toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Déradicalisation : le combat de Latifa Ibn Ziaten, mère d’une des victimes de Merah, récompensé à Washington


Déradicalisation : le combat de Latifa Ibn Ziaten, mère d’une des victimes de Merah, récompensé à Washington

Latifa Ibn Ziaten, la mère de l’un des militaires français tués par Mohamed Merah, se bat depuis la mort de son fils contre la radicalisation islamiste en France. Aux États-Unis, elle vient d’être récompensée pour son courage par John Kerry.

Son combat a traversé l’Atlantique. Latifa Ibn Ziaten a été honorée pour son courage, mardi 29 mars à Washington. Elle est l’une des 14 lauréates des « Women of Courage Awards » décernés par le chef de la diplomatie américaine John Kerry, qui a salué son travail de résistance contre « la tentation de l’extrémisme ».

Depuis la mort de son fils, Imad Ibn Ziaten, militaire français assassiné par Mohamed Merah en 2012, cette mère porte un message de paix à destination des jeunes des banlieues françaises. Objectif : lutter contre la radicalisation. Un combat répété, en français, par le secrétaire d’État américain : « Je voudrais sauver ceux qui sont à l’origine de ma souffrance. » La présidente de l’association Imad Ibn Ziaten pour la jeunesse et la paix s’est dite « très honorée » par ce prix qui lui donne de la « force » pour continuer.

La Franco-Marocaine vient aux États-Unis pour la quatrième fois et a déjà noué des liens avec l’administration américaine. « Je suis aidée par l’ambassade américaine à Paris où j’ai déjà été reçue plusieurs fois. Ils connaissent mon travail et je les remercie pour leur soutien« , explique-t-elle à France 24.

Sur le terrain français, elle estime que son combat commence à porter ses fruits. « J’ai convaincu trois jeunes de ne pas partir en Syrie. J’ai sauvé leur vie et celle des autres« , raconte-t-elle. Un travail de longue haleine, pendant six mois : « Une fois par semaine, je sortais avec eux, je dialoguais. » Elle note que sur les trois jeunes hommes, c’est le converti à l’islam qui a été le plus difficile à convaincre : « Un jeune maghrébin musulman, c’est plus facile de le remettre dans le droit chemin. »

« Soyez présents pour vos enfants »

Latifa Ibn Ziaten a par ailleurs récemment travaillé avec des jeunes filles revenues de Syrie, mais aussi avec des parents qui ont perdu leurs enfants là-bas. « C’est difficile pour eux car on leur dit : ‘Vous avez un enfant terroriste !’ Ça fait mal en tant que mère« , souligne-t-elle.

Les récents attentats à Bruxelles et ailleurs dans le monde l’ont évidemment bouleversée. « Quand il y a un attentat, c’est comme si ça m’arrivait à moi. Ça réveille ma douleur. Vous voyez deux jeunes qui poussent leur caddie pour mourir et tuer les autres…« , explique-t-elle, en évoquant les images de vidéo-surveillance des terroristes présumés de l’aéroport de Bruxelles.

Pour elle, les auteurs d’actes terroristes ont souvent un point commun : « Ce sont des enfants manipulés. Ce sont toujours des enfants fragiles, sensibles. » D’où son message aux parents : « Essayez d’être attentifs avec vos enfants, aimez-les, cadrez-les, soyez présents.« 

Mais ce travail au sein de la cellule familiale ne donnera rien si l’État ne fait pas d’effort pour les banlieues, notamment en favorisant la mixité scolaire : « La solution, c’est d’ouvrir ces quartiers, ces ghettos. Donner sa chance à l’enfant. »

Ce message répété maintes fois, Latifa va le porter aux États-Unis, notamment à Detroit et Los Angeles où elle doit rencontrer des familles américaines. Et si son combat n’a pas de frontière, il n’a pas de limite non plus : « Mon fils est mort debout. Il a laissé ce message pour moi et pour le monde entier. Alors je n’ai pas le droit de sombrer, il faut que je reste debout.« 

Source





Avocate en droit international - Entre New York, Genève, Paris et Tel Aviv



    Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

    Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


    Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • One thought on “Déradicalisation : le combat de Latifa Ibn Ziaten, mère d’une des victimes de Merah, récompensé à Washington

    1. o.icaros

      Cela me gêne de dire du mal de cette femme, une mère qui a perdu son fils dans les conditions que nous connaissons.
      Mais franchement, l’élévation de cette femme, cela devient ridicule. On va peut-être aussi demander le prix Nobel de la paix pour elle.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *