toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Présidence des Etats-Unis : le bilan de Barack Obama responsable de la victoire de Donald Trump


Présidence des Etats-Unis : le bilan de Barack Obama responsable de la victoire de Donald Trump

L’élection d’un candidat de rupture après deux mandats démocrates souligne les ratés de la présidence de Barack Obama…

Bien sûr, un évènement comme l’accession du milliardaire Donald Trump à la présidence des Etats-Unis ne s’explique pas par un seul facteur. Mais le bilan de Barack Obama a eu un impact important dans ce résultat. Le président sortant, très présent durant la campagne pour soutenir Hillary Clinton, a autant été une aide qu’un poids pour la candidate démocrate. 20 Minutes détaille les raisons de ce rejet.


Élections américaines : Allocution de Barack Obama par 20Minutes

Un président pas si populaire

Certes, les sondages se sont majoritairement trompés, anticipant une victoire nette d’Hillary Clinton. La cote de popularité de Barack Obama en particulier a pu être un trompe-l’œil. Avant mardi soir, les observateurs insistaient sur la bonne image du président américain, proche de celle de Ronald Reagan à son départ de la Maison blanche. Dimanche encore, CNN, soutien des démocrates, écrivait que la popularité d’Obama atteignait « un nouveau sommet », à 55 % d’opinions favorables. Mais il fallait lire l’étude jusqu’au bout. Barack Obama clive la société américaine. Le rejet par l’électorat républicain est fort, seul 13 % soutenaient son action dans ce dernier sondage, contre 89 % chez les démocrates.

Hillary Clinton, moins appréciée que lui, y compris dans son camp, a pu souffrir du rejet par une partie de l’électorat du président sortant, à cause d’une stratégie promettant une présidence dans la continuité. « Avait-elle le choix de proposer autre chose qu’un troisième mandat Obama ? Elle a été secrétaire d’Etat du premier, elle est démocrate, donc se présenter comme la candidate de la rupture par rapport au président sortant, a fortiori quand celui-ci est relativement populaire, aurait été encore plus suicidaire que de pratiquer la continuité. Mais les électeurs voulaient la rupture », analyse l’historien spécialiste des Etats-Unis Vincent Michelot.

Les années Obama en infographie.
Les années Obama en infographie. – VALENTINA BRESCHI ALAIN BOMMENEL / AFP

Des lois mal accueillies

Mais pourquoi cette volonté de rupture avec les années Obama ? « Pour beaucoup d’Américains, il était vu comme un espèce de social-démocrate européen », a expliqué sur Europe 1 ce mercredi l’éditorialiste du New York Times Roger Cohen. Plusieurs des lois emblématiques de l’administration Obama ont été très mal reçues dans l’opinion publique, en particulier « l’Obamacare », l’assurance-maladie entrée en vigueur en 2013. Trump n’a cessé de taper dessus, profitant aussi d’une annonce explosive quelques jours avant le scrutin : le prix de cette couverture santé va augmenter en moyenne de 25 % en 2017. Et au-delà de cette mesure, le républicain a profité d’une tendance de fond aux Etats-Unis, que pointe Vincent Michelot, « le sentiment de déclassement des cols-bleus américains, qui estiment être les laissés pour compte de la mondialisation ».

Source







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • One thought on “Présidence des Etats-Unis : le bilan de Barack Obama responsable de la victoire de Donald Trump

    1. Jean-Francois Morf

      Formidable coup de pied au Q contre Hillary et Obama qui ont assassiné des milliers de chrétiens en créant, finançant, et armant l’Etat Islamique Violeur.
      Furieux que Putin bombarde ses petits copains mahométans assassins voleurs, Obama voulait même bombarder la Russie chrétienne!
      Ces deux diables (Obama et Hillary) ont même exigé de la diablesse Merkel le grand remplacement accéléré allemand. (poignarder les adorateurs de Christ et Dieu pour les remplacer par des adorateurs d’Antechrist (Mahomet) et de Satan (Allah)
      https://www.youtube.com/watch?v=zayO5lZYjuU

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *