toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Canada : le Parlement Condamne la Liberté d’Expression, et vote une motion pour interdire la critique de l’islam


Canada : le Parlement Condamne la Liberté d’Expression, et vote une motion pour interdire la critique de l’islam

  • « Maintenant que l’islamophobie a été condamnée, ce n’est pas la fin mais plutôt le commencement. » — Samer Majzoub, président du Forum Canadien Musulman. Majzoub est affilié aux Frères musulmans.
  • Que condamnent-ils exactement ? La critique de l’islam ? La critique des musulmans ? Discuter de Mahomet ? Représenter Mahomet ? Débattre pour savoir si l’État Islamique est une véritable manifestation de l’islam ? Est-ce que tout Canadien qui écrit désormais de façon critique à propos de l’islam ou n’est pas d’accord avec ceux qui affirment que l’État Islamique « ne reflète en aucune manière les valeurs ou les enseignements de la religion de l’islam » doit être considéré comme « islamophobe » ?
  • Naturellement, la question est de savoir si cette motion canadienne sera reprise par d’autres parlements en Occident. L’Organisation de la coopération Islamique ( OCI) est particulièrement active en Europe car elle a ouvert une Mission permanente d’observation auprès de l’Union européenne en 2013.
  • Dans quel univers parallèle les efforts faits par l’OCI pour étouffer la liberté d’expression peuvent-ils être considérés comme une avancée pour la liberté d’expression et de culte ?
  • Tandis que l’OCI intensifie sa campagne médiatique et ses efforts en Europe, les parlements européens vont sans doute être confrontés à des initiatives comme cette motion adoptée par le Canada. Il semble que l’Union européenne, pour commencer, serait trop contente de faciliter l’adoption d’une telle motion.

Le 26 octobre, le parlement canadien a unanimement voté une motion anti-islamophobie, à la suite d’une pétition présentée par Samer Majzoub, président du Forum Canadien Musulman. Cette pétition avait recueilli près de 70.000 signatures.

Selon le texte de cette pétition,

« Récemment un nombre négligeable d’individus extrémistes se sont livrés à des activités terroristes tout en prétendant s’exprimer au nom de l’islam. Leurs actions ont été utilisées comme prétexte pour une montée notable de sentiments anti-musulmans au Canada. Ces individus violents ne reflètent en aucune manière les valeurs ou les enseignements de la religion qu’est l’islam. En fait ils dénaturent cette religion. Nous rejetons catégoriquement toutes leurs activités. Ils ne représentent en rien cette religion. Ils ne représentent en rien la religion, les croyances et le désir qu’ont les musulmans de coexister en paix avec tous les peuples du monde. Nous, les soussignés, citoyens et résidents du Canada, en appelons à la Chambre des Communes à se joindre à nous en reconnaissant que des individus extrémistes ne représentent pas la religion de l’islam, et en condamnant toutes les formes d’islamophobie. »

Le parlement du Canada, à Ottawa. ( Source de la photo : Saffron Blaze/Wikimedia Commons)

Bien qu’une motion n’a pas d’effet sur le plan légal à moins de devenir une loi, l’effet symbolique qu’a le fait que le parlement canadien a condamné à l’unanimité « toute forme d’islamophobie », sans essayer du tout de définir ce qu’ils entendent par « toute forme d’islamophobie » ne peut être décrit que comme étant pour le moins alarmant.

Que condamnent-ils exactement ? La critique de l’islam ? La critique des musulmans ? Discuter de Mahomet ? Représenter Mahomet ? Débattre pour savoir si l’État Islamique est une véritable manifestation de l’islam ? Est-ce que tout Canadien qui écrit désormais de façon critique à propos de l’islam ou n’est pas d’accord avec ceux qui affirment que l’État Islamique « ne reflète en aucune manière les valeurs ou les enseignements de la religion de l’islam » doit être considéré comme « islamophobe » ?

Personne ne le sait et on doute que les membres du parlement canadien eux-mêmes le sachent. Il semblerait, cependant que celui qui a lancé la pétition, Samer Majzoub, qui est affilié aux Frères musulmans, le sait. Voici ce qu’il a déclaré dans une interview du Forum Canadien Musulman après l’adoption de la motion :

« Maintenant que l’islamophobie a été condamnée, ce n’est pas la fin mais plutôt le commencement…nous devons continuer à travailler sur le plan politique et le plan social et avec la presse. Ils doutaient de l’existence de l’islamophobie mais maintenant ce n’est plus un problème ; tous les blocs et politiciens représentés par l’autorité législative suprême ont parlé de son existence. Nous devons prévoir de faire en sorte que les décideurs politiques agissent, notamment les Libéraux qui ont fait preuve d’ouverture concernant les musulmans et toutes les ethnies…Nous devons tous travailler dur pour poursuivre notre combat pacifique, social et humanitaire pour que cette condamnation soit suivie de politiques exhaustives. »

Alors que les parlementaires canadiens semblent ignorer totalement ce que les organisations musulmanes leur réservent en termes de « politiques exhaustives », il est clair que pour ces parlementaires, cette motion constitue au pire « un message vertueux ». Alors que ces parlementaires sont sans doute contents d’eux-mêmes, est-ce que leur vote signifie que les Canadiens qui osent critiquer critiquer l’islam et sont fortement en désaccord avec les principes de cette motion pourront être considérés (encore plus) comme dépassant les bornes dans une société civilisée ? Est-ce que cela signifie qu’une seule opinion est juste et que toute opinion qui en diffère sera désormais fausse par défaut, voire criminelle ?

Cela va presque certainement dissuader les gens de parler par peur d’être qualifiés de « racistes » ou « d’islamophobes » en créant de manière arbitraire un climat de politiquement correct lourd de menaces qui montrera du doigt et ostracisera ceux qui n’adhèrent pas à la pensée du groupe. Étouffer ainsi l’opinion ne peut être bénéfique pour la sécurité nationale d’aucun pays. Comment quiconque pourrait-il avertir les autorités de pratiquement quoi que ce soit si on doit s’inquiéter d’abord de savoir si cette notification peut être considérée comme « islamophobe » ?

Il n’y a eu, bien sûr, aucune motion équivalente présentée au parlement canadien pour condamner la « christianophobie » ou la « judéophobie » qui, elle, est bien plus courante que « l’islamophobie ». En fait, selon les statistiques, les Canadiens juifs sont plus de dix fois plus susceptibles d’être victimes de crimes de haine que les Canadiens musulmans.

C’est exactement ce type de climat toxique, politiquement correct aux États-Unis, qui a permis au major Nidal Malik Hasan, un psychiatre de l’armée, de tuer par balles treize personnes et d’en blesser vingt-neuf autres au cours du massacre de Fort Hood en 2009. Son ancien condisciple, le lieutenant-colonel Finnell, a raconté à Fox news à l’époque qu’en dépit de sa conduite suspecte, comme faire une présentation qui justifiait les attentats suicides, rien n’avait été fait concernant Hasan pour voir s’il pouvait présenter un risque sécuritaire. Au lieu de cela il avait été traité avec des gants. « Le problème ici est le climat de politiquement correct que l’on trouve chez les militaires. Ils ne veulent rien dire parce que cela serait considéré comme mettant en cause les convictions religieuses de quelqu’un ou bien parce qu’ils redoutent une action en justice portant sur l’égalité des chances », a déclaré le lieutenant-colonel Finnell.

En décembre 2015, un homme qui avait travaillé dans la région de San Bernardino où vivait le terroriste Syed Farook a raconté à CBS Los Angeles que,

« il avait remarqué une demi-douzaine d’hommes venant du Moyen-Orient dans le coin ces dernières semaines mais avait décidé de ne rien signaler car il ne voulait pas procéder à un profilage racial de ces personnes. « Nous sommes restés assis pour le déjeuner en nous demandant ‘Que font-ils dans le voisinage’ ? », dit-il.

La peur d’être qualifié « d’islamophobe » est réelle et a des conséquences fatales. C’est cette peur que le parlement canadien promeut maintenant avec cette motion parlementaire qui indique que ce sentiment est partagé au plus haut niveau du pays, par ceux qui légifèrent.

On suppose qu’un parlement démocratique ne devrait pas faire taire ses citoyens en leur faisant peur. Le mot « intimidation » vient à l’esprit. Une intimidation parlementaire et un mépris irresponsable pour la liberté d’expression qui ne devrait pas avoir sa place dans une société qui se soucie des valeurs de liberté et de sécurité nationale. Il y a déjà eu au Canada, ce qui est honteux, des attaques contre la liberté d’expression, contre Mark Steyn et Ezra Levant, parmi d’autres. Est-ce ce pays-là que veut devenir le Canada?

Cette motion rappelle la Résolution 569 de la Chambre des représentants américaine, « Condamnant la violence, l’intolérance et un discours haineux à l’encontre des musulmans aux États-Unis », qui a été présentée à la Chambre des représentants le 17 décembre 2015. Cette résolution est plus détaillée que la condamnation brève de l’islamophobie du parlement canadien mais, en substance, elles semblent être les mêmes : la critique de l’islam ou des musulmans est inacceptable et devrait être condamnée, voir carrément criminalisée.

En condamnant « toutes les formes d’islamophobie » le parlement canadien a en réalité fait tout ce que pouvait espérer l’Organisation de la coopération islamique – composée de cinquante-six États musulmans plus la « Palestine »-. Combattre « l’islamophobie » est au premier rang des priorités de cette organisation dont le quartier général est à Djeddah en Arabie saoudite. L’OCI promeut vigoureusement le soi-disant Processus d’Istanbul, dont le but est d’interdire toute critique de l’islam et d’inscrire cette interdiction dans les lois internationales.

Il est ironique de voir que le drapeau saoudien a flotté sur la Colline du Parlement à Ottawa le 2 novembre, pendant que des fonctionnaires canadiens rencontraient une commission saoudienne soi-disant des « droits de l’homme ». Cette commission a soutenu publiquement les exécutions de masse de janvier 2016 en Arabie saoudite au cours desquelles quarante-sept personnes ont été exécutées par les autorités, en disant qu’elles « appliquent la justice… satisfont aux exigences légitimes et légales et protègent la société, sa sécurité et sa stabilité. » Ce qui n’est apparemment pas problématique aux yeux des parlementaires canadiens.

Pas plus tard que le 24 octobre, le Secrétariat général de l’OCI organisait une rencontre pour « examiner la stratégie médiatique pour contrer l’islamophobie ». La rencontre devait :

« discuter de la stratégie médiatique de l’OCI et de la manière de contrer l’islamophobie compte tenu des derniers développements et des campagnes de haine dans diverses parties du monde, surtout avec le nombre croissant de réfugiés musulmans dans les pays occidentaux et la montée d’un discours de haine d’une manière qui inquiète sérieusement. La rencontre a pour but de proposer des mécanismes qui soulignent la véritable et noble image islamique et contribue à stopper les campagnes délibérément diffamatoires actuelles menées dans divers forums occidentaux. »

Naturellement la question est de savoir si cette motion canadienne sera reprise par d’autres parlements en Occident. L’OCI est particulièrement active en Europe car elle a ouvert une Mission permanente d’observation auprès de l’Union européenne en 2013. L’OCI a également formé récemment le prétendu Groupe de contact pour les musulmans en Europe, annonçant sa formation au sommet de l’OIC à Istanbul en avril 2016. Il inclut la Turquie, l’Arabie saoudite, le Pakistan, l’Algérie, l’Égypte, la Somalie, la Malaisie et la Jordanie.

La création du Groupe de contact de l’OCI pour les musulmans en Europe

« a pour but de s’assurer de la coopération effective entre les parties concernées, pour déterminer des stratégies pour éliminer les discours de haine, les agressions physiques, les pratiques intolérantes, les préjugés, la discrimination raciale et l’islamophobie et de soutenir le dialogue interculturel et l’insertion sociale. De plus, le Groupe pourra être une plate-forme permettant à des musulmans de différentes nationalités d’échanger leurs expériences, de définir les meilleures pratiques dans le but d’augmenter la participation des musulmans dans la vie politique et sociale en Europe. » [souligné par nous]

Apparemment, l’UE voit l’OCI comme une organisation amicale et bienveillante avec des valeurs partagées. Selon le service de l’UE pour l’Action européenne externe, ( son service diplomatique qui assiste le chef des affaires étrangères de l’UE ) :

« L’OCI a entrepris des changements importants au cours de la dernière décennie : elle a fait des avancées en matière de soutien à la liberté d’expression et de liberté de culte. Elle a étendu sa coopération dans des domaines économiques, culturels, de développement et humanitaires ».

Vraiment ? Dans quel univers parallèle les efforts faits par l’OCI pour étouffer la liberté d’expression peuvent-ils être considérés comme une avancée pour la liberté d’expression et le liberté de culte ?

Tandis que l’OCI intensifie sa campagne médiatique et ses efforts en Europe, les parlements européens vont sans doute être confrontés à des initiatives comme celle de cette pétition au Canada. Il semble que l’Union européenne, pour commencer, serait trop contente de faciliter l’adoption d’une telle motion.

Judith Bergman est écrivain éditorialiste, avocate et analyste politique.

Source







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 17 thoughts on “Canada : le Parlement Condamne la Liberté d’Expression, et vote une motion pour interdire la critique de l’islam

    1. Claire

      Le Canada est en train de sombrer dans la censure, comme l’Europe.
      Si l’on continue à ce rythme, seuls les musulmans auront le droit de s’exprimer, ainsi que toute la clique de collabos qui les soutient.
      Après la peste rouge, la peste brune, voici la peste verte…

    2. michel boissonneault

      j’ai honte des Canadiens , j’ai honte d’être canadien , j’ai honte car le futur sera que conflit et confrontation par ce que les muzz qui sont financer par les pays du golfe pourra alors a coup d’avocat nous faire fermer la gueule et nous faire payer très cher a coup de pénalité d’amende ….. je m’excuse a tout les enfants du Canada dans le futur qui seront victime de l’islam

    3. Jacques B.

      Pas étonnant que la racaille américaine gauchiste veut fuir en masse au Canada…

      Canadiens, réveillez-vous avant que votre pays ne devienne semblable à l’Europe, gangrené par l’islamisme. Beaucoup d’entre vous semblez être complètement aveugles face à la menace !

    4. Aline1

      Je ne peux que constater que très vite, Stepher Harper, parti – et remplacé par Julien Trudeau, le panorama et la vie au Canada changent.

      Merveilleux Mr Harper et catastrophique Mr Trudeau !

    5. michel boissonneault

      Aline1 tu es un amour mais notre ordure de Premier Ministre s’appel Justin et non julien …. je t’embrasse fort XXX

    6. Sarah-Lorraine

      J’ai honte de ce qu’est devenu le Canada sous l’Illuminé Justin Trudeau inapte a gouverné un pays un enfant d’école et completement insouscient et inconscient de cette loi qui a été voté.Mais il est un ami des feres musulmans et il a prier avec eux et il croit qu’en leur accordant tout ce qu’ils veulent ils n’attaqueront jamais le Canada et qu’il sera safe mais quelle illusion mais il y a des personnes au-dessus de lui beaucoup plus expérimenté et lui la petite marionnette entre leurs mains. Ce ne sera pas facile ce que nous aurons a vivre au Canada et meme dans touts les provinces canadiennes incluant bien sur le Québec et c’est nous qui deviendront une minorité visible dans notre propre pays .ALERTE NOUS SOMMES EN DANGER NOUS ICI COMME AILLEURS.Monsieur STEPHEN HARPER VOUS NOUS MANQUEZ!!!!!!

    7. c.i.a.

      J’ai bien peur d’ étre  » condamné aux blasphèmes  », pour cette SALLOPERIE!! d’islam, pas moins de 200 ans! de prison, pour les 15 ans! dont je  » bafoue  » cette m##de d’islam et cette super m##de de charia!, oui bienvenu au Québequistan et au Canakistan!
      Les gauchistes sont vraiment de pauvres psychotiques, pour défendres ces ORDURES! de psychopathes musulmans!!
      PAUVRES DE NOUS!

    8. Fuck Allah

      Je suis du Canada et je dis L’islam est une merde, ceux qui sont pour l’islam sont tous de la merde. Je leur crache dessus et je me torche le cul avec le Coran en chantant fuck you Islam

    9. Frank Giroux

      Sérieux…

      pas un seul mérdias au Canada n’a rapporté ce fait; ni la cyberpresse, ni le Huntingdon post, ni Le Soleil, ni le Journal de Québec, ni Le Journal de Montréal, aucun poste de radio ne l’a seulement mentionné, aucun poste de télévision n’en a parlé.

      C’est dire combien le Canada est en train de couler à pic.

    10. Anthony Duart Maclean

      Of course, most is Muslims are nonviolent. Goal let us not allow our Politicians to be so stupid as to embrace Islam in Canada. Read on Mahatma Gandhi, Who Was 20 times more clever than’any of our Elected Representatives. He Said, at the time of separation entre India and Pakistan, That He Was afraid to keep Muslims in India, not Because He hated em, goal Because They automatically the carried a ‘fifth column’ Within Them: haters of non-believers, Such As Hindus, Christians, etc., and will hide out waiting for Their opportunity to create violence under the name of Islam. Our Politicians seem to me to be, for the MOST part, simplistic and weak.

    11. PpUlysse

      Pourquoi ce premier ministre de mes bottes ne fait pas voter une motion a
      l’intention des Musulmans pour ne pas critiquer les Chretiens et les Juifs Les Muzz sont toujours en train de pleurnicher, de contester et de reclamer
      des choses a n’en plus finir, ce qu’ils n’osent pas faire chez eux.

    12. sergeb

      Tant que je n’aurai pas signé cette pétition elle ne vaudra que le papier sur lequel elle est faite donc mon cul pour la pétition qu’ils se la fourre dans le cul.

    13. carcassonne

      je pensais que le canada était plus éclairé et moins corrompu que la France! je m ‘aperçois qu’il n’en est rien, pire on ne peux pas critique l’islam, c’est tout de même très très grave et la démocratie est en danger et les islamistes se frottent les mains.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *