toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

La Première ministre britannique Theresa May critique vertement John Kerry pour ses attaques contre Israël


La Première ministre britannique Theresa May critique vertement John Kerry pour ses attaques contre Israël

.

Lorsque la Première ministre de Grande-Bretagne lâche un missile scud contre la Maison-Blanche et le Président Obama, on pourrait penser que cela mérite les gros titres des journaux. C’est un événement diplomatique majeur.

Mais lorsqu’Israël est impliqué, les médias français deviennent subitement incohérents et hystériques, et se comportent de façon fiévreuse et erratique. Ainsi, tous les médias britanniques— même les plus israélophobes— ont donné à l’incident la place qu’il mérite. Rien en France.

Theresa May s’est lancée hier dans une violente et inhabituelle attaque contre l’administration Obama, suite au discours de John Kerry sur la vision du gouvernement Obama concernant le Moyen-Orient.

Le porte-parole de Theresa May a critiqué John Kerry pour avoir décrit le gouvernement israélien comme «le plus à droite de l’histoire d’Israël», et de «s’être focalisé exclusivement sur le seul problème des implantations israéliennes.»

Madame la Première ministre May «ne pense pas qu’il soit approprié», de la part de Mr Kerry, «d’attaquer la nature d’un gouvernement allié démocratiquement élu», a ajouté le porte-parole. Theresa May ne pouvait pas ajouter— mais nous le pouvons— que Barack Obama, avec l’argent des contribuables américains, a financé une partie de la campagne électorale du parti de gauche opposé à Benjamin Netanyahu, dans le but de lui faire perdre la dernière élection législative, avait révélé en juillet dernier le Washington Times (1), et il a échoué.

Allant encore plus loin, la Première ministre a ajouté, par l’intermédiaire de son porte-parole :

«Nous continuons à penser que les constructions dans les implantations sont illégales, et c’est pourquoi nous avons voté la résolution du Conseil de sécurité 2334 la semaine dernière.

Mais nous disons très clairement que les implantations sont loin d’être le seul problème de ce conflit. En particulier, le peuple d’Israël a le droit de vivre sans être menacé par le terrorisme [palestinien], ce qu’ils ont été contraints de subir pendant bien trop longtemps».

Démontant les propos partiaux de John Kerry, le porte-parole britannique ajoute (2) :

«Par conséquent, nous ne pensons pas que la bonne façon de négocier la paix soit de se focaliser seulement sur les constructions dans les implantations, alors que le conflit entre les Israéliens et les Palestiniens est clairement bien plus complexe

Vous comprenez, je suppose, pourquoi les médias ne veulent pas que vous preniez connaissance de cette information importante.

On veut, en France dans la profession, que vous pensiez que le monde entier déteste Israël, que l’Etat juif est isolé, que c’est un Etat paria, qu’il a tous les torts dans ce conflit, que les Palestiniens sont les victimes, que les constructions sont l’unique obstacle à la paix, et les journalistes français ne veulent surtout pas qu’on sache que le Premier ministre de Grande-Bretagne a mouché l’administration Obama pour prendre la défense d’Israël.

Comme l’écrivait maître Goldnadel, cacher l’info est faute aussi grave que la fausse info. Les médias traditionnels y sont passés experts avec une constance qui force presque l’admiration.

Hier, notamment, le Pentagone déclarait dans un communiqué qu’on «dénombrait des victimes civiles dues aux frappes aériennes de la coalition à Mosul». A Gaza, cette information dont vous n’avez jamais entendu parler aurait la une de l’ensemble des médias.

 © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info

(1) washingtontimes.com/obama-admin-sent-taxpayer-money-oust-netanyahu

(2) itv.com/theresa-may-criticises-obama-administrations-israeli-stance







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 3 thoughts on “La Première ministre britannique Theresa May critique vertement John Kerry pour ses attaques contre Israël

    1. Slam

      Discours à deux étages que celui de Theresa May, d’un côté elle vote contre Israël, de l’autre elle rappelle qu’Israël est un pays ami et fustige le clown kerry pour avoir focalisé le conflit sur les implantations. En termes merdicomatiques on appelle cela du foutage de gueule. Chapeau donc à madame May pour son hypocrite et pitoyable plaidoirie.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *