toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

La principale agence de renseignement et le FBI désavouent les conclusions de la CIA sur l’ingérence russe lors des élections


La principale agence de renseignement et le FBI désavouent les conclusions de la CIA sur l’ingérence russe lors des élections

.

Les allégations de la CIA sur l’ingérence russe lors de l’élection présidentielle sont mises en doute par l’agence qui supervise les services de renseignement aux Etats-Unis. Le FBI ne partage pas non plus ces conclusions, par manque de preuves.

Des tensions entre les agences de renseignement sont en train de se faire jour outre-Atlantique. Dans ce qui semble être une rupture interne sans précédent dans l’histoire des services de renseignements aux Etats-Unis, le bureau du directeur du renseignement national (ODNI) – l’organisation qui supervise les 17 agences de renseignement – a fait savoir qu’il ne pouvait pas accepter les conclusions de la CIA sur la supposée ingérence de la Russie dans l’élection présidentielle américaine.

L’organisation a pris soin de ne pas désavouer les conclusions de la CIA tout en montrant son désaccord. Trois responsables de l’ODNI ont expliqué à Reuters sous couvert d’anonymat : «l’ODNI ne dit pas que [la CIA] a tort, mais seulement qu’elle ne peut prouver l’intention [de la Russie]. Evidemment qu’elle ne peut pas, étant donné qu’elle n’avait pas d’agent sur place à Moscou lors de la prise de décision.»

En réponse aux spéculations de la CIA, un des responsable poursuit : «C’est un argument bien faible sur lequel baser un jugement analytique», soulignant que leur conclusion n’est fondée que «sur le fait que des entités russes ont piraté les partis démocrate et républicain, et que seules les informations concernant les démocrates sont sorties».

Les trois responsables ont ajouté que le FBI, qui est obligé d’avancer des preuves devant un tribunal pour faire valoir ses arguments, a de la même manière refusé d’accepter l’analyse de la CIA qui se base sur une déduction.

Dans une lettre envoyée à James Clapper, le directeur de l’ODNI, le président de la House Intelligence Committee, Devid Nunes se dit «consterné» de ne pas avoir été informé de la différence de point de vue entre la CIA et le FBI. Il a ajouté qu’il souhaitait de toute urgence recevoir un briefing en présence des responsables des deux agences sur les dernières informations dont elles disposent sur le piratage russe pendant la campagne électorale. Particulièrement après que James Clapper a affirmé en novembre que les services de renseignements «n’avaient pas une bonne vision» des liens entre la Russie et Wikileaks.

Ces derniers rebondissement donnent du poids à la réponse cinglante de Donald Trump aux accusations de la CIA : «Ce sont les mêmes personnes [la CIA] qui affirmaient que Saddam Hussein possédait des armes de destruction massive en Irak.»





Journaliste québécois, pro-atlantiste, pro-israélien,pro-occidental



    Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

    Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


    Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • One thought on “La principale agence de renseignement et le FBI désavouent les conclusions de la CIA sur l’ingérence russe lors des élections

    1. sergeb

      Obama va faire la PIRE sortie qu’un président US puisse faire ! A qui veulent-ils faire croire que les Russes auraient interféré sur l’élection américaine? Stoppez la manipulation, la presse américaine commence a remballer cette théorie vendue par la CIA devant les commentaires des lecteurs ! CIA qui comme ont l’a constaté ces derniers temps veut démontrer quelle est incontournable alors que le FBI dément ses affirmations Des tètes vont tomber sous 15 jours.

      Voici de l’information pertinente et bien plus précise que ce qu’avance Obama en de termes très généraux:
      « Here is how the Daily Mail is reporting what Craig Murray told them :

      » “….Murray insisted that the DNC and Podesta emails published by WikiLeaks did not come from the Russians, and were given to the whistleblowing group by Americans who had authorised access to the information.” “Neither of the leaks came from the Russians,’ Murray said. ‘The source had legal access to the information. The documents came from inside leaks not hacks.

      » “He said the leakers were motivated by ‘disgust at the corruption of the Clinton Foundation and the tilting of the primary election playing field against Bernie Sanders.’ Murray said he retrieved the package from a source during a clandestine meeting in a wooded area near American University, in northwest D.C. He said the individual he met with was not the original person who obtained the information but an intermediary.’

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *