toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Près de 60% des femmes algériennes estiment que le mari a le droit de frapper son épouse


Près de 60% des femmes algériennes estiment que le mari a le droit de frapper son épouse

.

59% des femmes algériennes, âgées entre 15 et 49 ans estiment qu’un mari a « le droit de frapper ou de battre » son épouse pour diverses causes, selon une enquête par grappes à indicateurs multiples (Multiple Indicator Cluster Survey – MICS), réalisée en Algérie en 2012-2013 par le Ministère de la Santé, en collaboration avec le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF) et le Fonds des Nations Unies pour la Population (UNFPA).

Cette enquête, qui concernait 41.184 femmes éligibles, a pu récolter les réponses de 38.548 d’entre elles, résidentes au Nord (Centre, Est et Ouest), dans les Hauts Plateaux et au Sud du pays. Les enquêteurs expliquent leur démarche par leur volonté d' »avoir une indication des croyances culturelles qui tendent à être associées à la prévalence de la violence des maris contre leurs femmes », explique le même document.

Une plus grande justification du phénomène a été constatée dans la zone rurale (66%), par rapport à la zone urbaine (55%), révèle le rapport MICS 4. Les femmes actuellement mariées ou l’ayant été par le passé sont plus nombreuses à justifier cette pratique, en comparaison aux femmes célibataires (56%).

Autre nuance soulignée par le MICS 4, la justification du phénomène est beaucoup plus présente chez les femmes âgées de 45 à 49 ans (64%), et touche moins celles âgées de 15 à 19 ans (55%).

Cette enquête a rajouté que les femmes algériennes ayant un niveau supérieur et celles vivant des les ménages les plus riches ne justifient pas la violence du mari à l’égard de son épouse, à hauteur de 41% et 48% respectivement. Au contraire, selon ce même document, les femmes sans niveau d’instruction, ou vivant dans les ménages les plus pauvres, justifient cette violence à hauteur de 76% et 70% respectivement.

48% des femmes justifient la violence du mari à l’égard de son épouse dans le cas où cette dernière manque de respect aux parents de son époux. D’autres estiment que le comportement du mari est légitime quand son épouse affiche son autonomie (46%), argumente avec lui (26%) ou « néglige les enfants » (37%).

Le document révèle que 25.7% justifient même la violence à l’égard des épouses quand celles-ci … brûlent la nourriture. 7.1% des femmes interrogées estiment aussi que le mari a le droit de frapper son épouse si elle refuse … « de lui donner son salaire ».

Les Hauts Plateaux plus enclin à la polygamie

Abordant également le mariage précoce et la polygamie, le MICS 4 indique que le mariage moins de 15 ans concerne 1% du total des femmes en âge de procréation âgées de 15-49 et 1% du total des femmes âgées de 20-49 ans ans. « Ce qui explique que le mariage précoce augmente en avançant dans les tranches d’âges des femmes », a rajouté le rapport.

En Algérie, le mariage des moins de 15 ans concerne 1% du total des femmes en âge de procréation âgées de 15-49 ans et 1% du total des femmes âgées de 20-49 ans ce qui explique que le mariage précoce augmente en avançant dans les tranches d’âge des femmes.

En ce qui concerne la proportion des femmes mariées avant d’atteindre l’âge de 18 ans, elle est de 6% des femmes âgées de 20-49 ans.

Concernant la polygamie, Le MICS 4 a révélé que la proportion de femmes mariées avec des hommes polygames est estimée à 3%. Cette même proportion augmente avec l’âge, passant de 1% chez les femmes âgés de 15-19 ans à 6% chez celles âgés de 45-49 ans.

Le niveau de polygamie est plus élevé dans les Hauts Plateaux, avec une proportion de 5% à au Centre et au Sud de ces régions, et 2% à l’Est.

Source







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 12 thoughts on “Près de 60% des femmes algériennes estiment que le mari a le droit de frapper son épouse

    1. Frank Giroux

      Ben alors, si elles considèrent cela comme «normal» personne au monde ne peut rien pour elles.
      Qui ne dit mot consent…
      Pour ma part que ces algériens et bonarien se tapent sur la gueule chez eux, pays, ben ma foi, on s’en fout un peu, vous avez. Ils ne font que prouver leur barbarie

      Les occidentaux ont des lois, personne n’a le droit de frapper qui que ces soit et si cela se produit, les gens font le 911 et la police s’en occupe.

    2. capucine

      Après tout c’est leur choix si elles aiment recevoir des coups …😀qu’ elle n’aille pas se plaindre. …

    3. Claire

      C’est juste le résultat de l’endoctrinement coranique:

      Sourate IV, 34

      « Les hommes ont autorité sur les femmes,
      En vertu de la préférence
      Que Dieu leur a accordée sur elles,
      Et à cause des dépenses qu’ils font pour assurer leur entretien.
      … Admonestez celles dont vous craignez l’infidélité ;
      Reléguez-les dans des chambres à part et frappez-les. »

      Quand on inculque cette idéologie mortifère dès le plus jeune âge aux garçons et aux filles, il ne faut pas s’étonner des résultats ultérieurs quant à la violence des uns et à la soumission des autres.

    4. Armand Maruani.

      Franchement si elles aiment tant se faire tabasser je n’en ai rien à cirer .
      Qu’elles continuent à vivre au Moyen-Âge , chez elles mais pas chez nous

    5. alauda

      Cette donnée statistique semble fiable par le nombre important de 40 000 sondées. C’est tout de même entre 1 femme sur 2 ou 3 qui, justifiant la violence conjugale, est susceptible de transmettre ce comportement animal aux mâles de sa descendance… Même chez les femmes éduquées…

      On peut noter que la susceptibilité mâle s’exerce surtout dans le domaine généalogique. Une susceptibilité qui, tout en demandant le respect pour soi-même, n’hésite pas sur les réseaux sociaux à abuser des N..T..M… et autres insultes pour les autres.

      Le contrôle patriarcal des sorties des femmes est aussi un indicateur éclairant sur ces mentalités archaïques que l’on rencontre par exemple en France à Sevran, comme l’a bien montré le petit film, tourné dans un bar, en caméra cachée.

      En novembre 2015, l’immatriculation consulaire a recensé quelques 1.868.210 Algériens établis en France, disposant ou susceptibles de disposer d’un passeport biométrique (Algérie Presse Service). Sans parler des « cousins » bi-nationaux qui restent en contact avec le bled.

      Il n’est pas sûr que tout ce monde connaisse et adhère au 3919.

    6. Pinhas

      Aucune considération d’elles-même .

      Soumises ,battues , utilisées comme des objets de ménage et de plaisir et aimer cela.
      Rendez-vous dans 1000 ans .

      D’ici la , jouissez de ce que vos maris barbares vous offrent , la soumission .

    7. JEAN PN

      Quand les françaises seront en minorité en France, elles seront bien obligées de se faire tabasser par leur mari. Ne vous découragez pas, c’est pour bientôt !..

    8. Aline1

      C’est vrai que l’on pourrait avoir un cœur
      de pierre et ne pas se mêler de leurs petites affaires –

      Mais seulement voilà, comme c’est parti, cela risque vite de devenir notre problème, à nous aussi.

      Alors – Très chères femmes algériennes, pardonnez-nous nos ingérences, mais restez en Algérie, si vous voulez vous conformer à la Charia.

      Ici, nous allons tout tenter pour ne pas arriver à de telles situations, tellement peu conformes aux Droits de l’Homme….et de la Femme !

      Nous nous passerons de votre permission- et faites attention des coups cela peut tuer, ou même défigurer. Je ne parle pas des douleurs et de l’honneur, cela doit être secondaire pour vous.

    9. judith

      On devrait faire le même sondage en Israël ou dans les milieux Séfarades, après on pourra critiquer chiffres a l’appui.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *