toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Le chef d’AQMI annonce la fusion du groupe avec Al-Murabitoun et menace la France


Le chef d’AQMI annonce la fusion du groupe avec Al-Murabitoun et menace la France

Le 3 décembre 2015, un nouveau message audio d’Abu Moussab Abd Al-Wadoud, chef d’Al-Qaïda au Maghreb islamique (AQMI), a été mis en ligne. Abd Al-Wadoud y annonce que le groupe djihadiste basé au Mali, Al-Murabitoun, a rejoint AQMI.

La branche du Sahara d’AQMI et Al-Murabitoun ont perpétré la récente attaque contre l’hôtel Radisson Blu à Bamako, capitale du Mali.

Abd Al-Wadoud affirme espérer que grâce à cette fusion, les groupes pourront s’unir dans leur lutte contre leur ennemi principal, la France. Il enjoint aux Français de faire pression sur leur gouvernement pour qu’il cesse ses attaques contre les musulmans, sous peine de s’attendre à des représailles des moudjahidines.

Le message, d’une durée de 14:19, a été diffusé sur les comptes Twitter pro-AQMI. Voici ses principaux points :

Abd Al-Wadoud affirme qu’il perçoit la campagne « croisée » contre la oumma musulmane, à savoir contre les musulmans en Syrie, comme un défi, mais qu’elle a dans le même temps uni des musulmans.

Comme exemple d’une telle unité parmi les musulmans, il annonce que le groupe Al-Murabitoun a fusionné avec AQMI, affirmant que, ensemble, les deux « formeront une seule épée pour massacrer leur plus grand ennemi, la France croisée, et ses agents dans la région ».

Abd Al-Wadoud émet ensuite plusieurs messages :

Il exhorte la population française, ses dirigeants politiques, médiatiques et intellectuels à faire pression sur leur gouvernement afin qu’il cesse son agression contre les musulmans sous peine d’en subir les conséquences : « [Le prix] que vous payez en âmes et en sécurité, à l’intérieur et à l’extérieur de la France, est une réaction aux crimes successifs de vos gouvernements contre notre peuple. »

Abd Al-Wadoud présente un choix au peuple français : soit faire pression sur leur gouvernement, soit affronter la réaction des moudjahidines. S’ils maintiennent leur agression et leur occupation de terres musulmanes, dit-il, alors « attendez-vous à notre réaction [qui arrivera] dans notre langue et à notre façon ».

Il les avertit : « Vous ne boirez le lait qui appartient à nos enfants que dans la couleur du sang, et ne consommerez les richesses qui nous appartiennent qu’avec l’odeur de la poudre. »

Son deuxième message s’adresse aux moudjahidines en général, les exhortant à s’unir et à oublier leurs désaccords.

Il informe également les musulmans emprisonnés que les moudjahidines ne les ont pas oubliés, exigeant leur libération à chaque occasion [l’une des revendications dans l’attaque de Radisson Blu était de libérer les moudjahidines des prisons de Bamako].

Abd Al-Wadoud s’adresse également aux moudjahidines, les exhortant à rester fidèles à leur voie et à éviter de tomber dans le piège de ceux qui sèment la division dans leurs rangs – une référence à l’État islamique.

Enfin, il exhorte tous les hommes musulmans à rejoindre le djihad au nom d’Allah.

Source

Note :

[1] Voir le rapport de MEMRI JTTM Mali-Based Jihad Group Al-Murabitoun Claims Responsibility For Radisson Hotel Attack In Bamako, Mali, le 20 novembre 2015.





Journaliste québécois, pro-atlantiste, pro-israélien,pro-occidental



    Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

    Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


    Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *