda du premier mandat du nouveau président des Etats Unis la notion “nationaliste” au détriment de la portée « idéologique ».

Elle a rappelé la nécessité de gérer la question de la sécurité frontalière, celle de la reconstruction de ses infrastructures, du renforcement de son armée et du maintien aux Etats Unis des emplois américains délocalisés à l’étranger.

Donald Trump et son épouse, Melania, après le discours de cette dernière au premier jour de la Convention nationale républicaine, à Cleveland, le 18 juillet 2016. (Crédit : Alex Wong/Getty Images, via JTA)

Donald Trump et son épouse, Melania, après le discours de cette dernière au premier jour de la Convention nationale républicaine, à Cleveland, le 18 juillet 2016. (Crédit : Alex Wong/Getty Images, via JTA)

Miller, devenu de facto l’auteur en chef de Trump, sera responsable de l’articulation de cette vision au cours de ce qui sera le tout premier discours direct du président américain à la nation et au monde.

Nul ne sait si Miller reviendra sur la déclaration litigieuse faite par Trump au mois de juillet durant la convention des Républicains. Le candidat à la présidentielle qu’il était alors avait affirmé en évoquant les problèmes nationaux connus par l’Amérique : ‘Moi seul peut les régler’.

Au début du mois, Trump avait annoncé que Miller tiendrait un rôle officiel au sein de son administration.

« En tant que Haut-Conseiller du président au niveau politique, Miller sera… responsable de la direction du personnel politique de la Maison Blanche, de la gestion des fonctions de rédaction des discours, et travaillera à garantir la promulgation de l’agenda politique du chef de l’Etat », avait indiqué l’équipe de transition dans un communiqué.

Originaire de Santa Monica, en Californie, Miller aurait adhéré à l’association des Juifs libéraux Démocrates avant de devenir conservateur plus tard dans son existence, après avoir lu le livre écrit par Wayne LaPierre, président de la National Rifle Association, intitulé “Guns, Crime, and Freedom”. Il devait alors devenir un fervent partisan des armes.

Après un diplôme obtenu à la Duke University en 2009, il a été embauché par le Sénateur de l’Alabama, Jeff Sessions, le premier sénateur à avoir appuyé la candidature de Trump et qui a été désigné comme étant son futur procureur général.

Source: Timesofisrael





Journaliste québécois, pro-atlantiste, pro-israélien,pro-occidental



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *