toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

L’Égypte appelle Israël à l’aide dans l’affaire du barrage de Grand Renaissance


L’Égypte appelle Israël à l’aide dans l’affaire du barrage de Grand Renaissance


« Al
-Sissi (photo) a récemment sollicité l’aide de Netanyahu pour la résolution du différend avec l’Ethiopie, à propos du barrage de Grand Renaissance. Cette décision a été motivée par l’intransigeance de l’Ethiopie et son refus face aux appels à la coordination de l’Egypte, à propos de la construction du barrage et des stations de retenue d’eau.». C’est ce qu’a révélé le journal Al-Araby Al-Jadeed.(Agence Ecofin)

Selon les sources du journal, cet appel au secours intervient après que l’Éthiopie a résisté aux pressions exercées par les pays arabes dont l’Arabie Saoudite et les Emirats Arabes Unis. En effet, Addis-Abeba est persuadé que la réalisation de ce barrage est nécessaire pour la relève de son économie.

Israël est en effet l’un des principaux partenaires stratégiques de l’Éthiopie.

Toujours selon le media, les diplomates égyptiens s’inquiètent du fait que cette stratégie ne mène à un transfert des eaux du Nil vers Israël. « Israël peut jouer un rôle important dans la résolution de la crise, mais étant donné ses ambitions politiques et hydrauliques, il n’est pas de l’intérêt de l’Egypte de l’avoir comme médiateur des négociations puisqu’au demeurant, il reste un ennemi stratégique du pays.», a affirmé, à ce propos, au Al-Monitor, Mohamed Nasreddin Allam, un ancien ministre des ressources hydrauliques et de l’Irrigation.

Israël serait désireux de faire partie des pays du bassin du Nil.

Rappelons que l’Ethiopie construit actuellement sur le Nil le barrage de Grand Renaissance, d’une capacité de 6 000 MW. L’Egypte craint que l’infrastructure ne restreigne son accès à l’eau du fleuve qui est sa principale source d’eau potable. Une commission tripartite a été formée avec le Soudan pour choisir un cabinet qui déterminera si les craintes égyptiennes sont fondées.

Le barrage est déjà construit à 50% avec un financement mobilisé par le peuple éthiopien.

Gwladys Johnson

Source







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 8 thoughts on “L’Égypte appelle Israël à l’aide dans l’affaire du barrage de Grand Renaissance

    1. Aline1

      Espérons que tout cela, ne va pas mettre Israël dans l’embarras.

      J’ai l’impression que quoi qu’il fasse, il sera le dindon de la farce. Même si j’ai de la sympathie pour Al-Sissi.

    2. sergeb

      Il serait opportun qu’Israël joue un rôle dans ce litige, il en va de bonnes relations avec l’Égypte d’Al-Sissi. Israël et l’Égypte pourrait être de puissant alliés s’ils le voulaient vraiment. Si les enjeux sont bien expliqués a la population égyptienne cela aiderait à la compréhension de chacun et c’est a souhaiter. Pour Israël ce serait un coup d’éclat et une chance de régler plusieurs autres dossiers du Moyen-Orient.

    3. MisterClairvoyant

      J’ai de la sympathie pour Al-Ssisi. Mais les problèmes de l’eau entre pays riverains d’un même fleuve ou basin fluvial, sont nombreux dans le monde.
      Il est normal que l’Éthiopie utilise les eaux du Nil Bleu dans son intérêt, car le barrage produirait de l’électricité bon marché pour le développement du pays Il n’est pas acceptable que les pays musulmans qui ont contrée l’Éthiopie en appuyant l’indépendance de l’Érythrée que la prive d’un débouché en mer Rouge et maintenant ces pays en aval de l’Éthiopie, veulent imposer des conditions de ne pas se servir de son eau, pour que l’agriculture du Soudan et de l’Égypte pompent de l’eau propre partie du lac Tana, (le château d’eau de l’Éthiopie) qui a ses besoins pour l’agriculture et l’électricité pas cher pour son développement et cela sans compensations, comme depuis toujours, car les musulmans voisins sont des ennemis des chrétiens éthiopiens. En effet l’Éthiopie, depuis longtemps est menacée par ses voisins à ne pas utiliser son eau. Les USA utilisent à fond les eaux du Colorado pour la Californie et ce qui arrive au Mexique, n’est plus de l’eau, mais des boues chargées de sel et des pesticides donc, inutilisable pour l’usage domestique ni pour l’irrigation
      Il y a des pays qui achetaient des milliers d’hectares riches et irrigables en Éthiopie. Sont-ils d’accord? Israël peut servir d’intermédiaire, mais régler le problème non

    4. sergeb

      MisterClairvoyant

      Il est vrai que c’est un problème assez sensible et Même chez nous au Canada ou les USA détourne de l’eau des grands lacs ce qui pourrait faire en sorte qu’il n’y aie plus d’eau dans le fleuve Saint-Laurent dans le futur et ce serait catastrophique. pour le Canada.

    5. Armand Maruani

      L’Egypte qui sollicite Israël pour régler un litige ?

      Qui l’aurait imaginé il y a peu de temps seulement ?

      Je trouve ce genre de relations exemplaires qui ne peut que conforter Israël dans son bon droit et donner l’image d’un pays qui ne souhaite que la paix avec ses voisins .

      Mais cette intervention d’Al-Sissi auprès d’Israël va faire grincer des dents parmi ceux qui alimentent la haine contre ce petit pays qui ne demande qu’à vivre . Oui je pense à cette Europe antisémite et toute sa clique muzz qui lui colle au cul dans toutes les instances internationales .

    6. Ratfucker

      C’est plutôt l’Ethiopie qu’Israël doit soutenir sans réserve. La baisse de débit du Nil sera une épée de Damoclès sur la tête des Egyptiens et pourra à tout moment leur faire regretter leur antisémitisme viscéral millénaire

    7. MisterClairvoyant

      @Sergeb je te comprends aussi. Si Israël est appelé en modérateur, je pense que le barrage ne va pas dans le bon sens car priver de l’eau en Aval le Soudan et l’Égypte. Ce serait plus dangereux, est qu’a la suite au barrage hydroélectrique, des retenues et des détournements de l’eau vers des zones fertiles du sud de l’Éthiopie asphyxiaient les pays en Amont. Et je ne sait pas comment usant de ses bons offices Israël, peut modérer le projet, pour qu’il soit moins néfaste pour l’agriculture de plus de 120 millions d’habitants soudanais et égyptiens, car après la chute des revenus du tourisme. Le Nil Blanc ‘trafiqué » aussi en pays Nubien, n’apporte plus assez d’eau et une diminution de 40% du débit total du Nil dans son dernier trajet n’apporterait que des nuisances. Je pense que l’Éthiopie peut modérer son barrage en Échange de Quelques Dizaines de Km² carrés pour avoir une sortie à la Mer Rouge à Négocier avec l’Érythrée, le Soudan et l’Égypte. (N’est qu’une bonne idée).

    8. trender

      Israël est le leader mondial du dessalement d’eau de mer, mais surtout pour son agriculture et son industrie elle récupère 85 % des eaux usées comme l’explique cet article : http://cdurable.info/L-eau-en-Israel-de-la-rarete-a-l-abondance.html , il faut donc bien redonner à l’Éthiopie un accès à la mer et lui permettre de récupérer après dessalement cette eau, en contre partie d’une réduction de son barrage, mais seulement, comment compenser ensuite les pertes en énergie électrique ? Voila un domaine où l’ONU, ou des intellectuels de gauches auraient du s’émouvoir et proposer des solutions !, or , la curieusement le néant, le vide abyssal….pathétique

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *