toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

L’Argentine reconnaît la responsabilité de l’Iran dans l’attentat contre un centre communautaire juif à Buenos Aires en 1994


L’Argentine reconnaît la responsabilité de l’Iran dans l’attentat contre un centre communautaire juif à Buenos Aires en 1994

L’accord prévoyait la création d’une commission mixte pour enquêter sur l’attentat antijuif de 1994 à B.Aires

Le Premier ministre israélien a salué dimanche la décision du nouveau président argentin Mauricio Macri d’annuler un accord entre l’Argentine et l’Iran qui empêchait Téhéran d’être tenu responsable de l’attentat contre un centre communautaire juif à Buenos Aires en 1994.

“Nous saluons ce changement de direction. J’espère que les relations entre Israël et l’Argentine vont s’améliorer ainsi que nos relations avec le reste des pays d’Amérique du sud”, a déclaré Netanyahou dans un communiqué.

Vendredi, le nouveau gouvernement argentin avait annoncé qu’il ne tentera pas de réhabiliter l’accord avec l’Iran sur la création d’une commission pour enquêter sur l’attentat antijuif de 1994 à Buenos Aires, qui avait été annulé l’année dernière, a déclaré le ministre de la Justice Germán Garavano.

L’accord signé en janvier 2013 par l’ancien ministre des Affaires étrangères argentine, Héctor Timerman, et son homologue iranien, Ali Akbar Salehi, prévoyait la création d’une commission indépendante mixte pour enquêter sur l’attentat antijuif de 1994 à Buenos Aires dans lequel 85 personnes ont péri.

En mai 2015, l’Iran avait critiqué l’enquête du procureur argentin Alberto Nisman qui a conclu à la responsabilité des Iraniens. Deux Iraniens accusés d’être impliqués dans l’attentat antisémite de l’Amia à Buenos Aires en 1994 avaient affirmé n’avoir rien à voir avec cette attaque. Le procureur argentin avait été retrouvé mort dans son appartement à Buenos Aires en janvier.

Le ministre de la Justice a indiqué que le gouvernement ne devrait pas faire appel d’une décision de justice rendue l’année dernière considérant que le pacte, signé en 2013 par le gouvernement précédent, n’était pas constitutionnel.

L’administration de l’ex-présidente Cristina Fernández de Kirchner, avait fait appel de cette décision, mais le dirigeant récemment élu d’Etat Mauricio Macri a affirmé vouloir prendre ses distances avec Téhéran.

source







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • One thought on “L’Argentine reconnaît la responsabilité de l’Iran dans l’attentat contre un centre communautaire juif à Buenos Aires en 1994

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *