toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Révélations : la résolution du Conseil de sécurité de l’ONU contre Israël a été rédigée par John Kerry, Susan Rice et les palestiniens !


Révélations : la résolution du Conseil de sécurité de l’ONU contre Israël a été rédigée par John Kerry, Susan Rice et les palestiniens !

.

Le correspondant au Moyen-Orient de Canal 1, Oded Granot, a dévoilé un protocole secret publié par les médias égyptiens prouvant que la résolution du Conseil de sécurité de l’ONU contre Israël a été écrite lors d’une réunion secrète du secrétaire d’État John Kerry, du conseiller à la sécurité nationale Susan Rice, le négociateur en chef de l’Autorité palestinienne Saeb Erekat et l’envoyé palestinien aux Nations Unies Ryad Mansour.

Selon Granot, les médias égyptiens ont publié le protocole secret de la réunion clandestine qui a eu lieu à Washington le 15 décembre, qui fournit la preuve irréfutable de la résolution anti-Israël a été concocté par Kerry, Rice, Erekat et Mansour.

Selon le rapport égyptien, Kerry et Rice ont dit à Erekat et Mansour que le président Obama serait favorable à une résolution palestinienne «équilibrée» au Conseil de sécurité. Ils les ont également assuré que le Premier ministre Netanyahu n’a pas l’intention de tenir son engagement au sujet d’une solution à deux Etats.

John Kerry a conseillé à Erekat de demander une solution permanente pour forcer Israël, après des discussions avec les Saoudiens. Mais le président Trump s’opposera à une telle résolution.

«L’administration Trump est dangereuse,» Rice a mis en garde les deux hauts responsables palestiniens, ajoutant que « les opinions de Trump sur Israël et les Palestiniens seraient différentes de toutes les administrations précédentes.« 

Susan Rice a demandé à Erekat comment l’Autorité palestinienne réagirait si le président Trump déplace l’ambassade américaine à Jérusalem. Erekat aurait déclaré que l’OLP retirerait sa reconnaissance officielle de l’Etat d’Israël et démantèlerait l’Autorité palestinienne. Il a également suggéré que l’Autorité palestinienne pourrait exiger que les Etats arabes se vengent en coupant leurs relations avec les États-Unis.

Cette dernière citation irréaliste montre le niveau de la pensée à la direction de l’OLP.

Rice et Kerry ont conseillé les palestiniens contre tout mouvement qui irriterait et provoquerait le président Trump, en particulier le retour à des attaques suicides contre Israël ou poursuivre Israël pour «crimes de guerre» à la Cour pénale internationale à La Haye. Ils ont indiqué que ce genre de représailles pourrait «nuire à la cause palestinienne.».

Rice et Kerry ont également insisté pour que le contenu de leur discussion soit gardé secret. Mais, apparemment, cela n’a pas été le cas.

L’ambassadeur d’Israël à Washington Ron Dermer a déclaré aux médias américains cette semaine que son gouvernement avait des preuves démontrant que l’administration Obama avait orchestré la résolution anti-israélienne. Il a déclaré qu’Israël prévoyait de transmettre l’information à l’administration Trump qui choisira de divulguer ou de garder le secret.

Mais le régime général el-Sisi a refusé d’attendre, selon Granot, et a publié le protocole secret de la réunion de mardi soir, probablement parce qu’ils étaient en colère contre le président Obama.

Mercredi soir dernier, la délégation égyptienne des Nations Unies a retiré sa propre version de la résolution anti-colonies suite à l’intervention personnelle du président élu Trump avec le président el-Sisi. Maintenant, ils apparaissent comme des collaborateurs israéliens.

Granot a mis en garde que l’administration Obama pourrait encore utiliser les semaines à venir avant l’investiture de Trump pour infliger plus de dégâts à Israël en préparant de nouvelles mesures. En effet, le secrétaire d’État John Kerry a annoncé mardi qu’il livrerait ses propres « remarques sur la paix au Moyen-Orient » ce mercredi, à 11h00, à Dean Acheson Auditorium de Foggy Bottom.

© Sandra Wildenstein pour Europe Israël News





Avocate en droit international - Entre New York, Genève, Paris et Tel Aviv



    Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

    Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


    Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 7 thoughts on “Révélations : la résolution du Conseil de sécurité de l’ONU contre Israël a été rédigée par John Kerry, Susan Rice et les palestiniens !

    1. Filouthai

      Même aux États Unis, il y a des collaborateurs, travaillant contre la Démocratie et pour les pays Musulmans prônant la charia.
      Édifiant, encore que rien n’est étonnant sous la Presidence d’Hussein Obama.

    2. Slam

      Le protocole des pourris enfin dévoilé, les hypocrites ont laissé tomber le masque. John kerry, la bouche fétide de l’immonde abomination a finalement étalé toute sa lâcheté et sa vilénie devant un troupeau international de hyennes à la gueule emplie de bave. Ses imprécations empoisonnées ont révélé au grand jour toute l’hyocrisie du yéti de Washington. Nul doute qu’il soit tout à sa jubilation tant la plaidoirie fut acablante à charge ou plutôt à décharge de l’unique pays démocratique et honnête de cette région du monde. La France quant à elle qui une fois de plus s’est illustrée par son vote formaté reste fidèle à sa politique de loser pro-arabe ; les camps sont clairement établis. C’est bien dans l’adversité que l’on reconnait ses amis. Les arabes et tous les autres dihmis peuvent pavoiser, cela ne changera rien, ou plutôt si, une détermination encore plus grande à bâtir une nation juive pour les juifs par les juifs.

    3. Sara

      Attention : la Maison-Blanche a démenti.

      Même si c’était vrai, les USA seraient-ils les plus fautifs ?
      Ils n’ont pas opposé leur véto mais ils n’ont pas non plus voté pour, ils se sont abstenus alors que les 14 autres pays ont voté pour, dont la France. 

    4. sergeb

      À quelques jours de la fin de son mandant, le Secrétaire d’état américain, John Kerry, vient de redonner un coup de frein aux relations, déjà tendues, entre Israël et les États-Unis. Dans une présentation de la vision américaine de la paix dans le conflit israélo-palestinien, Kerry a vigoureusement défendu la décision des États-Unis de ne pas recourir au droit de véto pour s’opposer à la résolution du Conseil de sécurité de l’ONU appelant Israël à cesser toutes les opérations de colonisation dans les territoires palestiniens occupés depuis 1967. Selon le Secrétaire d’état, la décision américaine « visait à préserver la solution à deux États », qui demeure, selon lui, « la seule voie possible pour obtenir une paix juste et durable entre Israéliens et Palestiniens ». Or, « si le choix est celui d’un seul État, Israël peut être soit juif soit démocratique – il ne peut pas être les deux – et il ne sera jamais vraiment en paix » a-t-il souligné. La réaction d’Israël ne s’est pas fait attendre puisque Benjamin Netanyahu a dénoncé un discours « biaisé contre Israël » et a vivement reproché au chef de la diplomatie américaine d’être « obsédé » par la question des colonies israéliennes.

    5. sergeb

      Lorsque Israël a cédé GAZA a l’autorité palestinienne, cela n’a rien arrangé
      bien au contraire de nouvelles concessions ont été revendiquées et même si la colonisation comme ils le prétendent s’ arrêtait sur l’heure, ils passeraient a une autre étape de revendications et ainsi de suite jusqu’à l’éradication de l’État d’Israël.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *