toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Jérusalem: résolution d’un des plus grands mystères archéologiques vient prouver la présence de juifs


Jérusalem: résolution d’un des plus grands mystères archéologiques vient prouver la présence de juifs

L’Autorité israélienne des Antiquités, le mardi 3 novembre a résolu un des plus grands mystères archéologiques à Jérusalem avec la découverte de vestiges d’une citadelle fortifiée, bâtie au IIe siècle avant JC, près des murailles actuelles de la Vieille ville.

Le mystère sur lequel les archéologues butaient depuis plus d’un siècle porte sur la localisation d’une citadelle construite par Antiochus IV Ephinane, un souverain de l’empire séleucide voici plus de 2000 ans. « Les archéologues pensent que la section de fortification découverte récemment dans une excavation creusée pour un parking faisait partie des défenses construites au dessus de la Cité de David durant le règne d’Antiochus (215-164 avant JC) », a indiqué l’Autorité.

A general view shows workers from the Israeli Antiquity Authorities digging on November 3, 2015 at the excavation site near the City of David adjacent to Jerusalem's Old City walls where researchers believe to have found the remains of the stronghold the Acra, from which the Greek King Antiochus IV was able to control Jerusalem and monitor activity at the holy site known to Jews as the Temple Mount. Israel's antiquities body claimed to have solved "one of Jerusalem's greatest archeological mysteries" by unearthing from under a car park the 2,000-year-old citadel, which archaeologists have puzzled for more than a century over its location. AFP PHOTO / GALI TIBBON

AFP PHOTO / GALI TIBBON

La Cité de David, un parc archéologique israélien, est située dans le quartier palestinien de Silwan à Jérusalem-est occupée par les arabes. « Après plus de cent ans de recherches archéologiques menées à Jérusalem, toute une série de théories ont été avancées sur la localisation de cette citadelle. L’incertitude provenait de la pauvreté des vestiges architecturaux permettant de retrouver la trace de la présence grecque à Jérusalem », ajoute le communiqué.

La présence de la citadelle avait pourtant été mentionnée par Flavius Josèphe, un historien juif qui a vécu au Ier siècle après JC. Lors des recherches, les restes d’une tour qui devait faire, selon les estimations des archéologues, 20 mètres de haut ont été retrouvés. Les fouilles ont également permis de retrouver des billes de fronde en plomb, des pointes de flèches en bronze et un sceau caractéristique du règne d’Antiochus.

A member of the Israeli Antiquity Authorities holds on November 3, 2015 shows lead sling stones, bronze arrowheads and ballista stones founds at the excavation site near the City of David adjacent to Jerusalem's Old City walls where researchers believe to have found the remains of the stronghold the Acra, from which the Greek King Antiochus IV was able to control Jerusalem and monitor activity at the holy site known to Jews as the Temple Mount. Israel's antiquities body claimed to have solved "one of Jerusalem's greatest archeological mysteries" by unearthing from under a car park the 2,000-year-old citadel, which archaeologists have puzzled for more than a century over its location. AFP PHOTO / GALI TIBBON

AFP PHOTO / GALI TIBBON

« Toutes ces découvertes constituent les vestiges des batailles menées à l’époque des Hasmonéens et de leurs tentatives pour conquérir la citadelle qu’ils considéraient comme une arête dans la gorge » à Jérusalem, a ajouté l’Autorité. Antiochus IV, à la tête de l’empire séleucide, une dynastie hellénistique, avait fait construire cette citadelle pour contrôler Jérusalem et superviser toutes les activités au Temple juif.

Elle a été détruite en l’an 141 avant JC par les Hasmonéens, une dynastie juive, à l’issue d’une révolte provoquée par la politique d’Antiochus IV, qui a tenté d’helléniser de force la Judée en interdisant le judaïsme et en consacrant le Temple juif de Jérusalem aux dieux grecs. « Cette découverte sensationnelle nous permet pour la première fois de reconstituer le plan d’implantation de la ville à la veille du début de la révolte des Macchabée en 167 avant JC », a ajouté l’Autorité.

Workers from the Israeli Antiquity Authorities dig on November 3, 2015 at the excavation site near the City of David adjacent to Jerusalem's Old City walls where researchers believe to have found the remains of the stronghold the Acra, from which the Greek King Antiochus IV was able to control Jerusalem and monitor activity at the holy site known to Jews as the Temple Mount. Israel's antiquities body claimed to have solved "one of Jerusalem's greatest archeological mysteries" by unearthing from under a car park the 2,000-year-old citadel, which archaeologists have puzzled for more than a century over its location. AFP PHOTO / GALI TIBBON

AFP PHOTO / GALI TIBBON

Retrouvez ici toute l’histoire du peuple juif et de la terre d’Israel en une fresque: http://www.odyeda.com/fr/

Source: Huffing





Journaliste franco-israélien spécialisé dans la psychologie et la communication politique depuis 2003.



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 12 thoughts on “Jérusalem: résolution d’un des plus grands mystères archéologiques vient prouver la présence de juifs

    1. michel boissonneault

      Bravo de montrer le passé juif a l’humanité , de montrer a tous que les juifs ont toujours été dominer par des forces étrangère

    2. משה ז

      En fait, il y a 2’000 ans, les « palestiniens » c’était les juifs !!

      D’ailleurs c’était les romains qui avaient surnomés les juifs de « palestiniens » de plishtin sur leur propre terre !

      Et la présence juive sur ces terres a été constante depuis le départ et la fin de la civilisation romaine !!

      Donc, le terme « palestinien » appartient au patrimoine juif et à personne d’autre !

      En plus que c’est un mot hébreu !!!!!

    3. MisterClairvoyant

      Tout le monde le sait, que Jérusalem est une ville essentiellement juive, et pas arabe, grecque, ni romaine, même si leurs envahisseurs l’ont prise aux juifs pendant une période plus ou moins longue, comme les, musulmans, les croisés ou les ottomans, etc. Car ici nous parlons d’une époque historique et pas mythique. Flavius Joseph est un bon historien, qui parle des guerres des juifs en Israël contre Rome (avant qu’Israël ne soit appelé Palestine par Rome). Flavius Joseph nous parle aussi des dynastie égyptiennes des Hiskos asiatiques au temps où les israélites construisent des villes, temples et pyramides comme esclaves en Égypte.
      L’UNESCO tente de voler des villes et monuments construit par des rois Juifs, Salomon, Hérode et autres, pour lui donner aux palestiniens qui n’existent même pas à l’époque de leur construction.

    4. MisterClairvoyant

      משה ז OK. Je sais bien que les arabes depuis 69, pour se sentir autre chose qu’arabes; ont choisi de s’appeler palestiniens, nom qui portaient les juifs qu’arrivaient en France jusqu’à la création de l’état d’Israël, qui étaient appelés palestiniens juifs. Par-contre n’existait pas la dénomination d’arabes palestiniens, mais arabes jordaniens, arabes égyptiens etc.

    5. liberté

      enfaite on dirait que vous le faite expres les philistin(palestienien) sont des juif forcée a se convertir a l’islam

    6. ben

      La Cité de David, un parc archéologique israélien, est située dans le quartier palestinien de Silwan à Jérusalem-est occupée. « Après plus de cent ans de recherches archéologiques menées à Jérusalem, toute une série de théories ont été avancées sur la localisation de cette citadelle. L’incertitude provenait de la pauvreté des vestiges architecturaux permettant de retrouver la trace de la présence grecque à Jérusalem », ajoute le communiqué.

      c’est quoi cette connerie??

      La Cité de David, un parc archéologique israélien, est située dans le quartier ARABE de Silwan à Jérusalem, capitale d’ISRAEL.

      merci

    7. Robert Davis

      Clairvoyant :les HYKSOS étaient une dynastie HEBREUE et non egyptienne,qui venait de Palestine. Ses chefs portaient tous des noms juifs mais il n’étaient pas encore de religion juive. Ils étaient bel et bien HEBREUX et venaient de PALESTINE. Ils ont battu les pharaons egyptins et on régné sur l’egypte environ 2 siècles. C’était en 1.800 avant jc.

    8. baruch

      Et avec votre article sur la presence juive a JERUSALEM il y a plus de 2000 ans,vous vous permettez encore de dire jerusalem est territoire occupe!!!!!!

    9. MisterClairevoyant

      Robert Davis j’avais écris. « dynastie égyptienne des Hyskos asiatiques » Ok. Ces dynastie (non égyptiennes) qui comportent plusieurs pharaons XV et XVI dynasties, on sait, qu’ils sont des asiatiques, des Cananéens, philistins et sûrement des juifs aussi, et la défaite des Hyskos va à provoquer l’expulsion des hébreux, qui arriveront plus tard en Canaan détruit par les armées égyptiennes de Thoutmosis. Même si les dates de -1 500 -1 250 ne sont pas validées par tous les historiens.

    10. Ste_Georges

      Israël n’a rien à prouver. Israël était et sera toujours le pays des juifs et peu importe le nom donné par les différents colons musulmans ou européens au cours du temps. Les barbares musulmans avaient opprimés les juifs un temps durant le moyen âge en les obligeant à payer la zakât sur leur propre terre. Mais la roue tourne et heureusement qu’elle tourne. Israël doit continuer sa politique de récupération de son bien intrinsèque et inaliénable « sa terre » et au diable les fascistes socialistes Français qui veulent les en empêcher par dhimmitude envers 20 millions de musulmans pro-palestiniens qui gangrènes aujourd’hui la France.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *