toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

En réponse à l’esclavage, Valls veut créer un ERASMUS pour Africains


En réponse à l’esclavage, Valls veut créer un ERASMUS pour Africains

Afin d’amplifier la déferlante migratoire en Europe, Valls propose de créer un programme universitaire pour Africains au prétexte du passé esclavagiste européen. 

Dans un texte publié dans Le Monde, le premier ministre annonce vouloir créer un programme ERASMUS dédié à l’Afrique. Un projet inquiétant, lorsque l’on sait qu’en France, un étudiant sur huit est déjà étranger. Parmi eux, presque 50% viennent déjà d’Afrique. L’invasion migratoire par les étudiants est d’ailleurs bien plus importante que le regroupement familial. Explications.

Compenser l’esclavage en ouvrant nos frontières

Le programme surréaliste de Valls est explicite :

« S’affranchir de son passé, c’est aussi se tourner avec enthousiasme vers l’avenir. Il ne s’agit pas tant de vivre dans l’idée d’une réparation – comme disait le grand poète martiniquais, descendant d’esclaves, Aimé Césaire, l’esclavage est « irréparable » – que de regarder vers demain, c’est-à-dire renforcer les liens entre nos deux continents, de part et d’autre de la Méditerranée.

C’est pour cela que je propose la création d’un « Erasmus euro-africain » – à qui il faudra trouver un nom – pour que les jeunes Africains et les jeunes Européens puissent venir étudier les uns chez les autres, se rencontrer, échanger, apprendre ensemble. »

La France croule déjà sous le nombre d’étudiants étrangers

L’arrivée d’étudiants étrangers en France (70,000 permis de séjour en 2015) dépasse de loin les arrivées liées au regroupement familial (23,000).

Cela explique en partie que la France batte ses records en nombre d’étudiants. En 2013, le ministère de l’éducation nationale dénombrait ainsi 2,430,100 étudiants, dont 12% d’étrangers. Du jamais vu.

Cela donne 291,612 étudiants étrangers en 2013, parmi lesquels 62,988 ont reçu un titre de séjour, selon l’INSEE. En effet, les étudiants européens ou déjà acceptés n’ont pas besoin de passer par ce genre de formalité.

Presque 50% des étudiants étrangers viennent d’Afrique

Néanmoins, toujours selon l’INSEE, 47% de ces étudiants étrangers en France viennent d’ors et déjà d’Afrique. Une proportion alarmante que Valls voudrait donc voir augmenter, pour compenser l’esclavage…

Rappelons que pour 2013 toujours, les étudiants avaient perçu 6 milliards d’euros en aides sociales diverses. Une bonne partie va probablement aux jeunes Africains, pas réputés pour leur porte-monnaie…

Ces étrangers parasitent un enseignement en perdition

Abuser de l’université pour récupérer des papiers contribue à ce que presque 50% des étudiants échouent en première année et que 36% des jeunes commençant une formation universitaire ne décrochent aucun diplôme. Ce malgré la baisse du niveau de difficulté.

Voici un cas de talent larmoyant rapporté par Libération :

16h30, rentre Mohamed, bonnet noir et veste en cuir raccord, un peu stressé. En fac d’économie à Nanterre, il est arrivé en France en 2006 avec un visa étudiant. Son parcours est un peu chaotique, il a redoublé chacune de ses années.Inscrit depuis septembre en troisième année de licence, la préfecture lui a adressé une obligation de quitter le territoire français (OQTF), son visa étudiant n’étant plus valide.

Un No-Border lui explique ensuite comment parasiter notre pays :

Habib attrape un post-it et déroule de façon quasi mécanique : «Voilà ce qu’on va faire : demain, tu vas aller au tribunal d’Evry pour déposer une demande d’aide juridictionnelle. Un avocat t’appellera ensuite pour organiser ta défense. Ensuite, tu vas aller voir tes profs à la fac pour leur demander des lettres de soutien. Ils comprendront, ils ont l’habitude.»

Dans la réalité, les reconduites à la frontière effectives sont très rares : moins de 20,000 en 2015.

En résumé, Manuel Valls propose un programme qui fera exploser les entrées de jeunes Africains. Le modèle ERASMUS s’appuie aussi sur un modèle qui mise tout sur l’afaiblissement des frontières. Tout cela est très inquiétant.

 

 

Source

 







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 9 thoughts on “En réponse à l’esclavage, Valls veut créer un ERASMUS pour Africains

    1. alauda

      Pendant combien de siècles va-t-on continuer à culpabiliser les Français avec une histoire close depuis plus de 150 ans ? Des Français qui pour la grande majorité d’entre eux n’étaient guère mieux lotis à l’époque dudit esclavage et encore au-delà.

      « Nous avions des rois très cruels », m’a dit voici plus de trente ans un Béninois. Dans une émission enregistrée sur le sujet, j’ai conservé le souvenir et la trace d’un chef de ce même pays. Il s’exprimait sur l’esclavage contemporain qui se perpétuait encore à la fin du siècle dernier chez lui, dans son pays. La prise de conscience africaine de l’esclavage interne à l’Afrique n’est pas très ancienne.

      Voltaire faisait dire à un esclave devant Candide qu’il avait été vendu enfant pour quelques guinées par sa mère. Un chef béninois entendu dans un reportage m’a confirmé que cette pratique n’était pas un fantasme voltairien.

      Il faut arrêter de nous pomper l’air avec ça. Les programmes de formation universitaires n’ont pas besoin de trouver une légitimité dans une « réparation » de l’esclavage que les occidentaux ont arrêté avant d’autres.

    2. Lara

      C’est un projet extrêmement dangereux sans doute le pire de ce gouvernement qui trouve toujours le moyen de faire entrer toujours plus de migrants et de trahir sa propre population. C’est une arme humanitaire qu’on va payer très cher au propre comme au figuré.
      En effet, il faut savoir d’après des enquêtes qui ont été faites dans les pays du Maghreb que 80 % des jeunes (rien que ça…) souhaitent immigrer en Europe s’il n’y avait pas de visas pour les stopper un peu. Ces chiffres sont sans doute transposables aux pays africains.
      C’est un projet irresponsable et on sait très bien que ce soit disant échange ne se ferait que dans un sens c’est à dire de L’Afrique vers l’Europe et jamais dans le sens inverse.

    3. Aline1

      Mais Monsieur Valls s’occupe des priorités, voyons !

      Les Caisses de L’état étant pleines et débordantes. La France n’ayant aucun SDF, aucune classe sociale ne se trouve dans le désarroi – Aucune profession ne connait de problème – Aucune ville ne voit perdre les rares magasins ou boutiques leur permettant de s’alimenter, se soigner, aller à la poste, à la banque, etc.et…Sans être obligés de se déplacer à des kms.

      et comme tous les étudiants, ici, arrivent facilement à trouver où se loger,

      Alors comme « tout va très bien Mme La Marquise… »

      Sauf que tout ceci est un rêve. Mais rien qu’un exemple moins glamour :

      « Selon Ian Brossat, adjoint à la Maire de Paris en charge du logement et de l’hébergement d’urgence, « Une personne sur quatre en centre d’hébergement travaille. Cuisiniers, ouvriers du bâtiment, caissiers, taxis, hommes ou femmes de ménage, agents de sécurité. Ils sont auto-entrepreneurs, intérimaires, en CDD, à mi-temps ou payés au SMIC et sont à la rue ».

      Mais si Mr Valls trouve que les Caisse sont pleines…Un autre Eramus, et plein d’autres choses que l’on attend pas…Du moins tant que les Caisses ne sont pas vraiment pleines…C’est bien ce que l’on dit aux miséreux en France ! NON ?

    4. Victoire de Tourtour

      L’esclavage est « irréparable » ? .Alors , qu’attendent les arabo-musulmans et turco-musulmans pour tenter de compenser les siècles d’esclavage qu’ils ont commis ? Esclavages de Noirs (environ 18 millions ), les mâles étant châtrés,(lire à ce propos « Le Génocide voilé » de Tidiane N’Diaye) esclavage de Blancs (environ 2 millions) razziés sur les côtes méditerranéennes , ou en Méditerranée occidentale, voire en Atlantique jusqu’en 1830 ; le devsherme, ça leur rappelle quelque chose ?
      Et, en effet, c’étaient les Noirs eux-mêmes qui vendaient leurs semblables aux négriers, parfois même dans leur propre famille. Les équipages des bateaux négriers n’avaient nul besoin de prendre des risques pou récupérer des esclaves noirs, il leur suffisait d’en acheter, et pour pas cher !
      Il faudrait peut-être rappeler cela à nos belles âmes qui imputent toujours l’esclavage aux seuls Blancs.

    5. blum

      Ce qu’il m’intéresserait de savoir, c’est si les Africains reconnaîtront un jour, la traite inter-tribale africaine; la traite négrière opérée par les Arabes — encore jusqu’au XXème siècle (lire les livres de Henry de Monfreid, y compris pour enfants: ‘ L’esclave du batteur d’or », par exemple. L’Arabie, sommée de reconnaître la traite à laquelle elle s’est CONSTAMMENT ADONNEE, PENDANT DES SIECLES, doit, très certainement, qqs milliards aux Africains.
      Mais, l’Afrique semble se complaire dans cette mémoire languissante de l’esclavage, et dont elle attend des rentes: jusqu’à quand ?
      Un programme Erasmus pour les Africains, doit être imaginé par eux-mêmes, en mémoire de l’un de leurs grands humanistes! Lequel? Kabyla? Idi Amin Dada ?

    6. francaispasnaif,

      Et les étudiantes tombent en cloque pour que leur rejeton soit français et avoir toutes les allocations! Puisque c’est le droit du sol!

    7. alauda

      @blum,

      Sur Youtube, vous pouvez entendre deux universitaires (un nord africain et un franco-sénégalais) spécialistes de ces questions.
      « 14 Siècles d’Esclavage et de Traite Négrière Arabo-Musulmane – HD  »

      Cela mettra encore du temps avant que la vulgarisation se fasse, mais ça avance.

    8. blum

      merci, alauda, pour cette suggestion. je ne manquerai pas de me reporter à cet entretien. Les Africains, ente eux, ne sont pas dupes; les nord- Africains que j’ai connus, pas plus; les Antillais en plaisantent, à leur façon.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *