toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Justice à deux vitesses : Prison ferme pour avoir appelé à résister à l’islamisation, mais simples amendes pour des propos antisémites…


Justice à deux vitesses : Prison ferme pour avoir appelé à résister à l’islamisation, mais simples amendes pour des propos antisémites…

La justice français vient de prononcer une condamnation à 2 ans de prison ferme pour avoir appeler à résister à l’islamisation de la France. En revanche, quand il s’agit de juger Soral ou Dieudonné, ou d’autres antisémites notoires, la même « justice » française ne condamnent ceux-ci qu’à des amendes (qu’ils ne payent jamais d’ailleurs).

Boris Le Lay est un antisémite avéré depuis de longues années et je n’ai aucune sympathie pour ce type, bien que depuis quelques temps il commence à comprendre que l’islamisme qui frappe la France est le même que celui contre lequel combat Israël depuis des années.

Boris Le Lay vient d’être condamné à 2 ans de prison pour avoir oser appeler à résister à l’islamisation…

Cette condamnation démontre que la « justice » française est aux ordres du pouvoir en place et fonctionne à deux vitesses.

La critique de l’Islam politique, dont la volonté hégémonique n’est un secret pour personne, ne saurait constituer un délit et appeler les français à résister à l’islamisation n’est pas un délit mais une opinion. Or condamner une telle opinion c’est vouloir museler la liberté d’expression, surtout quand cette expression critique l’Islam.

D’autre part, le laxisme de la « justice » française pour le racisme anti-banc, anti-France, mais aussi pour les prêcheurs islamistes qui publient des appels au djihad sur internet, dénote que la Justice obéit à des ordres précis empêchant toute condamnation de la « diversité ».

Enfin, si l’on compare les condamnations des antisémites multirécidivistes que sont Soral et Dieudonné qui n’écopent que de quelques amendes qu’ils ne payent jamais, il devient évident qu’il y a une « justice » à géométrie variable en France et qu’il vaut mieux être antisémite qu’anti-islam…

Pourtant l’antisémitisme est un délit selon le droit français alors que la critique de l’Islam ne l’est pas et ne devrait pas l’être car il n’y a jamais eu de délit de blasphème en droit français.

Critiquer une idéologie ne devrait jamais devenir un délit sinon c’est la mort de toute liberté d’expression.

En revanche, salir les Juifs et les diaboliser seulement parce qu’ils sont Juifs c’est vouloir stigmatiser un peuple pour ce qu’il est et non une idéologie.

Ce qui n’empêche en rien la critique du Judaïsme, comme savent très bien le faire certains politiques qui remettent en cause l’abattage rituel.

La France devient le pays le plus liberticide de l’Occident sous le mandature socialiste: on ne compte plus le nombre de procès dont font l’objet tous ceux qui osent critiquer la religion « de paix et d’amour ».

Europe Israël n’y a pas échappé avec plus de 15 procès en diffamation, non pas pour critique de l’Islam, mais pour avoir dénoncer des élus antisémites ou antisionistes d’extrême gauche appartenant au PCF,  Front de gauche, EELV… Et ce n’est pas terminé, d’autres procès sont à prévoir.

Les Procureurs de la République jettent au panier les plaintes pour antisémitisme ou menace de mort (comme celle déposée par le président de l’association Europe Israël menacé de mort et classée sans suite).

En revanche, ces mêmes Procureurs décident de poursuivre tous ceux qui critiquent l’idéologie de l’Islam politique ou instruisent les plaintes de tous les antisionistes notoires surtout quand ceux-ci sont des élus d’extrême gauche : PCF, EELV, etc…

Cette répression de la liberté d’expression explique pourquoi la France a régressé à la 41ème place pour la liberté de la presse. Elle est devenue le pays le plus liberticide qui soit en Europe.

Cette condamnation est une alerte sur l’état de la  « justice » française instrumentalisée par un pouvoir qui se sert de la répression dans un but électoraliste : voir l’absence de répression des manifestation gauchistes ou de Nuit Debout mais interdiction systématique de toute manifestation anti-islam ou anto-migrants…

© Christian De Lablatinière pour Europe Israël News





Journaliste québécois, pro-atlantiste, pro-israélien,pro-occidental



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • One thought on “Justice à deux vitesses : Prison ferme pour avoir appelé à résister à l’islamisation, mais simples amendes pour des propos antisémites…

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *