toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

La présidente argentine met la communauté juive en colère


La présidente argentine met la communauté juive en colère

La présidente de l’Argentine Cristina Kirchner s’est exprimée lors d’une rencontre avec des écoliers. Elle a mis en colère la communauté juive du pays quand elle a évoqué le personnage de Shakespeare, Shylock, de la pièce de théâtre « Le Marchand de Venise ». Kirchner a déclaré que pour comprendre les problèmes économiques de l’Argentine, il faut regarder « Le Marchand de Venise », invoquant le juif (Shylock) vindicatif prêteur sur gages. Kirchner s’est exprimée lors d’une visite du quartier Villa Lugano, à Buenos Aires, où elle a rencontré les écoliers.

Ceux-ci lui ont dit qu’ils lisaient « Roméo et Juliette » en classe. « Vous devriez lire Le Marchand de Venise pour comprendre l’économie », a dit Cristina Kirchner. Et elle a ajouté : « Ne riez pas. L’usure et les suceurs de sang ont été immortalisés dans la grande littérature » (la présidente Cristina Kirchner et son époux détiennent une fortune supérieure à 50 millions de dollars américains…). Les remarques de Kirchner ont été sévèrement critiquées par la délégation des associations juives d’Argentine, qui représentent environ 250’000 membres.

En mars dernier, la justice argentine a rejeté une plainte contre Kirchner, dans laquelle elle était accusée de protéger les responsables iraniens poursuivis pour avoir fait dynamiter par le Hezbollah un centre juif à Buenos Aires en 1994, causant de nombreuses victimes. Pour mémoire, une enquête sur le dynamitage de 1994 était menée par le procureur argentin Alberto Nisman qui a été assassiné en janvier dernier.

Retrouvé mort dans sa baignoire, le procureur Alberto Nisman s’apprêtait à exposer devant la commission argentine de législation pénale de la Chambre des députés le 19 janvier les preuves montrant que la présidente Cristina Kirchner et ses proches voulaient couvrir les Iraniens, soupçonnés d’être les commanditaires de l’attentat contre l’Association mutuelle israélo-argentine de Buenos Aires (Amia), qui avait fait 85 victimes en 1994.

Cristina Kirchner avait fait sa première apparition publique, le lundi 26 janvier 2015, depuis le décès du procureur Alberto Nisman, le 19 janvier. Contrairement à ses allocutions habituelles – assise à son bureau –, cette fois-ci les caméras avaient commencé en la montrant en plan large. Un changement qui n’est pas passée inaperçu dans les médias argentins, qui ont été nombreux à afficher cette image à la une le 27 janvier.

Mais ce qui a le plus retenu l’attention des médias pendant cette heure d’allocution, ce sont les hypothèses avancées par Cristina Kirchner au sujet de la mort du magistrat – chargé de l’enquête sur l’attentat à l’Association mutuelle israélo-argentine (Amia) qui fit 85 morts en 1994. Quelques jours avant sa mort, Nisman avait assuré des preuves que la présidente de l’Argentine et certains de ses proches essayaient de couvrir des suspects iraniens en échange d’accords juteux en pétrole et agroalimentaire avec Téhéran. Les soupçons s’étaient donc rapidement portés sur l’entourage de la présidente et sur elle-même.

Face à l’onde de choc qu’avait provoqué le décès d’Alberto Nisman dans la société, la présidente avait annoncé la dissolution du ministère du Renseignement, connu historiquement comme « la SIDE » puis « la SI », et son remplacement par une Agence fédérale du renseignement.

Reproduction autorisée avec la mention suivante:

© Michel Garroté pour Europe Israël News





Journaliste québécois, pro-atlantiste, pro-israélien,pro-occidental



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 11 thoughts on “La présidente argentine met la communauté juive en colère

    1. mimile

      avec 50 millions de $ elle pourrait se payer un lifting, elle sera légèrement plus présentable, mais elle est trop radine et c’est moche !
      Et puis je trouve qu’elle est triste, triste à mourir.

    2. Paul

      Ça ne m’étonne pas de la part d’un gouvernement qui a accueilli pas mal de nazis à la fin de la Seconde Guerre mondiale.
      Au Jugement dernier, ça risque de chauffer pour leur matricule…

    3. CATHY

      Exactement … L’Argentine a été une terre d’asile pour les nazis de la 2ème guerre mondiale qui ont pu échapper à leurs procès…

    4. Alauda

      Les nazis, c’est connu. En revanche, les liens avec l’Iran, c’est plus récent, affaire inachevée.
      Que cette femme ose citer de façon décontextualisée Shakespeare pour expliquer à des jeunes « les problèmes économiques de l’Argentine » actuels, c’est se foutre du monde, c’est de la manipulation mentale. Elle abuse de son autorité pour influencer des esprits en construction et leur inoculer un antisémitisme pervers.
      Formation d’avocate, nulle en histoire et en économie.
      Répugnante.
      Comme par hasard, elle est de gauche : élue sur les listes du Front pour la victoire-Parti justicialiste (FPV-PJ ; centre-gauche).

    5. Frédéric Halbreich

      Si je ne me trompe, la scélérate est elle même d’ascendence alemande. Son nom n’a rien d’ispanique. Son père est peut être un nazi réfugié. Une petite enquête nous en dirait peut être plus…Heil Kirchner.

    6. DAN

      Fuyez Argentins juif !
      Allez a Los Angeles, ou en Israël ou en France, mais fuyez cessez d’enrichir ce pays pourris, d’arriérés communiste !

    7. ROBERT

      cette merde ferait mieux d’apprendre de l’économie Israélienne. malgré les centaines de million de dollars laissés par tous les nazis l’argentine est en ruine. pauvre jeunesse qui doit supporter d’être dirigée par ce déchet !

    8. MisterClairvoyant

      Alauda très bon analyse. Honte à Cristine Kirchner. L’antisémitisme dans les pays chrétiens est très ancien, mais il est scandaleux, que la présidente détourne la lecture des écoliers pour leur insuffler son antisémitisme tordu à travers « le Marchand de Venise », qui a fait lors de la Shoah 6 millions de juifs innocents (hommes femmes et enfants assassinés) son antisémitisme devrai être puni par les lois de tous les pays, à commencer par l’Argentine et l’Allemagne.

    9. pablo

      Rien qu’à voir sa tête, on comprend !

      De Péron à Kirchner, l’histoire continue !
      Le populisme, ou la meilleure façon de s’accrocher au pouvoir !

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *