toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Pallywood: Quand les palestiniens utilisent un enfant handicapé de naissance pour leur propagande


Pallywood: Quand les palestiniens utilisent un enfant handicapé de naissance pour leur propagande

Cette semaine, sur les réseaux sociaux, nous sommes nombreux à avoir vu la photo de cet enfant palestinien, survivant et  handicapé à vie, dont seule  « la barbarie israélienne » serait la cause.

C’est ainsi que la propagande antisioniste et anti-israélienne nous le présente.

 

Voici la véritable histoire de ce petit palestinien, Waseem Shalouf.  Cet enfant a une malformation congénitale, même si ceci est triste et dramatique, Israël ne peut en être la cause.

 

Pour achever de convaincre les plus récalcitrants, voici une vidéo du PCRF (Fonds de secours pour les enfants palestiniens) racontant l’histoire de Waseem et sa nouvelle vie, malgré la maladie.

Déborah pour Europe-Israel.org







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 4 thoughts on “Pallywood: Quand les palestiniens utilisent un enfant handicapé de naissance pour leur propagande

    1. michel boissonneault

      j’ai regarder le vidéo et je n’ai pas vu a ce qu’il me semble une seul critique a l’égard d’Israel même ils ont remercier les américains de la région de Washington…. peux être que le vidéo est pas complet

    2. Déborah Post author

      Bonjour,
      Il n’y a aucune critique d’Israël dans la vidéo, puisque la maladie de cet enfant ne concerne pas Israël. Dans le premier message en Anglais on veut nous faire croire que cet enfant est devenu handicapé durant la guerre à Gaza de 2014. Les propagandistes n’ont pas vérifié qu’il existait cette vidéo racontant tout autre chose. Dommage pour eux.
      Bonne journée

    3. Roland

      Qui croit encore a la désinformation de Pallywood en Occident ? Un bon conseil, arrêtez le mariage entre cousins, cousines.

    4. Aline1

      Je crois comprendre d’après la présentation de la vidéo, qu’elle est justement là pour montrer, qu’il n’y a aucune relation entre sa maladie et Israël.

      C’est donc que le handicap de cet enfant a du être récupéré par la propagande palestinienne – Je n’ai pas vu, mais je ne suis pas dans les réseaux sociaux, où toutes les rumeurs les plus malfaisantes sur Israël, naissent et rencontrent l’adhésion en masse –

      Et de plus, il y a la collaboration de ces médias, qui contribuent à les aider, en laissant les pires horreurs se répandre sur leur réseau – En dépit de la demande de Bibi auprès de Facebook, et la rencontre ces derniers jours de quelques représentants de ce « vilain » Zuckerberg, qui semble ne pas être dérangé de nuire aux « siens », du moment que ses intérêts sont là.

      Ce sont des personnes comme lui, qui font naitre les vilaines rumeurs sur nous, et curieusement, ce sont ces gens que les antisémites, suivent et aiment. Genre Shlomo Sand ou Enderlin… Ces gens qui gagnent de l’argent sur la crédulité de tous, même au dépens des leurs et je dirais même surtout aux dépens des leurs, car c’est justement cette condition qui les fait aimer.

      Plus ils ressemblent aux caricatures des juifs faites par les antisémites, et puis, pendant l’époque qu’ils vivent, ils sont les mieux acceptés. Quelle contradiction ! Mais est-on à cela près, comme illogisme ?

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *