toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Obama face à Israël, l’Iran et la Corée du Nord


Obama face à Israël, l’Iran et la Corée du Nord

C’est un long entretien à la chaîne américaine PBS qui lève le voile sur la politique de l’actuelle administration à l’égard d’Israël (extraits adaptés ; voir lien vers source en bas de page) : L’interview est accordée par Martin Indyck, l’ancien ambassadeur américain en Israël et envoyé spécial d’Obama pour les pourparlers israélo-palestiniens. Ce Juif américain d’origine londonienne n’a jamais été un grand fan de Netanyahou et c’est précisément l’intérêt de ces révélations. Indyck, va révéler ce que l’entourage de Netanyahou laisse entendre depuis des années : Obama a délibérément tourné le dos à Israël.

Voilà des révélations qui infirment les théories des analystes israéliens communément rapportées par la presse internationale : Obama a consciemment et dès le début de son mandat, choisi de prendre ses distances avec Israël. Netanyahou n’y est donc pas pour grand-chose. Dans cette interview fleuve de la chaîne PBS, Indyck, que l’on surnomme pourtant « l’ennemi intime de Netanyahou » présente froidement la stratégie Obama : « Le président Obama avait une théorie, l’administration Bush avait chaleureusement enlacé Ariel Sharon et Ehoud Olmert, mais cela n’avait rien donné et les relations avec les pays arabes avaient été jetées aux oubliettes. Obama voulait reconstruire sa relation avec le monde musulman. Il pensait sincèrement que gagner la faveur des pays musulmans aiderait aussi Israël ».

Selon Indyck, le discours symbolique d’Obama à l’université islamique du Caire en début de mandat a été conçu sur cette théorie. « Puis il est allé en Arabie Saoudite avant son étape du Caire, puis en Turquie, mais il ne s’est pas arrêté en Israël », le ton était donné. Indyck le  reconnait « Obama a commis une erreur grossière ». Au début, les Israéliens ont laissé une chance à cette nouvelle approche, mais lorsque le président américain a « sauté » l’étape israélienne, le message était clair et Netanyahou l’a mal vécu : Obama tournait le dos à Israël.

Indyck n’est pas le premier à lever le voile sur les coulisses de la politique moyen-orientale du président américain. Avant lui, l’ancien ambassadeur d’Israël à Washington, Michael Oren a publié un livre où il relate comment les Américains se sont peu à peu éloignés d’Israël à la faveur d’un accord avec l’Iran. Et Dennis Ross qui fut le conseiller spécial d’Obama pour la sécurité nationale a décrit la stratégie de distanciation d’Obama vis-à-vis d’Israël. Ross s’était même insurgé début 2015 : « Il faut cesser d’offrir aux Palestiniens le droit de refuser toute initiative qui pourrait mettre fin aux hostilités. Ils ont repoussé les propositions de Bill Clinton en 2000, d’Ehoud Olmert en 2008 et de John Kerry en 2014. Il est grand temps de demander aux Palestiniens d’accepter un accord qui réponde aussi aux besoins primordiaux des Israéliens et pas qu’aux leurs ».

Reste que les révélations de Martin Indyck, tombent à point nommé pour Netanyahou, qui peut ainsi se décharger publiquement des accusations que font peser sur lui les partis de l’opposition, quant à la détérioration des relations israélo-américaines. Vous voyez leur dira-t-il sans doute, ‘c’est pas moi c’est lui’ (fin des extraits adaptés ; voir lien vers source en bas de page).

Par ailleurs, Israël a dénoncé, mercredi 6 janvier 2016, l’essai par la Corée du Nord d’une bombe H, craignant qu’il serve de précédent pour l’Iran même si ce dernier s’est engagé auprès des grandes puissances à ne pas se doter de l’arme nucléaire (extraits adaptés ; voir lien vers source en bas de page) : « Cet essai nord-coréen nous inquiète car il crée un précédent pour l’Iran. Il ne faut pas qu’il y ait un accord et qu’ensuite l’Iran se dote de l’arme nucléaire », a affirmé le ministre israélien de l’Énergie Yuval Steinitz à la radio militaire. « Un travail de renseignement approfondi est nécessaire pour s’assurer que l’Iran ne viole pas ses engagements comme l’a fait la Corée du nord », a ajouté ce ministre proche de M. Netanyahu.

« La menace iranienne, qui constitue notre défi principal malgré l’accord nucléaire et sans doute à cause même de cet accord, est devenue plus tangible. L’Iran continue à appeler à la destruction d’Israël, à moderniser ses capacités militaires tout en renforçant sa main mise dans notre région », a dénoncé, de son côté, Yossi Cohen, nouveau chef du Mossad. Le gouvernement israélien de Benjamin Netanyahu s’oppose farouchement à l’accord signé en juillet entre les grandes puissances et Téhéran qui prévoit que l’Iran renonce à développer une bombe atomique en échange de la levée des sanctions internationales.

La Corée du Nord a affirmé, mercredi 6 janvier 2016, avoir réussi son premier essai de bombe à hydrogène, bien plus puissante que la bombe atomique ordinaire, une annonce accueillie avec le plus grand scepticisme par les spécialistes. Les bombes H à hydrogène, du type de celles que la Corée du Nord affirme avoir essayé avec succès, ont une puissance infiniment supérieure aux bombes A. Les bombes à hydrogène – ou thermonucléaires – utilisent d’abord la technique de la fission, puis celle de la fusion nucléaire dans une réaction en chaîne. La bombe H, « bombe à hydrogène » ou encore « thermonucléaire », est basée sur le principe de la fusion nucléaire et libère une énergie supérieure aux températures et aux pressions en œuvre au cœur du soleil.

Quand une bombe H éclate, des explosions chimique, nucléaire et thermonucléaire se succèdent en un laps de temps infinitésimal. Une première bombe à fission entraîne une très forte augmentation de la température qui déclenche la fusion. Selon Pyongyang, la bombe H testée était un engin « miniaturisé ». En mai 2015, la Corée du Nord avait affirmé être capable de lancer des têtes atomiques miniaturisées à partir de fusées de longue portée de haute précision. La Corée du Nord, qui a annoncé son premier essai de bombe à hydrogène, a testé trois fois la bombe A en 2006, 2009 et 2013. Enfin, l’Iran a signé avec les grandes puissances (Etats-Unis, France, Royaume-Uni, Russie, Chine et Allemagne) en juillet 2015 un accord nucléaire prévoyant une « limitation » du programme nucléaire iranien contre une levée des sanctions internationales (fin des extraits adaptés ; voir lien vers source en bas de page).

Michel Garroté

http://coolamnews.com/un-proche-dobama-revele-les-intentions-du-president-a-legard-disrael/

http://fr.timesofisrael.com/essai-nord-coreen-israel-affirme-redouter-que-liran-suive-lexemple/







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 4 thoughts on “Obama face à Israël, l’Iran et la Corée du Nord

    1. Laurence

      je ne comprends pas les motivations de Nétanyahu de se rapprocher de l’arabie saoudite qui pour moi ne vaut pas mieux que l’iran

    2. michelm.m

      Moi ce que je ne comprends pas c’est le titre;

      Obama face à Israël, l’Iran et la Corée du Nord.

      Ce qui me turlupine c’est la ponctuation, la virgule après Israel.
      Je m’excuse, mais ou Obama Hussein est « face à Israel » et en suite à l’Iran et à la Corée du Nord. Ou, il est face aux trois en même temps !

      Mais là encore, je me pose la question à deux cents;
      Quoi, Israel serait toxique pour Hussein Obama au même titre que L’Iran et la Corée du Nord ???

      Quel hypocrite cet Obama.

    3. Marie

      Obama est la plus grande crapulle des Présidents des USA.Menteur car né au Kenya et non à Hawaï , ce noir musulman et non chrétien a étudié dans mes madras sas coraniques de Malaisie entouré de son père et son frère des Kényans qui occupent des postes importants parmi la secte des frères musulmans
      Obama qui a bénéficié des dons financiers des américains juifs votant démocrate à 70% à dés son second mandat éliminé les juifs de son entourage pour les remplacer par des pro arabes
      Son discours du Caire est un appel à la révolte dans les pays arabes pour mettre au pouvoir les Frères musulmans
      Son baiser sur la main du roi d’Arabie est une soumission à l’islam
      Obama aide les iraniens pour que les musulmans du PO dominent Israël avant de l’éliminer
      Obama est le grand Satan ennemi des juifs et d’Israël
      Il rêve que l’islam conquiert la planète , qu’Israel soit éliminé et que les USA deviennent un pays de noirs et d’arabes dominants comme il le fait en permettant en7ans de faire entrer 10 millions de musulmans , de propager un anti judaïsme clandestin dans les campus américains en subventionnant les fondations et des ONG gauchiste
      Le même schéma de subventionner les ONG gauchistes israéliennes et arabes relebpvent de la même stratégie pour harceler et ternir l’image d’Israël du reste la loi proposée par le ministre étrangère de demander aux ONG recevant des subsides de l’étranger à ete dénoncé par le département d’etat des USA qui ont peur de se voir accuser
      Il faut éliminer le traitre Obama qui n’est pas américain et qui le vend aux musulmans et met en péril Israël en permettant à l’Iran d’avoir la bombe A

    4. zanaroff

      2016 Année de danger… Préparez vous cela va swinguer… mais au bout du compte, ne désesperez pas. Si l’on survit à cette année, alors, le bout du tunnel fera voir ses lueurs… Le machiah n’est pas loin. Courage à tous les Israéliens. Fermez tous la porte de votre chambre, et faites trembler le monde par vos prières. Implorez le Dieu d’Israël de faire revenir le Machiah. Que votre prière soit un cri qui monte jusqu’au ciel. Après 2000 ans de persécutions, vous le méritez bien, ce roi rédempteur qui revient pour la cause de Sion, par amour pour son peuple. Une année de grâce de l’Eternel et un seul jour de colère, et de vengeance pour la cause de Sion. Courage, mes amis Dieu vous aime tant.Tout Israel sera sauvé à la fin des temps. De la main de Dieu lui même. J’en serais le témoin vivant.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *