toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Femmes dans l’Islam: Pour sauver « l’honneur familial », un père a tué sa fille de 18 ans au Pakistan


Femmes dans l’Islam: Pour sauver « l’honneur familial », un père a tué sa fille de 18 ans au Pakistan

Pour sauver « l’honneur familial », un père a tué sa fille de 18 ans au Pakistan lundi 29 février, parce qu’elle refusait de lui dire où elle se trouvait cinq heures auparavant. 

Le meurtre intervient le lendemain de la cérémonie des Oscars, où le documentaire A Girl in the River : The Price of Forgiveness (Une fille dans la rivière : le prix du pardon) qui retrace l’histoire d’une jeune fille ayant échappé à ce crime, a reçu l’Oscar du meilleur court-métrage documentaire.

Un père a tué sa fille par balle à Lahore au Pakistan le lundi 29 février. Ce meurtre motivé par la défense de « l’honneur » familial a été perpétré au lendemain de la victoire aux Oscars d’un documentaire pakistanais dénonçant cette pratique, a indiqué mardi la police. Selon les premiers éléments de l’enquête, Mohammad Rehmat, qui a pris la fuite, est soupçonné d’avoir tué sa fille de 18 ans, Komal Bibi, car cette dernière avait refusé de lui dire où elle se trouvait pendant les cinq heures précédentes. « Le père s’est enfui après avoir tué sa fille, et la police le recherche », a indiqué à l’AFP un responsable de la police locale, Mohammad Yaqoob. « Il semble qu’il s’agisse d’un meurtre d’honneur », a-t-il ajouté.

Le meurtre est survenu le lendemain de la cérémonie des Oscars, où le documentaire A Girl in the River : The Price of Forgiveness (Une fille dans la rivière : le prix du pardon) de Sharmeen Obaid-Chinoy, a reçu l’Oscar du meilleur court-métrage documentaire. Il retrace l’histoire d’une jeune fille ayant survécu à un crime de ce type. Sa réalisatrice Sharmeen Obaid-Chinoy avait rencontré récemment le Premier ministre pakistanais, Nawaz Sharif, qui s’était alors engagé à mettre un terme à cette pratique « dégradante » et « méprisable ». Lundi, le secrétaire d’État américain John Kerry avait même salué la réalisatrice ainsi que le prix remis au documentaire, lorsqu’il recevait le conseiller pakistanais aux Affaires étrangères, Sartaj Aziz.

Le fléau du Pakistan

Des centaines de femmes sont tuées par leurs proches chaque année, au Pakistan, pour défendre « l’honneur familial ». Une disposition controversée du droit islamique en vigueur dans ce pays prévoit en effet que les hommes tuant des femmes de leur famille peuvent échapper à toute condamnation si les proches leur « pardonnent » en échange du versement d’une somme compensatoire.

Par ailleurs, un tribunal de Lahore, la capitale du Pendjab, a condamné mardi à la peine de mort deux frères qui avaient tué en 2009 leur sœur et son mari parce qu’ils s’étaient mariés sans l’accord de la famille, a indiqué l’avocat de la défense, Chaudhry Mohammad Imran à l’AFP. Les condamnés ont aussi écopé d’une amende d’un million de roupies (8700 euros) chacun, a-t-il ajouté.

Les crimes d’honneur sont un fléau au Pakistan. La Fédération internationale pour les droits de l’homme estime qu’entre 1200 et 1800 meurtres de ce type y sont commis chaque année.

Source





Avocate en droit international - Entre New York, Genève, Paris et Tel Aviv



    Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

    Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


    Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 4 thoughts on “Femmes dans l’Islam: Pour sauver « l’honneur familial », un père a tué sa fille de 18 ans au Pakistan

    1. FANNY

      encore et toujours ce satané pouvoir que les machos ont besoin d’exercer pour avoir l’impression d’exister. tout cela ravivé par les islamistes alors que nous avions obtenu tant de progrès grâces aux luttes internationales des femmes pendant les années 70-80 et suivantes. quel monde !

    2. c.i.a.

      Au Québec, une mère afghanne à tentée de tuer sa fille au couteau, cette mère n’a pas appréciée que sa fille découche!J’espère qu’elle aura une sentence exemplaire, pour décourager les autres mères musulmanes adeptes, bourraux ou complices de cette tradition barbare et primitif de l’islam!
      JE RAPPEL À TOUS LES MUSULMANS, QUE NOUS SOMMES EN 2016!!!!!et NON! en l’an 2 avant j.c.

    3. Armand Maruani

      C’est bizarre qu’il n’y ait pas dans ces pays un seul asile psychiatrique .

      A la place ils construisent des mosquées , et l’imam responsable est chargé de procéder à des thérapies de groupe , feu vert aux défoulements et crimes d’un autre âge .

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *