toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Bernard Henri Levy : « Fichons la paix aux Français porteurs de kippa »


Bernard Henri Levy : « Fichons la paix aux Français porteurs de kippa »

Ce jour sur son site, Bernard Henri Levy a signé avec le talent qu’on lui connait un beau texte appelé: « Métaphysique de la kippa, par Bernard-Henri Lévy ». Savourez:

Quel étrange débat.
Et, à la fin, quel tintamarre.
Il y a les bons docteurs, Brauman et autres, qui ont vu dans la kippa un signe d’« allégeance » à la politique d’un Israël satanisé.

Il y a les sournois qui, comme à l’époque, en 2012, où Marine Le Pen voulait rafler dans les filets d’une même loi les fanatiques du voile et les partisans de la kippa, en ont profité pour insinuer que cette kippa était, non moins qu’un tchador ou un niqab, un signe « ostentatoire ».

Il y a eu ce moment de grande indiscrétion où la société tout entière s’est vue prise à témoin d’une querelle vieille comme le vivre-juif et comme ces rabbins qui, en Lituanie, en Galicie, ailleurs, ont toujours eu à arbitrer entre le commandement (récent) de se couvrir le chef et celui (bien plus ancien car il a l’âge de Noé) de penser à sauver sa tête quand les pogromistes sortent les couteaux.

Il y a eu cette agitation, le plus souvent bien intentionnée, et semée de quelques beaux gestes (un président de la République jugeant « insupportable » que des Français aient à « se cacher »… un Premier ministre s’engageant à protéger, sur tout le territoire, ses concitoyens ciblés par le fascislamisme… un club de supporters répondant à l’appel d’un grand rabbin de France… un écrivain qui, lorsqu’il entend l’inculture des nervis de cette nouvelle barbarie, sort, d’un même élan, sur un plateau de télévision, son Levinas et sa kippa…), il y a eu tout ce psychodrame, donc, autour de ce morceau d’étoffe promu au rang d’objet transitionnel ou de totem d’une République lassée de soi (la kippa c’est la France… nous sommes tous des juifs à kippa… cette pluie de hashtags vertueux qui ont disparu de la Toile aussi vite qu’ils y avaient fleuri… sans parler de ces calottes floquées aux couleurs de l’Olympique de Marseille, ou customisées à l’effigie de Batman, auxquelles nous n’aurons pas non plus échappé…).

Et puis il y a eu (il ne faudrait évidemment pas l’oublier, car c’est par là que tout a commencé !) ces émules du gang des barbares, ces suiveurs de Mohamed Merah ou des tueurs de l’Hyper Cacher, pour qui le port de la kippa, la vraie, vaut désormais permis de tuer.

Eh bien, face à ce vacarme dont je ne peux m’empêcher de me demander ce qu’auraient dit, s’ils vivaient, quelques- uns des grands porteurs de kippa – Benny Lévy, André Neher, Léon Ashkenazi… – qu’il m’a été donné de rencontrer, j’aimerais rappeler quelques vérités d’histoire et de pensée.

Que la kippa, par exemple, est, pour ceux qui la mettent et dont je ne suis pas, un signe, non de soumission, mais de séparation.

Que ce que la kippa sépare c’est, d’un côté, le corps du Sujet et, de l’autre, le ciel qu’il n’atteint pas et la terre qu’il n’habite qu’en vertu d’infinies précautions.

Que le port de la kippa, parce qu’il est l’épreuve de cette séparation et de cette frontière, parce qu’il est une des modalités de cette coupure sans rupture, de cette délimitation de soi, qui sont au cœur de l’esprit du judaïsme, parce qu’il dit, en somme, que le monde n’est pas une grosse substance où se mêleraient en une paresseuse unité les choses d’ici-bas, les noms du Très-Haut et le soi qui les envisage, n’est pas un geste sacré mais, au sens propre, un geste saint.

>Que sainte est, en particulier, l’inscription de ceux qui attachent du prix à cette affaire de kippa, non dans les lieux de la terre, mais dans la longue, très longue durée des siècles où ils puisent inspiration et force ; non dans l’espace qu’ex- plorent, jusqu’à la nausée, nos infatigables webcams et dont il y a, au fond, de moins en moins à dire, mais dans ce temps, cet autre temps, où vivent celles et ceux qui sont encore capables de rêver sur la théorie pascalienne des deux infinis, sur la vertigineuse découverte proustienne d’une durée qui est la vraie maison des hommes ou encore (et cela revient rigoureusement au même…) sur une page du Talmud où on se demande, comme dans les temps immémoriaux, pourquoi Rabbi Akiba voulait que deux gouttes de lait tombent sur un morceau de viande, tandis que Rabbi Eliezer disait trois.

Et puis je veux rappeler enfin qu’il y a là une aventure singulière, propre à chacun, qui est une odyssée de l’esprit autant que de la chair et du corps et dont les agents de cette mise à mort moderne du temps n’ont plus la moindre idée.

Fichons la paix aux Français porteurs de kippa.

Que la République les protège, que leurs amis les défendent mais qu’on les laisse vivre, comme ils ont appris à le faire dans la lenteur des siècles, leur face-à-face avec les mondes.

p style= »text-align: justify; »>Il y a là un bout de tissu, une particule de matière que j’ai envie d’entendre aux deux sens de la particule : celui qui dit la petite partie, le symbole minuscule, à peine visible – et celui qui, dans le même mot, exprime la distinction et la noblesse.

Eh bien le secret de cette particule, sa contribution discrète à l’embellissement d’un monde dont Baudelaire croyait déjà qu’il était en train de finir dans l’indifférenciation splénétique d’une humanité sans Autre, l’intensité de ce qu’elle ajoute à l’économie de l’être et des nations, sont choses bien trop précieuses pour être jetées en pâture à une Opinion qui mélange tout.

Ceux qui en sont porteurs, ceux qui ont choisi de vivre leur libre pérégrination d’humains dans l’ombre claire de la kippa, laissons-les bâtir sereinement, patiemment, dans le temps, leur part du monde qui vient.

Bernard Henry Levy





Journaliste canadien indépendant. Spécialiste des questions sur l'islamisme, le terrorisme, la géopolitique, et sur le conflit Israélo-arabe.



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 17 thoughts on “Bernard Henri Levy : « Fichons la paix aux Français porteurs de kippa »

    1. Fred

      Puisque nous sommes dans les symboles Mr B.H Lévy , donnez l’exemple mettez une Kippa comme l’ a fait Mr Moix .

    2. whitelight

      il est quand même bizarre ce Lévy
      une fois il défend les MUZZ
      et maintenant la kippa
      c’est un homme qui ne sait pas où il se trouve , très troublant personnage
      vive ISRAEL et toute la population que je porte dans mon coeur

    3. yoniii

      hi

      BHL il va falloir choisir une fois pour tout

      ou tu est avec les frere muzz et donc avec les islamofaschiste genocidaire des non muzz

      ou

      tuest avec l occident et ses patriotes

      mais tu ne peut pas joué sur les deux tableaux a la fois

      ou tu est un avec les frer muzz et donc un traitre a l occident
      ou tu est avec nous et contre l islamofaschisme

      by

    4. Hervé

      Texte imbuvable, comme désormais ce personnage, que j’appréciais pourtant …
      Un peu trop de psychotropes pris avant d’écrire conduit à ce que lui seul puisse se comprendre .

    5. Alice

      je vous rappelle en passant qu’il a été le premier en France à avoir dénoncé ouvertement en face même les islamistes qui condamnait à mort Salman Rushdy pour son livre « les versets sataniques » , en direct à la télé devant un connard de mec habillé en gonzesse qui n’en revenait pas qu’on le remette à sa place de cette façon ! je ne trouve pas BHL particulièrement sympa mais quand il le faut il ouvre sa gueule pour dire des choses justes

    6. MK

      Oui en tant que Juive je remercie tous ceux, tels Manuel VALLS, Yann MOIX, l’OM et anonymes, qui ont pris la défense des Juifs de FRANCE.
      Mais d’une manière générale, je dirais : Fichons la paix aux Français tout court ! Aujourd’hui c’est la Kippa, demain ce sera la Croix ! Vu que déjà des Eglises sont vandalisées en FRANCE et que certaines mairies refusent de faire des crèches de Noël de peur des Musulmans.
      Et je voulais ajouter que le port de la Kippa n’est pas obligatoire. Ce qui est obligatoire, c’est d’avoir la tête couverte. L’on peut donc dissimuler la Kippa sous un chapeau, ou porter seulement le chapeau, ou un bonnet… ou un casque de Chevalier du Moyen Age. Le tout, c’est que la tête soit couverte !
      A mon avis, le Juif qui porte un casque de Chevalier du Moyen Age avec une Kippa en dessous aura non pas des problèmes avec les Musulmans, mais plutôt avec le service d’urgence de Psychiatrie.
      Enfin bon, il est quand même mieux, si l’on veut porter la Kippa et uniquement la Kippa, de pouvoir le faire en FRANCE !

    7. is

      Je suis comme la majorité des commentateurs plutôt mitigé sur BHL mais il faut le comprendre aussi : il a une position presque politique et ne peut pas dire les choses aussi franchement que nous. En outre c’est un philosophe d’où ses propos un peu alambiqués…Il serait plus simple de dire que la Kippa est le signe que les Juifs considèrent qu’il y a quelqu’un de plus HAUT qu’eux, un signe d’humilité en somme. Il préfère le dire de manière alambiqué, libre à lui, ne le critiquons pas pour si peu. Par contre je n’aime pas qu’on prenne la défense des lybiens, de groupes d’arabes (des personnes particulières c’est OK) qui même s’ils ne prennent pas les armes pour tuer font beaucoup d’enfants non pour le plaisir vu la mocheté de leurs femmes mais pour des raisons démographiques à but de domination du monde.

    8. Laurence Salmon

      L’OM n’a rien fait

      le GRF avait demandé à ce que les supporters portent la kippa
      personne ne l’a fait

    9. aulou

      On ne lui demande rien !
      chacun fait comme il veut.

      Qu’il s’occupe de sa philo ou de son capital mais qu’il arrête de donner
      des conseils.

      La guerre en Libye, c’est lui.

    10. pablo

      « Fichons la paix aux porteurs de kippa  » : cette phrase ne marque-t-elle pas une distance étonnante par rapport à une communauté juive dont il ne cesse de se réclamer ?
      N’aurait-il pas mieux valu dire tout simplement :  » fichons la paix aux Juifs religieux  » ?

    11. Armand Maruani

      Comment un type aussi intelligent peut faire des remarques aussi stupides ?

      Pourquoi n’accuse t il pas publiquement le chef de l’état le rendant responsable de tous les crimes et des dangers mortels dont sont victime la France et ses ses citoyens et les Juifs en particulier ?

      Courageux pour des rebelles ( libyens ) et criminels muzz mais pas téméraire quand il s’agit de ses coreligionnaires .

      Oui rappelons nous qu’il est aussi signataire de la fameuse déclaration de  » la paix maintenant  »

      Parole , parole chantait Dalida pensant peut être à lui .

    12. Hector

      Texte imbuvable . Entre ça et le CRIF, c’est plutôt la misère.
      A quand la relève de notre communauté: simple, travailleuse, efficace, généreuse et loyale (piston et fils de , s’abstenir)????

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *