toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Tunisie un an après : l’école qui avait formé l’auteur de l’attentat de Sousse est toujours ouverte


Tunisie un an après : l’école qui avait formé l’auteur de l’attentat de Sousse est toujours ouverte

Dans un geste d’une hypocrisie extrême  envers les occidentaux, le gouvernement tunisien a invité le secrétaire d’État britannique aux Affaires étrangères, Philip Hammond, pour la commémoration du premier anniversaire de l’attentat de Sousse du 26 juin 2015. Une attaque qui avait engendré 38 morts et 39 blessés sur une plage à Sousse.

Toutes les victimes étaient des occidentaux. Aucun citoyen tunisien ni agent des forces de sécurité ne sont morts lors de l’attaque.

Le Royaume-Uni avait payé le plus lourd tribut dans l’attentat en Tunisie. Sur les 38 personnes tuées par le terroriste sur la plage de l’hôtel ‘’Imperial Marhaba’’, quinze étaient des britanniques.

La ministre tunisienne du Tourisme, Selma Elloumi Rekik, ainsi que le secrétaire d’État britannique se sont rendus ce dimanche, 26 juin 2016, à l’hôtel Imperial Marhaba de Sousse pour déposer une gerbe de fleurs sur le lieu de l’attentat.

Les deux responsables étaient accompagnés d’une multitude d’ambassadeurs des pays dont les citoyens sont décédés lors de l’attaque terroriste du 26 juin 2015.

La Ministre du tourisme (qui ferait mieux à se reconvertir dans les pompes funèbres) n’a pas informé les invités que l’école coranique qui avait formé l’auteur de l’attentat Sousse est toujours ouverte à la capitale Tunis.

En effet, l’auteur du pire attentat contre les occidentaux, Seifeddine Rezgui originaire de la région de Kairouan, l’une des villes saintes de l’islam, était un diplômé de l’école coranique « Imam Malik » à Tunis.

Le gouvernement tunisien, qui prétend lutter contre les sources du terrorisme, n’a pas fermé cet établissement qui enseigne sur la base des versions radicales du Coran. Il n’a même pas engagé une enquête publique ou administrative pour vérifier le contenu des enseignements de cette institution.

 

L’école « Imam Malik » à Tunis un nid de terrorisme qui fonctionne dans la légalité avec l’argent saoudien.

 

Ouvert en 2014, ce centre accueil des références idéologiques salafistes saoudiennes. Appelée le wahhabisme salafiste par les chercheurs, cette version de l’Islam est basée sur l’enseignement de ‘’Mohammed ibn Abd el-Wahhâb’’ né près de ce qui est maintenant Ryad il y a plus de 300 ans, qui cherchait à «purifier» l’Islam. Cela signifie un retour à la pratique de l’Islam archaïque des trois premiers siècles de son existence.

Aujourd’hui, les wahhabites salafistes en Tunisie se tournent vers cette école qui offre un cursus complet de langue arabe similaire au cursus de l’université de Ryad « Université Al-Imam ».

Tous les enseignants ici sont compétents pour enseigner la langue arabe et les sciences religieuses et beaucoup d’entre eux sont diplômé de doctorat d’universités saoudiennes (Médine, Mecque, Ryad etc.)

Des documents de l’école annoncent que cet établissement « veut offrir l’opportunité à ceux qui n’ont pas la chance d’aller en Arabie ou de pouvoir aller en Égypte d’apprendre l’Islam en Tunisie! »

L’école offre même des aides financières et des appartements pour fournir des logements aux étudiants tunisiens venant de tout le pays.

Un nouveau cursus destiné aux non arabophones a ouvert cette année ses portes, dans la capitale tunisienne, pour radicaliser les jeunes musulmans qui viennent d’Europe. La page Facebook de l’école fait aussi la promotion  continuelle sur les différents cours et les sessions ouvertes.

 

ecole

L’école offre aussi des cours de formation  pour les prêcheurs et imams 

 

D’autres documents de l’établissement fournissent même des informations claires par rapport aux budgets de l’école qui viennent directement de l’Arabie Saoudite.

L’école reçoit des aides financières de « la Fondation du cheikh Abd al-Aziz ibn Abd Allah ibn Baaz », crée par le cheikh lui-même et diriger pas les enfants du cheikh et les élevés du cheikh.

Ce dernier est un savant (au sens théologique islamique) saoudien (1910-1999). Il a été le grand mufti et président du Conseil des grands oulémas de l’Arabie de 1993 jusqu’à sa mort. C’était aussi un influent juge, un jurisconsulte. Il fut aussi le président du comité permanent de l’Ifta (au niveau des fatwas).

Le cursus de l’éducation de la Fondation du cheikh ibn Baaz a été longuement étudié par le professeur saoudien Mohammed Zayed Youssef. Il a révélé que non seulement il enseignait la haine contre les Chrétiens et les Juifs, mais qu’il semait «de la haine entre les Musulmans». Ce cursus a été «exclusivement orienté sur une école de pensée, ne tenant aucun compte des principes de dialogue et de respect entre les Musulmans» a écrit Youssef.

 

Reproduction autorisée avec la mention suivante:
© Souhail Ftouh pour Europe Israël





Avocat tunisien, auteur de nombreux articles.



    Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

    Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


    Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 10 thoughts on “Tunisie un an après : l’école qui avait formé l’auteur de l’attentat de Sousse est toujours ouverte

    1. Salmon

      la Tunisie a fermé 80 mosquées dangereuse aprés les attentats
      que veux la Tunisie , alors ?
      une école soudienne ou nous savons pertinemment que ce sont des prèches dangereux .Je ne comprends pas

    2. capucine

      c’est du laxisme ou alors cette école va continuer de former d’autres terroristes ?
      en tout cas la tunisie a perdue beaucoup de touristes qui désertent leurs plages et les hôtels à cause de l’insécurité et des risques d’attentats !

    3. capucine

      @ Salmon
      la Tunisie a fermé 80 mosquées dangereuses salafistes , j’attends aussi que la France qui devait aussi faire fermer au moins 80 mosquées salafistes en fasse autant , et renvoie dans leur pays respectifs les imams salafistes qui prêchent la haine et la violence et incite les jeunes au djihad

    4. Jacques B.

      L’islam rend les gens complètement schizophrènes, il ne faut pas chercher plus loin : d’un côté ils ne veulent pas du terrorisme, car celui-ci ruine leurs économies quand il ne les expédie pas directement ad patres, mais de l’autre il ne faut surtout pas critiquer l’islam, ni le « prophète », ni le coran qui sont pourtant très explicites sur la façon dont il faut traiter les mécréants, les apostats, les femmes etc etc etc.

      Tant qu’ils ne comprendront pas qu’il faut simplement supprimer cette secte totalitaire et criminelle appelée islam, ils n’avanceront pas d’un pouce, et tous ceux qui les écoutent, comme nos politiciens et journalistes occidentaux, non plus, bien au contraire !

    5. Armand Maruani

      Je pense sincèrement que l’avenir de la Tunisie est entre les mains des femmes tunisiennes , elles sont bien plus courageuses que les hommes .

      Bourguiba dés l’indépendance les a émancipées et possèdent à ce titre plus de droits que la femme occidentale .

      Vous pensez bien qu’elles ne souhaitent pas retourner au Moyen Âge et suivre leur mari à pieds alors que lui se trouve assis sur un bourricot .

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *