toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Jérusalem, capitale unique et indivisible d’Israël : Donald Trump choisit son camp… l’État-nation


Jérusalem, capitale unique et indivisible d’Israël : Donald Trump choisit son camp… l’État-nation

Changement de régime avorté… Le 12 juillet dernier, une sous-commission du Sénat américain révélait que le département d’État avait tenté d’infléchir le résultat de la dernière élection israélienne en finançant le groupe activiste israélien OneVoice, hostile à Netanyahou (« Obama admin. sent taxpayer money to campaign to oust Netanyahu », Washington Times).

Ce n’est pas la première fois que « Bibi » est considéré comme un empêcheur de tourner en rond par le lobby mondialiste. George Soros l’a depuis longtemps dans le collimateur.

Selon thejewishpress.com, le philanthrope aurait ainsi « largement contribué » aux causes anti-israéliennes et antisionistes, incluant le financement de plusieurs groupes arabes hostiles à la judaïté d’Israël (« DC Leaks Publishes George Soros’ Files Showing Millions Contributed to Anti-Israel Causes », 14 août 2016).

Netanyahou avait fait montre de sa très grande satisfaction lors de l’élection de Trump, autre miraculé électoral, envoyant à ce dernier un chaleureux message de félicitations largement diffusé sur les médias sociaux, y annonçant l’aube d’une nouvelle ère. L’intention exprimée par Donald Trump de désigner David Friedman au poste d’ambassadeur des États-Unis en Israël en est une confirmation.

D’abord, en choisissant son propre avocat d’affaires, Trump fait fi de la contamination mondialiste du département d’État. Cette nomination confirme également l’osmose réalisée depuis longtemps par Trump entre sa famille, ses affaires et les milieux juifs orthodoxes.

David Melech (« roi ») Friedman s’est fait connaître pour ses vues hostiles à la « gauche juive » américaine, en particulier incarnée par le groupe d’influence J Street, qui propose d’imposer une solution américaine, négociée entre Juifs et Palestiniens, donc la fin d’Israël en tant qu’État-nation.

Une récente couverture de presse a fait état de propos peu conciliants de sa part, Friedman présentant J Street comme « pires que des kapos […], de prétentieux promoteurs de la destruction d’Israël, dans le confort et la sécurité de leurs sofas américains » (The New York Times, The Independent, 16 décembre).

Mais cette nomination est surtout un symbole, celui de la judaïsation (Ndlr : petite maladresse, Jérusalem ne peut être  »judaïsée » puisque la ville est intrasèquement juive) pleine et entière de Jérusalem. En désignant Friedman, Trump a choisi la Ville sainte de trois religions comme siège de la future ambassade américaine, point final. Trump ne fait pas dans la dentelle.

Mais il est fidèle à son intuition : celle du retour aux nations et empires. La fin des « machins » internationaux parasitaires ou incompétents. « Combien de divisions ? », demandait Staline…

Avec Trump , il faudra s’attendre à une relecture des cartes du monde : les actions de la Russie remonteront, comme celles du Japon ou de la Turquie. Celles de la Chine ou de la Perse oscilleront selon l’accouchement de leurs crises internes, cependant que celles du royaume de Saoud s’effondreront, tout comme celles des deux malades du monde : l’Europe et l’Afrique, nombrilistes, prisonnières de leur dialectique du maître et de l’esclave. Sauf sursaut de l’une, de l’autre, ou des deux…

Et le couple israélo-américain, moteur de l’Histoire moderne ? Il semble, pour l’instant, renoncer à la prêtrise mondiale pour s’asseoir à la table de la géopolitique. Éternel retour ?

André Archimbaud

Source







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 7 thoughts on “Jérusalem, capitale unique et indivisible d’Israël : Donald Trump choisit son camp… l’État-nation

    1. Salmon

      Jérusalem est dans le coeur de tout Juifs depuis des millénaires
      Jérusalem n’a jamais été divisée , Jérusalem a changé de nom plusieurs fois suivant les occupants mais depuis des millénaire Jérusalem est toujours resté la Jérusalem , unique , et unie

    2. zanaroff

      Il semblerait que le Seigneur reprenne du terrain sur l’ennemi. En fait, le Seigneur écrase de sa superbe les sombres machinations. Et il veille jalousement sur sa terre et son peuple. Pour ce faire, il lève 8 princes et 7 pasteurs, libérateurs du Mont Sion. Que sa parole s’accomplisse. Il est temps que les hommes connaissent ce grand Roi de GLoire. Jésus Christ de Nazareth, ce libérateur des âmes et du coeur, celui qui sauve. Que tous les hommes de bonne volonté tournent les regards vers lui, ce messie bon et généreux. Dieu appelle les musulmans à le rencontrer, ce messie et à changer leurs coeurs pour être délivrés et enfin regarder vers le ciel avec espoir. N’ais crainte dit le Seigneur, ouvre ton coeur et repent toi !!! Change ton coeur de pierre en coeur de chair.

    3. sergeb

      TRUMP est le PRÉSIDENT OFFICIALISÉ par les GRANDS ÉLECTEURS
      et de ce fait, les RESPONSABILITÉS de L’ÉTAT lui incombe. Obama n’a plus qu’a prendre du recul et laisser place a son remplaçant, le 20 janvier
      n’est qu’un vaste, SHOW un SPECTACLE si vous préférez de PRÉSENTATION avec des artistes et de musique et défilé, ce n’est que cela et rien d’autre autrement dit une VASTE MISE EN SCÈNE HOLLYWOODIENNE. OBAMA n’a plus a INTERFÉRER dans la politique intérieure ni extérieure des USA, autrement ce n’est plus de la démocratie..

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *