toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

L’Égypte suspend sa résolution anti-israélienne immédiatement après l’intervention de Donald Trump


L’Égypte suspend sa résolution anti-israélienne immédiatement après l’intervention de Donald Trump

Une journée remplie de drames diplomatiques s’est terminée jeudi soir, lorsque l’Égypte a retiré une résolution anti-israélienne contre « les implantations israéliennes » qu’elle avait l’intention de soumettre au Conseil de sécurité de l’ONU, une heure après l’intervention de Donald Trump.

« La résolution examinée au Conseil de sécurité des Nations Unies concernant Israël devrait être opposée au veto », a déclaré M. Trump dans un communiqué ».

« Comme les États-Unis le maintiennent depuis longtemps, la paix entre les Israéliens et les Palestiniens ne se fera que par des négociations directes entre les parties et non par l’imposition de termes par les Nations Unies. Cela met Israël dans une très mauvaise position de négociation, et est extrêmement injuste envers tous les Israéliens. « 

Jusqu’à la déclaration de Trump, il y avait un sentiment à Jérusalem que le président Barack Obama qui est un adversaire ardent des implantations pourrait ne pas utiliser le veto américain au Conseil de sécurité pour protéger Israël de la résolution.

Ce sentiment a été confirmé par le Premier ministre Benjamin Netanyahu, qui a tweeté du jour au lendemain que «les États-Unis devraient opposer leur veto contre la résolution anti-israélienne», et a publié une déclaration encore plus forte  juste avant que les Égyptiens ont annonce avoir retiré la résolution.

« Les Israéliens apprécient profondément l’un des grands piliers de l’alliance entre les États-Unis et Israël: la volonté, depuis de nombreuses années, des États-Unis de se lever à l’ONU et de s’opposer aux résolutions anti-Israël », a-t-il déclaré. « J’espère que les États-Unis n’abandonneront pas cette politique; J’espère qu’ils se conformeront aux principes établis par le président Obama lui-même dans son discours à l’ONU en 2011: que la paix ne viendra pas par les résolutions de l’ONU, mais seulement par des négociations directes entre les parties.

L’ambassadeur israélien à Washington, Ron Dermer, a publié sur Twitter qu’Israël «apprécie profondément» l’appel «clair et sans équivoque» de Trump d’opposer le veto contre la résolution.

Les officiels ont dit que Netanyahou, les responsables du ministère des Affaires étrangères et les membres du Conseil de sécurité nationale travaillaient par divers canaux – en discutant avec des dirigeants dans un certain nombre de pays différents – pour obtenir des Égyptiens d’ annuler la résolution. L’équipe de Trump a été parmi les personnes contactées.

Netanyahou, qui a convoqué le Conseil de sécurité en fin d’après-midi pour discuter de ce qu’il pensait être le prochain vote, les a informés sur les développements diplomatiques derrière la scène qui a mené à son annulation. Il n’était pas immédiatement clair si un vote sur la question serait reporté à une date ultérieure.

L’ambassadeur à l’ONU Danny Danon a exhorté à la prudence, en disant que «le retard du vote est une étape importante», la question n’est pas encore résolu. « Nous poursuivons nos efforts diplomatiques sur tous les fronts pour faire en sorte que cette résolution honteuse ne passe pas au Conseil de sécurité », a-t-il déclaré.

Les responsables de la Ligue arabe étaient censés se réunir jeudi soir au Caire pour discuter de la question, où peut-être pour faire pression sur l’Égypte et remettre le projet de résolution sur la table du Conseil de sécurité.

Un diplomate égyptien a suggéré que le Caire a peut-être retardé le vote pour maintenir de bonnes relations avec la nouvelle administration entrante de Trump .

« Nous [les États arabes] cherchons tous un moyen d’assurer des relations constructives avec cette nouvelle administration », a déclaré le diplomate. « Ce n’est pas clair si cette [résolution] aidera à cela, ou si cela pourrait même gêner ».

Une source diplomatique occidentale, cependant, a eu une prise différente, disant au Jérusalem Post que le président égyptien Abdel Fattah al-Sisi a « cédé » à la pression israélienne. « C’est une résolution que les Égyptiens ont lancée et introduite, seulement pour l’abandonner sous la pression israélienne », a-t-il dit.

Mustafa Barghouti, un membre du Comité exécutif de l’OLP, a déclaré que les Palestiniens n’ont pas « d’informations claires » pour lesquelles le report a eu lieu.

« Je ne pense pas que cela signifie être la fin de l’histoire », at-il déclaré à Beit Jala.

« Nous voulions cette résolution, mais nous ne sommes pas membres du Conseil de sécurité. » Selon Barghouti, si la résolution n’est pas présentée à cause de Trump, « cela ne signifie pas que nous n’arrêterons pas de lutter au niveau diplomatique. « 

Le secrétaire d’État John Kerry avait prévu un discours de trois heures avant le vote pour expliquer la position de Washington, mais l’a annulée lorsque le vote a été reporté.

L’Égypte a distribué le projet mercredi soir. La proposition affirme que les implantations «n’ont aucune valeur juridique» constituent une violation flagrante du droit international et constituent «un obstacle majeur à la réalisation de la solution à deux États et à une paix juste, durable et globale».

La résolution, un peu plus douce qu’un projet que les Palestiniens eux-mêmes ont diffusé ces dernières semaines, a appelé non seulement Israël à cesser toute construction dans les territoires et à Jérusalem-Est, mais a également appelé les nations du monde à «distinguer, Entre le territoire de l’État d’Israël et les territoires disputés depuis 1967. « 

C’était la clause la plus importante de la résolution, car – bien qu’elle ne soit pas contraignante – elle pourrait être utilisée pour rendre la vie pour Israël difficile de diverses manières. Par exemple, en vertu de cette stipulation, les banques peuvent ne plus être disposées à fournir un financement à leurs homologues israéliens avec les transactions dans les implantations.

Jo Golan pour Europe Israël

source





Journaliste canadien indépendant. Spécialiste des questions sur l'islamisme, le terrorisme, la géopolitique, et sur le conflit Israélo-arabe.



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 9 thoughts on “L’Égypte suspend sa résolution anti-israélienne immédiatement après l’intervention de Donald Trump

    1. choiuka

      chabbat chalom.
      DIEU a encore montré sa puissance,il a mis dans la téte de l’égyptien d’annuler sa proposition,et celç n’est pas fini,si TRUMP est là,
      ce n’est pas pour rien,
      hanouca sameah

    2. Yehuda

      afaire tordu a l onus premier ministre utilisant egypt pour attaquer sa population est fini le president americain protege la population des dignitaire coronpus de ce pays.

    3. Esther

      Il a riposté contre son peuple, et veut se connecter à Israël pour obtenir de l aide pour montrer au monde qu’il est un bon type et un homme de paix. La haine augmente de jour en jour l’horreur, la peur egypte a de sérieux problèmes dans l’économie, y compris un grand famine et sisi montre le contrôle, mais il ne dort pas nuit et jour; Il change de garde; Il ne sait pas quoi faire. Des gens sont contre lui; Il ya des luttes puissants, certaines sont publicises et d’autres ne le sont pas.Sa resolution ne vient pas de lui quand son pouvoir est menace.

    4. capucine

      Trump est le bienfaiteur et le défenseur d’Israël , alors qu’ Obama est juste son contraire il est ami des zarabes …en deux mandats il à tendu la main aux arabes et fait beaucoup de mal à l’ état d’ Israël !
      Bonne Fêtes de Hanoucca et Joyeuse fête de Noël qui pour une fois tombe en même temps

    5. sergeb

      TRUMP est le PRÉSIDENT OFFICIALISÉ par les GRANDS ÉLECTEURS
      et de ce fait, les RESPONSABILITÉS de L’ÉTAT lui incombe. Obama n’a plus qu’a prendre du recul et laisser place a son remplaçant, le 20 janvier
      n’est qu’un vaste, SHOW un SPECTACLE si vous préférez de PRÉSENTATION avec des artistes et de musique et défilé, ce n’est que cela et rien d’autre autrement dit une VASTE MISE EN SCÈNE HOLLYWOODIENNE. OBAMA n’a plus a INTERFÉRER dans la politique intérieure ni extérieure des USA, autrement ce n’est plus de la démocratie..

    6. FONTES

      Chers confreres israeliens, je vous conseille d’avoir toujours confience en Dieu le Tout Puisasant. Le Dieu d’Abraham, d’Isaac et de Jacob sera toujours avec le peuple juifs. L’essenciel est d’avoir toujours confience en Dieu et sa misericorde. Le Dieu Tout Puissant protege et protegera toujours Israel et son cher peuple.

      Votre compatriote et ami, FONTES.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *