toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Beer Sheva : le Shin bet, déjoue une attaque terroriste ciblant une salle de mariages et le kidnapping d’un soldat de Tsahal


Beer Sheva : le Shin bet, déjoue une attaque terroriste ciblant une salle de mariages et le kidnapping d’un soldat de Tsahal

Des Palestiniens de Gaza avaient projeté de cibler une salle de mariages de Beer Sheva, affirme le Shin Bet.

Un groupe de quatre Palestiniens, dont un qui avait obtenu la citoyenneté israélienne pour des raisons humanitaires, avait prévu de mener une attaque terroriste dans une salle de noces et de kidnapper un soldat des forces de l’armée israélienne afin de peser dans d’éventuelles négociations avec Israël, ont indiqué les responsables israéliens de sécurité jeudi.

Les plans ont été déjoués à la fois par les services de sécurité du Shin Bet et par une enquête de la police israélienne, enquête dont les détails ont été autorisés à la publication jeudi alors que les procureurs procédaient à l’inculpation des suspects au tribunal de district de Beer Sheva.

Selon le Shin Bet, les quatre hommes avaient planifié un attentat dans une salle des fêtes du sud d’Israël où l’un des suspects était employé, ainsi que l’enlèvement et le meurtre d’un soldat des forces israéliennes dont la dépouille aurait été utilisée comme objet de négociation lors d’éventuelles négociations.

En revanche, aucun détail n’a filtré concernant le type d’attaque qui aurait été perpétrée dans la salle ou sur la localisation de cette dernière.

Selon des rapports médiatiques, la cible visée était la salle des fêtes de Narnia à Beer Sheva.

La cellule aurait été dirigée par Mahmoud Yusef Hassin Abu Taha, résidant à Khan Younis dans la Bande de Gaza. L’homme avait été arrêté par les autorités israéliennes le 21 septembre au point de passage frontalier d’Erez alors qu’il tentait de pénétrer en Israël pour des raisons qu’il avait qualifiées de commerciales.

Durant son interrogatoire avec le Shin Bet, Taha avait admis qu’il était le chef d’un groupe terroriste dirigé par le groupe du Jihad islamique à Gaza.

Taha avait déclaré aux enquêteurs qu’il avait été désigné par Wael Sufyan Abu Taha, l’un des responsables du Groupe du Jihad islamique à Gaza, pour la création d’une cellule terroriste chargée d’organiser des attentats. Le communiqué transmis par le Shin Bet n’attestait pas de liens familiaux entre les deux hommes.

Mahmoud Abu Taha avait alors rassemblé un groupe de trois terroristes pressentis, vivant en Israël, et qui ont tous été arrêtés. Dans le groupe, Hani M’suad Nasir Abu Amrah, 40 ans, un Gazaoui qui vivait dans le sud d’Israël après avoir obtenu la citoyenneté israélienne selon les termes du programme de regroupement familial.

Les deux autres membres étaient Shafik Hamad Ahmed Abu Taha, 55 ans, né dans la bande de Gaza, qui se trouvait clandestinement en Israël et qui était employé dans la salle des fêtes qui devait être la cible de l’attaque prévue, et Ahmed Tisir Avad Alrahman Abu Taha, 39 ans, de Gaza.

Les deux habitaient clandestinement en Israël.

Le regroupement familial en Israël implique la requête, par un citoyen israélien, de l’octroi de la nationalité israélienne pour son époux(se) non israélien(ne). La majorité des dossiers de candidature de cette uniformisation sont soumis par des Arabes israéliens au nom d’une époux(se) palestinien(ne) vivant en Cisjordanie ou dans la bande de Gaza.

Ce processus, pour les Palestiniens, a été suspendu ces dernières années en raison d’inquiétudes liées aux abus potentiels de groupes terroristes désireux de pénétrer en Israël.

“L’affaire, encore une fois, souligne la manière dont les groupes terroristes profitent de leurs permis pour pénétrer en Israël, ces mêmes permis qui sont octroyés pour des raisons humanitaires et économiques. Elle souligne aussi le risque posé par la présence en Israël de Palestiniens qui n’ont pas l’autorisation de s’y trouver”, rappelait le communiqué du Shin Bet.

En préparation de ces attaques, Mahmoud et Shafik avaient effectué des repérages dans la salle et ajusté leur plan sur la base des informations glanées pour faire le plus grand nombre de dommages, a fait savoir le Shin Bet.
Le service n’a pas donné de détails concernant le type d’arme qui aurait été utilisée.

Mahmoud avait également prévu de kidnapper un soldat des forces israéliennes. A cet effet, Wael Sufyan Abu Taha lui avait donné quelques milliers de shekels pour louer un appartement en Israël.

Il avait programmé d’attirer un soldat dans l’appartement, de le tuer et d’enterrer son corps, puis d’utiliser ses restes comme objet de négociation avec Israël.

Dans le passé, des groupes terroristes avaient utilisé des soldats des forces israéliennes qu’ils avaient kidnappé ou leurs dépouilles pour obtenir la libération de prisonniers palestiniens détenus en Israël.

fr.timesofisrael.com/







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 2 thoughts on “Beer Sheva : le Shin bet, déjoue une attaque terroriste ciblant une salle de mariages et le kidnapping d’un soldat de Tsahal

    1. michel boissonneault

      1) Bravo d’avoir déjouer cette attentat
      2) pourquoi donner la citoyenneté a des palos qui a la première occasion vont
      trahir Israel

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *