toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Fin de la prise d’otages meurtrière dans un hôtel au Mali. Bilan provisoire 13 morts


Fin de la prise d’otages meurtrière dans un hôtel au Mali. Bilan provisoire 13 morts

Un hôtel de Sévaré au Mali, où séjournent des Occidentaux, a été attaqué vendredi matin par des hommes armés. Dans la nuit, les forces spéciales maliennes ont mis fin à la prise d’otage, permettant la libération de quatre otages. Selon les sources, le bilan provisoire oscille entre 12 et 13 morts.

Les forces maliennes, appuyées par des soldats français, ont mis fin dans la nuit de vendredi à samedi à une prise d’otages orchestré par un commando armé qui retenait plusieurs otages, parmi lesquels des étrangers, dans un hôtel de Sévaré, dans le centre du Mali.

«Il semble que (la prise d’otages) est terminée, et s’est bien terminé», a déclaré le colonel Diaran Koné, porte-parole du ministère de la Défense. «Nous avons libéré quatre otages. Malheureusement, nous avons aussi trouvé trois corps sur les lieux.»

Ce samedi matin, la confusion régnait autour du nombre de personnes tuées lors de cette prise d’otages qui aura duré un peu moins de 24 heures. Citant un dernier bilan du gouvernement, RFI faisait état de 12 morts (cinq militaires maliens, quatre terroristes et trois civils) quand Le Monde en évoquait 13 (cinq soldats, deux assaillants et 6 civils), s’appuyant sur les déclaration d’un conseiller du ministre de la Défense.

Lors de l’assaut, quatre otages ont été libérés lors de l’intervention, a déclaré le ministère malien de la Défense. Plus tôt dans la nuit de vendredi à samedi, les forces maliennes disaient avoir déjà libéré plusieurs otages, dont «cinq étrangers». On ignore encore la nationalité des otages libérés et des personnes tuées. De même, on ne connait toujours pas l’identité des assaillants, ni leur nombre exact.

Les assaillants avaient fait irruption vendredi vers 7H00 (5H00, heure française) à l’Hôtel Byblos de Sévaré, fréquenté par des occidentaux et notamment par des membres de la Minusma, la mission de maintien de la paix de l’Onu. Ils se sont retranchés à l’intérieur de l’établissement avec une dizaine d’otages.

D’après des sources militaires maliennes interrogées par l’AFP vendredi, au moins cinq étrangers – trois Sud-Africains, un Français et un Ukrainien – y étaient enregistrés avant l’assaut. Les autorités ukrainiennes et russes avaient au préalable confirmé la présence de ressortissants parmi les otages.

Les forces maliennes avaient bouclé la zone et tentaient, depuis lors, de «déloger» le groupe armé de l’hôtel. Cinq soldats maliens et un employé de la Minusma ont péri lors de l’attaque et au cours des échanges de coups de feu qui ont suivi, de même que trois membres du commando, dont un portait une ceinture d’explosifs.

Troisième attaque en moins d’une semaine

Sévaré est située près de la ville de Mopti, à la lisière du vaste Nord malien, où ont été enlevés de nombreux Occidentaux. Cette région est, depuis le printemps 2012, sous la coupe de groupes islamistes extrémistes liés à Al-Qaïda. Les djihadistes ont été en grande partie chassés de ces régions, cependant, des zones entières échappent encore au contrôle des autorités maliennes et aux forces étrangères.

L’attaque à Sévaré est la troisième en moins d’une semaine dans le pays, après deux assauts ayant fait 13 morts parmi les militaires: deux ont péri dans une embuscade vers Nampala, ville de la région de Ségou (centre) le 1er août, onze ont été tués sur une base de la Garde nationale à Gourma-Rharous, dans la région de Tombouctou (nord-ouest) le 3 août. Cette dernière opération a été revendiquée par Aqmi, selon l’agence de presse privée mauritanienne Al-Akhbar.

Source





Journaliste québécois, pro-atlantiste, pro-israélien,pro-occidental



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 4 thoughts on “Fin de la prise d’otages meurtrière dans un hôtel au Mali. Bilan provisoire 13 morts

    1. Marianne

      Les services de propagandes français s’inspirent des services de propagandes iraniens, ou alors, c’est le contraire !

      Le mensonge est devenu de rigueur, notamment sur le nombre de victimes françaises dans cette guerre contre l’islam, que ce soit en France ou ailleurs, au Mali par exemple !!

      Un des points jamais soulevé par la « presse » française, notamment l’afp, ce sont le nombre de victimes rattachés au corps de l’armée constituée de légionnaires !!

      Des centaines de « légionnaires » ont été abattus au Mali !

      Bien pratique, les légionnaires, c’est un peu comme dans mission impossible, une fois « disparus » ils l’étaient déjà le jour de leurs admissions notamment en s’inscrivant sous de fausses identités !

      Même daesh respecte plus ses combattants !!!

      Une fois morts, les légionnaires n’ont plus de comptes à rendre envers les registres civils !!

      Des associations de parents de légionnaires sont depuis les interventions au Mali, régulièrement étouffées dans l’oeuf notamment en touchant des « compensations » mais le secret de la grande muette se doit de rester hermétique.

      Mais je laisse le soin aux internautes de lire un exemple de contrat type de l’armée française imposé à ses légionnaires, tout y est expliqué et je ne comprend vraiment pas pourquoi la presse off n’ait jamais investigué sur ce scandale bien pratique à la France pour cacher ses défaites cuisantes !!!

    2. rahel

      Je comprends pas trop le traitement de l information, d un cote il y a les agresses et la vous declinez leur nationalite, francais,ukrainien, occidentaux et de l autre,vous employez le terme d assaillant pour les agresseurs qui ne sont en fait que des islamistes, appelez un chat, un chat.

    3. Marianne

      Cela faisait un an que la France accusait al qaïda pour la prise de l’otage au Yémen, il se trouve que ce n’était pas les sunnites mais les chiites qui tenaient l’otage prisonnière !

    4. Alauda

      La semaine où la situation a basculé, l’otage rapatriée avait 48 heures pour réagir, pas quinze jours. Quand elle a été enlevée, l’ambassade américaine était en train de faire ses valises : sur Twitter, l’accélération des événements diffusés ne laissait aucun doute sur ce qui allait se passer.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *