toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Israël appelle au calme tandis qu’Abbas attise la haine


Israël appelle au calme tandis qu’Abbas attise la haine

Le secrétaire d’Etat américain se propose en tant que sauveur mais ne sera pas bien accueilli par les 2 camps

Lorsque des problèmes sensibles éclatent dans le conflit israélo-palestinien et sont rendus publics, il est pratique courante pour le secrétaire israélien du cabinet de sécurité de prier les membres cabinet de s’abstenir de faire toute commentaire ou interview sur le sujet en question, à la demande du Premier ministre.

Cette semaine, le téléphone a sonné à deux reprises. La première fois, mardi après-midi, à la suite d’une matinée sanglante où 4 attaques terroristes ont frappé les villes de Jérusalem et de Raanana qui ont causé de nombreuses réactions politiques suggérant des mesures qui devraient être prises. La seconde fois fut à la suite de déclarations de ministres membres du cabinet fustigeant les propos du département d’Etat américain s’interrogeant sur l' »usage excessif de la force » par l’armée israélienne.

Dans les deux cas, Israël a ordonné le silence. Dans les deux cas, les ministres n’ont pas vraiment obéi. Quelques minutes plus tard, plusieurs d’entre eux ont été vus et entendus sur ces sujets à la radio et à la télévision.

Alors que la troisième semaine de la vague de terrorisme en Israël débute, le Premier ministre israélien a des difficultés à contrôler une situation explosive sur le terrain, étant aux prises avec ses propres collègues. Cette semaine, Netanyahou a passé des heures avec le cabinet de sécurité, débattant des décisions à prendre pour combattre la vague terroriste et annonçant plusieurs mesures sécuritaires et punitives qui n’ont pas changé concrètement la réalité d’Israël où les attaques au couteau son quotidiennes.

Il ne reçoit pas non plus d’aide de son homologue palestinien, Mahmoud Abbas. Malgré les appels israéliens de calmer les tensions, Abbas a tenu un discours sévère et incendiaire, accusant Israël de modifier le statut quo sur le mont du Temple (esplanade des Mosquées) et d’exécuter des enfants palestiniens. Il a presque montré son soutien à la relance des violences. Les forces de sécurité de l’Autorité palestinienne continuent de coopérer avec l’armée israélienne mais tandis qu’Israël appelle au calme, Abbas fait lui du bruit.

Le gouvernement israélien a tenu à démentir les propos d’Abbas concernant Ahmad Mansara, un jeune Palestinien de 13 ans, qui aurait été “exécuté” par l’armée israélienne “de sang-froid”, malgré qu’il ait été arrêté vivant après avoir poignardé un jeune juif. Il est en fait vivant et soigné à l’hôpital Hadassah de Jérusalem comme on peut le voir dans une photo distribué par le gouvernement.

i24News

Plus tôt cette semaine, les forces de sécurités ont briefé les ministères du cabinet que le président de l’Autorité palestinienne n’encourageait pas la violence mais les ministres ont continué d’accuser Abbas comme la principale source d’incitation à la violence. Après son discours mercredi, les ministres ont été rejoints par les chefs israéliens de l’opposition décrivant les propos d’Abbas comme des “mensonges irresponsables”.

Sur le terrain, Abbas coopère avec Israël mais dans ses paroles, le président de l’AP fait exactement l’opposé, ruinant ainsi toute chance d’être considéré par Israël comme un partenaire pour arriver à un accord qui pourrait mettre fin à ce cycle de chaos.

Identifiant une dangereuse spirale d’escalade des violences sur un de ses sujets favoris, le secrétaire d’Etat américain John Kerry a une nouvelle fois proposé de venir pour devenir le sauveur. Kerry a annoncé son intention d’arriver dans la région pour calmer les tensions mais a également tenu des propos qui ont exaspéré Jérusalem. Kerry a refusé d’accuser les Palestiniens responsables de la dernière vague terroriste et a lié les violences avec la frustration issue de la politique des implantations juives. Son porte-parole, John Kirby a ajouté de l’huile sur le feu lorsqu’il a fait une vague remarque à propos du statut quoi sur le mont du Temple et a remis en question l’utilisation de la force par Israël.

Kerry et Kirby sont automatiquement devenus des cibles faciles pour les politiciens israéliens qui ont décrit la réponse américaine comme “naïve”, “stupide” ou “déformé”. Sachant qu’il rencontrera le président américain le mois prochain, Netanyahou a ordonné d’arrêter ces critiques contre les représentants américains. Kerry songerait à réunir un sommet à Amman dans une tentative de calmer la situation sur le terrain et rassembler les deux dirigeants politiques. Il n’a toutefois pas eu beaucoup de succès dans ses tentatives de conciliation israélo-palestinienne. Vu la réaction des deux camps jusqu’à maintenant, il pourrait s’avérer sage qu’il reconsidère son itinéraire.

Source





Journaliste québécois, pro-atlantiste, pro-israélien,pro-occidental



    Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

    Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


    Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 2 thoughts on “Israël appelle au calme tandis qu’Abbas attise la haine

    1. chouika

      ce singe n’est pas président,il faut qu’ISREAL l’arrete pôur incitation à la violence,et chiens qui sont avec lui,quand à J KERRY,il ne faut pas lui faire confiance

    2. Marcel

      Cet homme est véritablement méchant et plein de ruse!
      Il est dans les ténèbres. Il ne connait pas la Vérité, c’est certain.
      que Celui qui est la Vérité , l’éclaire avant qu’il ne meure…Car après viendra le Juste Jugement.
      Mais je crois que les pires ce sont tous ceux qui le soutiennent de près ou de loin…:
      par paresse, par intérêts, par jalousie envers Israël etc…
      Qui se ressemble…s’assemble!

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *