toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

1964: Quand les arabes et le KGB ont inventé le peuple palestinien


1964: Quand les arabes et le KGB ont inventé le peuple palestinien

La Palestine occupée et le peuple palestinien: Une invention marketing pour lutter contre Israël considéré comme le satellite des Etats-Unis au Moyen-Orient.

Création de l’OLP

Intervention des russes et des syriens en 1964 à Moscou pour le choix de Yasser Arafat comme leader: Ion Mihai Pacepa, ancien chef de la Securitate roumaine, note dans son livre The Kremlin Legacy, un jour de 1964,

« nous avons été convoqués à une réunion conjointe du KGB, à Moscou ».

Le sujet était d’importance : « il s’agissait de redéfinir la lutte contre Israël, considéré comme un allié de l’Occident dans le cadre de la guerre que nous menions contre lui ». La guerre arabe pour la destruction d’Israël n’était pas susceptible d’attirer beaucoup de soutiens dans les « mouvements pour la paix », satellites de l’Union Soviétique. Il fallait la redéfinir. L’époque était aux luttes de libération nationale. Il fut décidé que ce serait une lutte de libération nationale : celle du « peuple palestinien ».

L’organisation s’appellerait OLP : Organisation de Libération de la Palestine. Des membres des services syriens et des services égyptiens participaient. Les Syriens ont proposé leur homme pour en prendre la tête, Ahmed Choukairy, et il fut choisi. Les Égyptiens avaient leur candidat : Yasser Arafat.

Quand il apparut que Choukairy ne faisait pas l’affaire, il fut décidé de le remplacer par Arafat, et, explique Pacepa, celui-ci fut « façonné » : costume de Che Guevara moyen-oriental, barbe de trois jours de baroudeur. « Il fallait séduire nos militants et nos relais en Europe ».

En avril 1964, à Jérusalem-Est alors sous contrôle jordanien, le Conseil national palestinien se réunit à l’hôtel Intercontinental, situé en haut du mont des Oliviers et adopte la Charte de l’OLP qui définit les objectifs nationalistes palestiniens. Un mois plus tard, la Ligue arabe se réunit à l’instigation de Nasser pour créer l’Organisation de libération de la Palestine. Celle-ci a pour but de combattre l’État israélien. Sa branche politique est le Fatah. Quant à son bras militaire, l’Armée de libération de la Palestine, il est placé sous le commandement des différentes armées arabes.

Ion Mihai Pacepa est le fonctionnaire le plus haut placé des services d’espionnage de l’ancien bloc soviétique à avoir jamais fait défection. Il est maintenant citoyen américain. Il était Général à deux étoiles dirigeant la Securitate et il avait en même temps le grade de conseiller du Président Nicolae Ceaușescu, étant à la fois chef de son service des renseignements à l’étranger et secrétaire d’État au Ministère de l’Intérieur de Roumanie. À ce titre, il était en contact permanent avec ses homologues soviétiques du KGB. Il s’enfuit aux États-Unis après que le Président Jimmy Carter eut agréé sa demande d’asile politique.

Alain Legaret

Source







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 14 thoughts on “1964: Quand les arabes et le KGB ont inventé le peuple palestinien

    1. michel boissonneault

      j’ignore si tout les détails sont vrai mais une chose est sûr ….. il faut faire un film sur le sujet dans l’unique but de réveiller les cons de BDS et des esprits faible qui sont endoctriner par nos enseignants gauchiste

    2. Sara

      Palestine (Philistine en arabe) : ainsi fut renommée la Judée (Judea) par les Romains après l’écrasement de la révolte juive en 134, du nom d’anciens ennemis d’Israël, les Philistins.

      Les « Palestiniens » étaient donc les Juifs ainsi renommés.
       
      Et voilà que 1830 ans après, les soviétiques décident d’appeler « Palestiniens » les envahisseurs arabes d’Israël.

      La première fois, une brimade, la seconde une usurpation.

    3. sergeb

      Malheureusement dans l’épisode de la reconnaissance ONULIENNE
      sur L’OCCUPATION SUPPOSÉE D’ISRAËL sur ses terres, il ne pouvait faire autrement a la Russie de l’appuyer pour la raison que la Russie se serait trahis elle-même en opposant un veto a cette résolution car le complot a été ourdi par L’URSS (ex KGB) et les arabes. Cela leur aurait fait une belle jambe si la Russie avait soutenue Israël, ça aurait été humiliant pour la Russie d’admettre une telle FAUTE face a l’histoire eux qui se batte bec et ongles afin qu’on respecte et que l’on ne falsifie pas l’histoire de leur EMPIRE et ce jusqu’à la LIBÉRATION DE L’EUROPE en 45 qu’ils disent avoir fait plus que tous les autres pays réunis. Ce qu’ils n’admettent pas est le fait que c’est nous l’Amérique qui les avons approvisionner pour qu’ils puissent vaincre l’Allemagne nazie, ils n’ont pas eu a combattre sur les mers pour arriver au point final du débarquement de Normandie. Il ne faut surtout pas oublier que si nous n’avions mis les pieds en Europe dont la France c’est toute l’Europe qui parlerait russe aujourd’hui. Nous aussi nous n’avons pas oublier.

    4. Sara

      @Sergeb

      Qu’une personne ne veuille pas reconnaître son erreur, c’est fréquent.

      Mais la Russie n’est pas une personne.

      La Russie n’est plus l’URSS.

      Qu’est-ce qui empêcherait les dirigeants de la Russie de rétablir la vérité en révélant officiellement cette opération de propagande soviétique de 1964, en pleine Guerre froide ? Pourquoi ne pas leur demander ?

    5. sergeb

      Sara
      Les russes n’ont JAMAIS fait marche arrière et c’est pas aujourd’hui qu’ils vont commencer, ils préfèreront se la boucler que de s’aventurer a s’expliquer la-dessus. Pour se faire dire que : C’EST PAS DE NOTRE FAUTE. Pensez-vous sérieusement que la Russie pavoise d’avoir perdu ses colonies européenne et son EMPIRE COMMUNISTE. Croyez-moi, ils l’ont encore au travers de la gorge et si c’était a recommencer je ne suis pas sur que cela se serait terminer sèchement comme cela.

    6. C. Hamon

      Effectivement le « Peuple Palestinien Arabe » est une invention sortie tout droit de la « Guerre Froide » que se livraient URSS et Etats-Unis.

      Le « Peuple Palestinien Arabe » ne fait son apparition que dans les années 70. Ainsi, si vous reprenez toutes les déclarations de Gamal Abdel NASSER mort le 28 Septembre 1970 – Toutes ses vidéos sont sur YouTube – Vous constaterez que pas une seule fois, il ne prononce le mot de « Palestinien » pour désigner les Arabes vivants en Israël. Une preuve de leur « Non Existence »

      Le KGB ne s’est pas arrêté là, …….. Puisqu’il a « façonné » ARAFAT, c’est le KGB qui lui a confectionné son habit de combattant guerrier.

      Le KGB a même été jusqu’à falsifier son « extrait de naissance » … Ainsi, ARAFAT qui est né au CAIRE, donc Egyptien. Se retrouve comme par hasard, être né à Jérusalem.

      Autre œuvre du KGB …. Le « Protocole des Sages de Sion », tout droit sorti de l’imagination maladive du KGB. Il est actuellement reconnu mondialement être un « Faux Grossier ».

    7. alauda

      1928, création des Frères musulmans à Ismaïlia, en Égypte.
      En 1936, lors du soulèvement arabe en Palestine, puis en 1948, pendant la première guerre israélo-arabe, ils participent aux combats.
      Déjà infiltrés par le KGB ?

      Le mufti de Jérusalem al Husseini, un agent double allié d’Hitler comme de Staline ?

      Le « costume de Che Guevara moyen-oriental » et la « barbe de trois jours de baroudeur » figure déjà sur une photo de 1959 lors de la création du fatah :
      http://www.thenational.ae/news/world/middle-east/in-pictures-the-life-and-death-of-yasser-arafat#13
      Le Fatah « conquête », inspiré par le FLN algérien, fondé au Koweït, est l’acronyme de Harakat al-Tahrir al-Watani al-Filastiniyya

      Harakat (mouvement)
      al-Tahrir (libération islamique)
      al-Watani (national)
      al-Filastiniyya (de Falestine)

      Parmi les noms de guerre des fondateurs de cette branche politique, commençant tous par abu, figurait un djihad, invention du KGB, comme chacun sait.

      Et on ne parle pas des gestapistes recyclés comme instructeurs de la cause palestinienne.

      Que le KGB ait mis son grain de sel là-dedans n’est pas douteux, mais il me semble abusif et manichéen d’en faire l’inventeur du peuple palestinien.

      D’ailleurs, http://www.cesgoysquidefendentisrael.com/fr/palestine/origines-du-nationalisme-moderne-palestinien-a-lusage-des-occidentaux/ confirme mon impression : « 1964-1969 la récupération soviétique » après le nazisme.

      Des trois totalitarismes du XXème siècle, cités en introduction de l’article de cesgoysquidefendentIsraël, deux sont tombés. Quant au troisième… il semblerait qu’il court toujours.

    8. Sara

      @Alauda

      Merci pour cet historique des Frères musulmans et du Fatah.

      Que les habitants arabes de la Palestine mandataire se soient appelés « palestiniens » n’aurait d’anormal puisqu’ils l’habitaient mais il serait intéressant de chercher comment ces habitants, et non seulement quelques chefs, se désignaient eux-mêmes à l’époque (arabes ? bédouins ? ou selon leur pays d’origine : égyptiens, syriens etc ? ou réellement palestiniens ?).

      L’usurpation à partir de 1964 est que le mot « palestiniens » servent à nommer les arabes de Palestine SEULS et non aussi les Juifs, les plus anciens occupants et autochtones, laissant ainsi croire aux gens non avertis que les Juifs sont des immigrés de la seconde moitié du XXe siècle.

      Questions pour s’amuser : si les Romains n’avaient pas renommé la Judée Palestine, les arabes auraient-ils été renommés Judéens en 1964 ? L’OLP se serait-elle appelée Organisation de Libération de la Judée ?

    9. alauda

      @Sara,

      « Il semble tout à fait clair à tous, à la fois d’après la carte tracée par la Commission Simpson et d’après une autre élaborée par la Commission Peel que les Arabes sont aussi enclins à vendre leurs terres qu’à geindre et pleurer inutilement. » Le Roi Abdallah, Mes Mémoires complets, (Londres Longman Group, Ltd, 1978), p.88-89.

      Une autre citation de Ben Gourion en 1920 parle de fellah, pour le paysan arabe qui vendait ses terres aux juifs de Palestine (mandataire) :
      « C’est seulement si un fellah quitte l’endroit où il est installé que nous devons lui proposer de lui acheter sa terre, à un prix décent. »

      Le bédoin chamelier est nomade.

      Je peux vous mettre la source du dossier complet si cela vous intéresse, mais il faudra attendre la modération.

      On peut y trouver aussi des estimations sur les populations de migrants qui, venus de différents pays musulmans, sont arrivés pendant la même période placée sous mandat britannique.

    10. sergeb

      Les russes n’aiment pas que l’on falsifie l’histoire et en ce qui les concernent, ils leur importe peu qu’eux falsifient l’histoire des autres peuples. Il ne faut surtout pas oublier que durant une certaine guerre si vous vous rappelez bien nos et vos amis russes ont participé au conflit et même menacés d’envahir Israël.
      VOICI UNE TRÈS BONNE EXPLICATION DU CHEMINEMENT DE L’URSS
      CONCERNANT ISRAËL ET LES JUIFS
      Voici le lien..
      http://www.geolinks.fr/geopolitique/la-strategie-politique-de-lunion-sovietique-au-moyen-orient-de-1946-a-1982/

    11. sergeb

      Lors des hostilités militaires entre Israël et les pays voisins la politique soviétique restait d’éviter le conflit direct avec les États-Unis malgré les engagements pris avec les pays arabes. La guerre éclata le 5 juin 1967 et Moscou condamna immédiatement les agressions israéliennes auprès de l’ O.N.U. et exigea « qu’Israël mette un terme immédiatement et sans condition aux opérations militaires »2. L’ U.R.S.S. déclarait en outre qu’elle se réservait le droit de prendre toutes les mesures indispensables. Le lendemain, soit le 6 juin 1967 la situation militaire avait évolué dans une ligne défavorable aux pays arabes, le Conseil de Sécurité adopta une résolution à l’unanimité (U.R.S.S. comprise) demandant un cessez-le-feu immédiat sans condamner Israël ni réclamer le retour au statu quo ante. Les pays arabes furent déçus par cette conclusion du Conseil de Sécurité et particulièrement par les Soviétiques qui n’avaient pas réussi à imposer la condamnation d’Israël et le retour au statu quo, et ne souhaitaient pas s’engager avec ses alliés arabes en raison de l’entente que l ’U.R.S.S. voulait fructifier avec les États-Unis. Par conséquent les pays arabes rejetèrent la résolution du Conseil de Sécurité à l’exception de la Jordanie.

    12. Rony d'Alger

      Le KGB s’est aperçu que ahmed choukeiri ne faisait pas l’affaire après la défaite de 1967 quand on lui avait reproché d’avoir dit qu’il voulait « jeter les Juifs à la mer ». Avant 1964 les arabes s’appelaient eux-mêmes tout simplement les arabes. Il faut qu’ils retournent dans le pays que les british leur destinaient en leur attribuant 78% de la palestine du mandat ottoman, c’est à dire la transjordanie. Le reste c’était pour les Juifs, seulement 22%.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *