toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Washington somme Netanyahou de cesser la «rhétorique incendiaire» mais ne condamne pas l’incitation à la haine d’Abbas


Washington somme Netanyahou de cesser la «rhétorique incendiaire» mais ne condamne pas l’incitation à la haine d’Abbas

La Maison-Blanche a demandé jeudi au premier ministre israélien de cesser la «rhétorique incendiaire», après des propos controversés de Benyamin Netanyahou accusant l’ancien mufti de Jérusalem d’avoir donné à Adolf Hilter l’idée d’exterminer les Juifs d’Europe.

Devant la controverse, un porte-parole de l’exécutif américain a affirmé que «la Maison-Blanche n’avait aucun doute sur qui est responsable de la mort de 6 millions de juifs durant l’Holocauste».

«Nous continuons de souligner (…) l’importance d’éviter toute rhétorique incendiaire, accusations ou actions susceptibles des deux côtés, d’alimenter la violence», a poursuivi Eric Schultz.

«Nous pensons que cette rhétorique incendiaire doit cesser», a-t-il insisté.

Cette réaction fait suite à une rencontre jeudi à Berlin entre M. Netanyahou et John Kerry, le chef de la diplomatie américaine.

M. Kerry a exprimé « un optimisme prudent » à l’issue de discussions de près de quatre heures avec M. Netanyahou sur les récentes violences israélo-palestiniennes. Le secrétaire d’État a appelé Israéliens et Palestiniens à s’écarter du «précipice» au moment où l’escalade des violences fait craindre une troisième intifada.

« Je décrirais la conversation comme m’ayant donné une mesure d’optimisme prudent pour que dans les prochains jours quelque chose puisse être mis sur la table » pour « apaiser la situation et aller de l’avant », a-t-il déclaré après la rencontre à Berlin.

Il s’est dit confiant dans le fait « que les différentes parties souhaitent contribuer à un apaisement » et a exprimé le souhait que « cela puisse être réalisé ».

M. Kerry doit rencontrer au cours du week-end le président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas et le roi Abdallah de Jordanie, interlocuteur clé du conflit: le royaume jordanien est le gardien de l’esplanade des Mosquées à Jérusalem selon le statu quo de 1967, au centre des récentes violences entre Israéliens et Palestiniens.

John Kerry a exigé « la fin de toute la violence » entre Israël et les Palestiniens, au début de la rencontre

« Il est absolument crucial de mettre fin à toutes les incitations, de mettre un terme à toute la violence et de trouver une voie qui permette de construire potentiellement un processus plus large, ce qui n’est pas le cas aujourd’hui », a déclaré solennellement M. Kerry au côté de M. Netanyahou devant quelques journalistes dans un grand hôtel de la capitale allemande.

Netanyahou a commencé la rencontre en remerciant Kerry pour avoir condamner la récente vague de terreur contre Israël ainsi que pour « s’être tenu aux côtés d’Israël à l’UNESCO ».

« Tout cela est profondément apprécié (par l’Etat d’Israël, ndlr) », a déclaré le Premier ministre israélien à Kerry. M. Netanyahou, a toutefois souligné qu’il est « temps pour la communauté internationale de dire clairement au président Abbas: cessez de répandre des mensonges sur Israël ».

« Les affirmations selon lesquelles Israël veut changer le statu quo sur le Mont du Temple, qu’Israël veut détruire al-Aqsa, et exécute les Palestiniens sont fausses. Nous restons attachés au statu quo. Nous sommes ceux qui garantissent la protection de tous les lieux saints », a-t-il insisté.

« Pour générer l’espoir, nous devons arrêter le terrorisme. Pour arrêter le terrorisme, nous devons arrêter l’incitation à la violence », a également souligné M. Netanyahou.

Rencontre entre Netanyahou et Mogherini

« Rencontre entre le Premier ministre Benjamin Netanyahou et la chef de la diplomatie européenne, Federica Mogherini le 22 octobre 2015 »

Jeudi, le premier ministre Netanyahou s’est aussi entretenu avec la chef de la diplomatie européenne, Federica Mogherini, et a réitéré ses propos en affirmant que pour mettre fin à la terreur il fallait mettre fin à l’incitation à la violence, selon un communiqué.

« Beaucoup de ce terrorisme, en fait la quasi-totalité de celui-ci, provient de l’incitation du Hamas, du Mouvement islamique en Israël, et je regrette de le dire, de l’Autorité palestinienne », a-t-il déclaré.

« Je pense que notre seul espoir est de stopper la terreur. Si nous voulons arrêter le terrorisme, nous devons arrêter l’incitation à la violence ».

le secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon à Amman

Par ailleurs, le secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon a été reçu jeudi à Amman par le roi Abdallah II de Jordanie, après sa visite en Israël et en Cisjordanie, où il a pressé les deux camps d’agir d’urgence contre l’escalade des violences.

Lors de cet entretien, le roi Abdallah II a insisté sur le rôle de la Jordanie dans la défense de l’esplanade des Mosquées, sur la base de sa « tutelle » sur les lieux saints islamiques et chrétiens à Jérusalem, a-t-on indiqué dans un communiqué du palais royal.

Par ailleurs, l’Autorité palestinienne a averti Israël qu’elle comptait bientôt mettre un terme à la coordination sécuritaire avec l’armée israélienne en Cisjordanie, si les autorités musulmanes ne se voyaient pas attribuer le contrôle administratif des groupes juifs visitant l’esplanade des Mosquées, a déclaré jeudi un responsable palestinien au site d’informations Times of Israel.

« Israël doit rendre le contrôle du Mont du Temple au Waqf », a déclaré un responsable proche du président Mahmoud Abbas. « C’est là une des seules mesures qui puissent calmer la situation actuelle ».

Selon la correspondante de I24news à Berlin Polina Garaev, un responsable israélien a déclaré:

« La question principale fulminante est le Mont du Temple … c’est une question qui rend le problème religieux et qui touche de nombreux secteurs, d’où la nécessité d’un effort particulier pour y remédier ».

« Plusieurs étapes sont nécessaires, mais la première étape est d’exposer les faits tels qu’ils sont » a-t-il réitéré.

« Il est important que les Arabes disent la vérité. Si vous répétez un mensonge, vous ne faites que le propager » a-t-il insité.

Le responsable israélien a ajouté que les désaccords entre Netanyahou et les dirigeants alliés concernant l’accord sur le nucléaire iranien n’entravaient en rien les efforts diplomatiques en cours.

L’AP et la Jordanie refusent de rencontrer Netanyahou

Par ailleurs, des responsables diplomatiques de l’Autorité palestinienne ont déclaré que la Jordanie ainsi que les Palestiniens ont rejeté la proposition du secrétaire d’Etat américain John Kerry les invitant à participer à un sommet en présence du Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou, selon le journal Raï al Youm.

Abbas a refusé d’assister à toute réunion à laquelle participerait Netanyahou, a rapporté le quotidien.

Selon ces sources, le roi Abdallah de Jordanie n’a pas souhaité inviter le Premier ministre israélien, redoutant qu’une telle rencontre engendre des réactions violentes au sein de son pays.

(i24news avec AFP)







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 9 thoughts on “Washington somme Netanyahou de cesser la «rhétorique incendiaire» mais ne condamne pas l’incitation à la haine d’Abbas

    1. capucine

      il ne condamne pas Abbas à l’incitation à la haine ? c’est purement scandaleux !
      Israël à droit de se défendre contre les attaques au couteau , à la violence
      et la haine des palos , c’est de la légitime défense …

    2. FANNY

      Aucun appel à la destruction d’Israel et au massacre des Juifs n’est jamais mentionné. De plus, les USA ne sont pas les maîtres du monde … ils n’ont de leçons à donner à personne: regardez tout ce qui se passe là-bas…

    3. zanaroff

      Israël, si les hommes te condamnent, te jugent, cherchent ta destruction, sache que l’Eternel regarde, voit leurs coeurs, leurs intentions fielleuses. Ce n’est pas contre toi qu’ils se battent, c’est contre l’Eternel lui même. Dieu les appelle à rentrer en Jugement avec lui. L’heure vient des jours sombres, difficiles mais sache que ton Dieu, le Dieu d’Israël est vivant et qu’il se lève pour te défendre. Il envoie Micaël pour la défense de son peuple. Sa gloire va terrifier le monde entier car sa colère est grande contre les nations qui se sont liguées contre son peuple, qui l’ont avilie, partagé, spolié depuis des millénaires. Tu es la prunelle des yeux de l’Eternel et Dieu ne taira pas son Amour pour toi mais sa Gloire paraitra et les nations sauront que Dieu est avec Toi. L’heure de la délivrance est très proche. Prépare tes habits pour le Machiah, YESHOUA BEN DAVID ARRIVE.

    4. rico

      On a comme une impression de deux poids deux mesures Comme je le dis toujours les juifs Israéliens doivent rester forts et unis …J’ajouterai ,la maxime :Préservez moi de mes Amis ! mes Ennemis je m’en charge ….. :

    5. Armand Maruani

      Le visage de l’Amérique déformé par le ouistiti de la Maison Blanche .

      Ils s’imaginent qu’Israël est un petit toutou qui va trembler devant les singeries de ce secrétaire .

      Il en a vu d’autres .

    6. Sandrine AARON

      Mais purée ces dirigeants ne peuvent pas nous lâcher la grappe. Ils ne connaissent pas l’histoire d’Israël qui a plus de 5000 ans. Le processus de paix et la création d’un état palestinien nous cassent les pieds, on en veut pas.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *