toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Israël : la «menace» égyptienne


Israël : la «menace» égyptienne

L’Egypte commence à inquiéter des responsables du ministère israélien de la Défense et du Mossad : en quelques mois, Le Caire a acquis 24 Rafale, deux porte-hélicoptères de type Mistral, quatre sous-marins allemands tandis que des négociations pour l’acquisition de deux autres appareils sont en cours. Les Russes ont, pour leur part, vendu des batteries de missiles sol-air S-400, des systèmes de défense antiaérienne de type SA-17 et SA-22 ainsi que deux hélicoptères d’attaque.

Cette frénésie d’achats est d’autant plus étonnante par son ampleur que l’Egypte est plongée dans une très grave crise économique susceptible de provoquer une explosion sociale à moyen terme, ne manque-t-on pas de souligner en Israël.

Les interrogations se multiplient sur les raisons qui poussent l’armée égyptienne à s’équiper d’armements antiaériens qui ne peuvent être d’aucune utilité dans les combats actuels contre les groupes djihadistes. De plus, l’armée égyptienne continue à mener de grandes manœuvres pour se préparer à une guerre «classique», y compris dans les prochaines semaines avec des militaires russes. «On peut se demander quel ennemi peut être visé par ce genre d’opérations, car il ne s’agit sûrement pas de l’EI ou de l’armée libyenne, qui n’existe pratiquement plus», souligne un responsable israélien, qui tient à conserver l’anonymat.

Ces questions commencent à être posées alors qu’Israël et l’Egypte ont pour le moment des intérêts convergents. L’Etat hébreu a notamment donné son feu vert à la violation des articles du traité de paix conclu entre les deux pays en 1979, prévoyant une démilitarisation du Sinaï, afin de faciliter la répression des groupes djihadistes. L’armée égyptienne a ainsi pu déployer une vingtaine de bataillons d’unités de commando et de blindés, tout en ouvrant deux bases aériennes tandis que la flotte égyptienne mouille dans le port d’el-Arish dans la partie nord du Sinaï.

«Mais la lutte contre Daech ne justifie en aucune façon une telle débauche d’achats de matériel militaire dans la mesure ils ne sont pas conçus pour mener une guerre asymétrique», ajoute-t-on.

«Tant que le président Sissi contrôle son pays, tout va bien, souligne un responsable, mais la situation sociale risque de devenir explosive d’ici un an ou deux, ce qui pourrait déboucher sur le chaos. En cas de changement de régime, personne ne sait dans quelles mains hostiles toutes les nouvelles armes pourraient tomber et qui pourrait profiter du déploiement militaire actuel dans le Sinaï».

Source







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 5 thoughts on “Israël : la «menace» égyptienne

    1. Armand Maruani.

      N »oublions jamais la guerre du kippour provoquée par l’Egypte alors que tous les israéliens étaient en train de prier .

      A chaque fête de notre calendrier soyons vigilants et regardons d’un oeil la Torah et de l’autre vers le canal de Suez .

      Au dessus de nos têtes nous avons D. le ciment du Peuple Juif .

    2. zoro

      DEPUIS LONGTEMPS J`AVAIS SIGNALE LE DANGER EGYPTIEN surtout avec la liberation de l`espace dans le Sinai comme signale dans l`article.
      Je lance ici un autre sujet d`attention sur un danger a court terme LA RUSSIE qui nous encercle lentement, et BiBi se laisse berner ? avec ses cout de file avec Poutine et qui n`ont pa l`aire de donner quoi que ce soit. Israel a perdu la liberte de vol en Syrie !

    3. yacotito

      C’est certain que les traités de paix avec nos voisins n’ont qu’une fiabilité relative: le coran ne conseille t-il pas de n’etre amical envers un infidele que si on est en situation de faiblesse?

      Nos dirigeants sont trop naïfs, il n’y a qu’a voir le comportement de nos voisins avec lesquels on a signé la paix dans les instances internationales

    4. mlc

      de toute évidence sissi n’a plus aucune confiance envers les etats unis apres le coup d’obama et des freres musulmans, il a peur d’être le futur assad, nos quatre ennemis sont l’iran, daesh, l’occident et la russie

    5. DANY83270

      Ce fut une erreur capitale d’avoir autorisé l’Egypte à avancer son armée à proximité immédiate des frontières israéliennes ; en effet, ce pays a apporté récemment la preuve de son caractère belliqueux à l’UNESCO en votant des résolutions pour préparer l’expulsion des Juifs du Kôtel, le Lieu Saint le plus sacré du Judaïsme depuis la destruction du Second Temple; de plus, les Russes qui ont inventé « le Peuple palestinien » sont en train d’encercler Israël en transférant des armes puissantes aux Syriens et aux Égyptiens pour une prochaine guerre contre Israël à laquelle ils participeront (comme en Syrie) en invoquant la soi-disant « légitimité » des décisions de l’UNESCO qui est devenue une officine pilotée par les pays Arabes avec Hussein Obama et Erdogan à leur tête; en conclusion, ‘il faut dénoncer le Traité avec l’Egypte et reprendre le Sinaï avant qu’il ne soit trop tard , sinon les djihadistes occuperont bientôt Jérusalem avec la bénédiction de All-Sissi qui rêve de devenir un nouveau Raïs.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *