toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Peut-on encore enseigner l’Histoire ? Rencontre Judaïque FM, avec Jean-Paul Fhima


Peut-on encore enseigner l’Histoire ? Rencontre Judaïque FM, avec Jean-Paul Fhima

Dans le rapport sur l’intégration de décembre 2013, la France était invitée à « assumer la dimension arabo-orientale de son identité », et à sortir de son « attitude postcoloniale. » Les programmes d’histoire du lycée avaient, on s’en souvient, anticipé ces transformations.

Les questions désormais ne manquent pas.

Qu’est-ce qu’un cours d’Histoire aujourd’hui ? Quel rôle cherche-t-on à lui donner ? L’enseignement du passé permet-il de mieux comprendre les problématiques actuelles ?

Les bonnes intentions des programmes scolaires n’ont-elles pas atteint leurs limites ? Orientations et réformes ne se heurtent-elles pas aux nouveaux défis qui s’imposent dans une réalité sociale qui peine à trouver de nouveaux repères ?

Faut-il revoir sa copie et revenir sur ses illusions ?

Est-ce qu’étudier le passé est devenu une forme d’aveuglement

ou, au contraire, une exigence de lucidité ?

Dimanche prochain, 3 juillet,  »Rencontre », Judaïque fm 9h30.-10 h

Les questions qui seront posées

–  Jean-Paul Fhima, quelles sont les difficultés que vous avez pu rencontrer : c’était à l’occasion de cours bien précis, ou c’était plutôt un refus de certains élèves à s’intéresser à l’ensemble des programmes proposés, l’Histoire et la Géographie étant considérées comme des matières secondaires ?

 –   Dans une publication faite dans « Tribune Juive » en novembre 2013, vous vous inquiétiez des orientations données par le Ministère de l’Education Nationale. Est-ce toujours d’actualité pour les programmes d’Histoire ? Qu’est-ce cela implique au niveau des ouvrages scolaires ?

–   Quelles sont les places respectives accordées à la Shoah et au conflit israélo-palestinien, en termes d’heures prévues pour en parler ? Vous dites que ce dernier sujet a une importance disproportionnée, est-ce que c’est toujours vrai alors que l’actualité dramatique du Moyen-Orient inviterait aussi à parler d’autres actualités ?

–   Vous dites que « la Shoah est désormais banalisée, désingularisée, désacralisée. Tombée de son piédestal, elle a perdu peu à peu sa position de référentiel historique majeur. » Trop de jeunes disent des Juifs qu’ils pratiquent « la pleurniche », qu’ils exploitent ce passé douloureux : est-ce que l’approche pédagogique n’a pas été tout simplement biaisée ?

 –    Lors de son intervention devant l’Assemblée Nationale, au lendemain des attentats de « Charlie Hebdo » et de l’Hypercasher, Manuel Valls avait dit : « il s’agit de lutter contre les préjugés qui déconstruisent la société française » ; et également ; « La République n’est pas possible sans l’Ecole et l’Ecole n’est pas possible sans la République. Et on a laissé passer trop de choses dans l’Ecole. » : comment expliquez-vous ce laisser faire ?

–    A propos des théories du complot, la Ministre de l’Education Nationale, Najat Vallaud Belkacem a évoqué le pourcentage de 20% des élèves qui seraient atteints, ce chiffre vous semble-t-il possible ? Toutes les origines sociales sont-elles concernées ? Et enfin, comment lutter contre cela ?

 

© Jean-Paul Fhima  pour Europe Israël News

jpf-300x300







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 8 thoughts on “Peut-on encore enseigner l’Histoire ? Rencontre Judaïque FM, avec Jean-Paul Fhima

    1. Salmon

      apprendre l’histoire a des musulmans c’est peine perdu
      dans mon immeuble les gardiens sont musulmans , l’histoire ils ont du l’apprendre
      mais l’antisémitisme est plus fort , ils ont été nourri à l’antisémitisme
      Pour eux frapper une Juive, insulter , mépriser , diffamer , désinformer etc sont le lot quotidien de ces gens

      les gardiens de mon immeuble sont musulmans et je sais de quoi je parle
      la majorité des Marseillais sont musulmans !

    2. c.i.a.

      L’histoire avec les musulmans?, elle est stopée depuis le début, de leur saloperie d’islam!, 1500 ans! de retard!!
      Et dire que les complotistes et négationistes, aident les musulmans à transformers en désert, toute évolutions t’ en qu’ intellectuel que physique des civilisations modernes!
      Salmon,a votre place je déménagerais, de cet immeuble désormais encrassé par l’islam. Bonne chance a vous!

    3. Frank Adam

      Depuis qu’ils ont invente l’astrolabe et l’algebre qu’est que les arabes ont invente ces cinq siecles?

    4. Esau

      On s’inquiete de ne pas pouvoir enseigner la shoah aux arabes, c’est la seule chose qui vous choque dans les programmes scolaires ?

    5. Jacques B.

      Esau : les menuisiers font de la menuiserie, les commerçants font du commerce, les médecins de la médecine et les agriculteurs de l’agriculture.

      Europe-israël s’occupe de ce qui regarde les Juifs, en France pour le coup.

      Chacun s’occupe de ce dont il est en charge, et les vaches seront bien gardées.

    6. Armand Maruani

      Rien ne vaut le  » Mallet et Isaac  » de mon enfance .

      Et pourtant au pays des carthaginois on apprenait  » mes ancêtres les gaulois  » et ça nous a bien servi plus tard .

      Si à contrario on apprenait l’histoire de l’Algérie uniquement pour les immigrés , ils auront envie de retourner chez eux aprés leurs études .

      Ce seraient des cours  » préparatoires  » .

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *