toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Scandaleuse comparaison entre Anne Franck et une réfugiée syrienne dans le New York Times


Scandaleuse comparaison entre Anne Franck et une réfugiée syrienne dans le New York Times

.

Scandaleuse comparaison entre Anne Franck et une réfugiée syrienne dans un article du New York Times. Est-ce qu’une réfugiée syrienne risque d’être exterminée à Bergen Belsen ou Auschwitz ? 

L’éditorialiste du New York Times Nicholas Kristof dans une chronique intitulée «Anne Franck est aujourd’hui une petite fille syrienne» tente de comparer le sort d’une enfant juive prise dans la machine d’extermination Nazi à une réfugiée syrienne qui ne trouverait pas de refuge aux USA.

Cette comparaison est abjecte et dénote l’absurdité de cette pensée « droit de l’hommiste » de gauche pour qui tout se vaut, toutes les cultures, toutes les histoires.

Qu’y-a-t-il de comparable entre le sort de six millions de Juifs exterminés industriellement par l’idéologie nazie et le sort de dizaines de milliers de « réfugiés » syriens, à 70% des hommes cherchant un bien être économique, qui fuient vers l’Occident pour trouver de l’aide sociale ?

Comment peut-on comparer l’extermination de tout un peuple simplement parce qu’il est Juif et le sort des réfugiés fuyant un pays en guerre ?

Pour leur grande majorité, ils ne devraient pas obtenir le statut de « réfugiés » puisque leur vie n’est pas en danger, qu’ils ne viennent pas de zones de combats et qu’ils sont essentiellement des réfugiés économiques, jeunes et sans famille.

Certes, il y a aussi des familles fuyant des zones de combats et qui relèvent réellement du statut de réfugié mais ce n’est pas la grande majorité comme cela a largement été démontré.

Vouloir faire croire qu’une enfant syrienne risque l’extermination relève de la manipulation pure et simple.

L’auteur s’érigeant contre la phobie migratoire dont fait preuve une partie de la classe politique américaine, il y établit un comparatif historique entre l’Amérique des années 1940 et les Etats-Unis contemporains.

Si Barack Obama a promis d’accueillir 10.000 réfugiés syriens et qu’Hillary Clinton entend marcher sur ses traces si elle accède à la présidence, Donald Trump a constamment vilipendé cette politique d’accueil. De nombreux gourverneurs républicains ont, quant à eux, ouvertement affiché leur «résistance» à accueillir dans leurs États des réfugiés syriens, et ce tout particulièrement à la suite des attaques du 13 novembre à Paris.

Le gouverneur du Texas, Greg Abbott, avait ainsi posté un communiqué de presse, le 16 novembre 2015, où il «implorait» Barack Obama «de ne pas accepter davantage de réfugiés syriens.» «La compassion humanitaire des Américains pourrait être exploitée pour exposer les Américains à des dangers de mort similaires à ceux vécus par les Français lors des attaques de Paris.»

Le gouverneur du Michigan, Gary Glenn, avait quant à lui déclaré: «Nous ne devons pas ouvrir nos portes à un risque élevé provenant d’individus issus d’un des berceaux de l’islamisme radical.»

En effet, ces nouveaux « réfugiés » viennent d’un pays où l’islamisme radical sévit. Ils importent des valeurs aux antipodes des valeurs occidentales de liberté et de démocratie. Leur vision de la femme, de la place de la religion, la centralité de l’Islam sont des problèmes comme l’ont largement démontré les incidents depuis leur arrivée en Europe, la recrudescence des viols et agressions sexuelles, leur mépris pour la démocratie, etc…

De plus, il est aujourd’hui largement démontré que l’Etat islamique infiltre des djihadistes parmi les « réfugiés » afin de perpétrer des attentats.

Si l’Europe, sous la domination du couple pro-migrants Merkel/Hollande est actuellement envahit par ces faux réfugiés, il n’est pas choquant que des élus américains lucides veulent s’y opposer.

Et il est pour le moins scandaleux de lire une telle comparaison entre une enfant Juive vouée à l’extermination et une enfant syrienne qui peut se réfugier dans un des nombreux pays Arabes qui jusque là refusent d’accueillir le moindre réfugié…

Avant de fustiger les américains, le New York Times devrait interroger les pays du Golf sur leur refus d’accueillir des réfugiés syriens…

© Sandra Wildenstein pour Europe Israël News





Avocate en droit international - Entre New York, Genève, Paris et Tel Aviv



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • One thought on “Scandaleuse comparaison entre Anne Franck et une réfugiée syrienne dans le New York Times

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *