toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Un voyage de Norbert Hofer (FPÖ) en Israël au centre des débats pour l’élection présidentielle en Autriche


Un voyage de Norbert Hofer (FPÖ) en Israël au centre des débats pour l’élection présidentielle en Autriche

La quête de respectabilité du parti autrichien FPÖ créé après la guerre par d´anciens nazis semble dorénavant passer par la Knesset

Norbert Höfer est le candidat du parti FPÖ (Freiheitliche Partei Österreichs) à l´élection présidentielle de ce dimanche, 22. Mai 2016. Propulsé avec 35% des voix au premier tour dans une position de favori, il est confronté à une levée de boucliers de tous ceux qui par instinct de conservation ou réelle conviction ne veulent pas d´un Président issu du FPÖ à la tête de leur pays.

Une polémique virulente s´est invitée dans la campagne électorale jeudi soir, après qu´un journaliste de l´ORF ait mis en doute les déclarations de Norbert Hofer au sujet de son voyage en Israël au courant de l´été 2014. Ce dernier s´était réjouis devant la presse d´être le premier homme politique du FPÖ à avoir été reçu par la Knesset dans le cadre d´une délégation parlementaire. Il a rapporté avec fierté avoir eu des discussions constructives au sein du parlement, en particulier sur le sujet des relations entre son parti et l´état d´Israël.

Le fait que l´ORF soit une chaine publique, que l´intervention du journaliste se soit faite en direct lors du dernier débat télévisé entre les deux candidats et que son opposant, Van der Bellen, issu du parti « Die Grünen » (Les Verts) ait été largement épargné par le journaliste fait polémique en Autriche et semble attester de la partialité des médias dans cette élection.

Un nouveau paysage politique européen, où les antisémites ne sont pas ceux que l´on croit

Dans cette affaire, le plus important n´est pas la question de savoir si oui ou non et sous quelle forme cette rencontre entre Norbert Hofer et des représentants de la Knesset a eu lieu : Ce qui est intéressant dans cette polémique, c´est l´importance accordée par le FPÖ à des relations normalisées avec Israël. Ces dernières huit années, le FPÖ s´est considérablement distancé de ses anciennes tendances antisémites et a exclu de ses membres les éléments suspectés d´antisémitisme.

Et s´il y avait  dans cette démarche davantage qu´un calcul politique ou qu´une quête d´éligibilité ?

L´antisémitisme n´est depuis longtemps plus l´apanage de l´extrême-droite. Il est même aujourd´hui bien plus présent et décomplexé à la gauche de la gauche et parmi les partis européens dit « verts » qu´à droite de l échiquier politique, comme l´ont montré les récents scandales en Suède et en Angleterre et comme le montre quotidiennement une partie significative de la gauche française avec ses puissants appuis dans les médias.

De par une politique méprisante vis-à-vis de leurs peuples, l´Allemagne de Merkel et l´Europe de Juncker ont grandement contribué au développement de partis identitaires, anti-européens et anti-immigration. Ce phénomène s´observe dans la quasi-totalité des pays d´Europe. Quels que soient leurs programmes et leurs projets pour leurs pays, ces partis ont en commun leur lucidité quant aux risques que représentent une immigration massive et l´islam pour la stabilité de leurs sociétés, la sécurité et les valeurs judéo-chrétiennes du continent. Pour ces raisons, les partis identitaires et anti-immigration sont bien souvent aussi les plus susceptibles de comprendre les périls auxquels est exposé le jeune Etat d´Israël.

De nouveaux amis pour Israël ?

L´Autriche est en passe d´élire un Président issu d´un de ces partis. Celui-ci aura une fonction essentiellement représentative, mais il est d´ores et déjà un symbole de cette réaction identitaire des peuples européens. A l´élection d´un président pourrait bien suivre l´élection d´un parlement autrichien dominé par le FPÖ et un nouveau chancelier issu de ce parti. Norbert Hofer a déjà prévenu que s´il était élu, il allait user des moyens à sa disposition pour provoquer des élections législatives anticipées.

Nul doute que cette élection sera suivie de très près dans le monde politique européen. Une victoire du FPÖ en Autriche, la première dans un pays d´Europe de l´Ouest, pourrait banaliser le vote pour les parti anti-immigration dans d´autres pays d´Europe.

Face à cette refonte du paysage politique européen, la question va se poser de plus en plus pour Israël de sa relation avec ces partis dits « populistes » ou « d´extrême-droite », au passé souvent nauséabond mais aux intentions aujourd´hui amicales.

© Christoph Wittmann pour Europe Israël







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • One thought on “Un voyage de Norbert Hofer (FPÖ) en Israël au centre des débats pour l’élection présidentielle en Autriche

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *