toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Comment le Talmud est devenu un best-seller en Corée du Sud ?


Comment le Talmud est devenu un best-seller en Corée du Sud ?

En 2011, l’Ambassadeur de la Corée du Sud à déclaré à l’Ambassadeur d’Israël lors d’une conférence à la télévision publique israélienne que «chaque famille coréenne a au moins une copie du Talmud à la maison.” Une heure au nord de Séoul, dans les montagnes de Gwangju, près de cinquante enfants sud-coréens se penchent sur un livre.

Le choix du texte semble peu probable: le Talmud. Les étudiants ne sont pas juifs, ni leurs enseignants, et ils n’ont montré aucun intérêt à se convertir. La plupart n’ont jamais rencontré un seul Juif de leur vie. Mais les élèves se sont  inscrits dans cette école dans  le but de recevoir une “éducation juive” en plus d’une éducation coréenne.

Le Talmud Torah coréen du mont Gwangju
Les élèves, dont l’âge variait de quatre à dix-neuf ans, sont assis les jambes croisées sur le sol d’un petit auditorium. Debout, devant un tableau blanc, leur professeur, Parc Hyunjun, est en train d’expliquer que les Juifs prient en portant deux petites boîtes noires, connues sous le nom de tefilines, pour les aider à se rappeler la parole de Dieu. Il a utilisé l’hébreu shel rosh («sur la tête») et shel yad («sur le bras») pour décrire l’emplacement des boîtes. L’intérieur de ces boîtes, a t-il dit, est un parchemin qui contient des versets de l’une des plus saintes prières juives, le Shema, que les Juifs récitent quotidiennement. A peine a- t-il prononcé ces mots que la salle se remplit des murmures du Shema récité en coréen. Le doyen de l’école raconte que les élèves récitent cette prière quotidienne “dans le but de la mémoriser.”

Arbes-Talmud-in-Korea-2-690
Parc Hyunjun a fondé l’école en 2013, et la dirige maintenant avec son fils. Les deux ont été formés à l’Institut d’éducation Shema. L’histoire débute par  un révérend coréen qui apportait des enseignements talmudiques aux chrétiens de Corée du Sud à Los Angeles, afin qu’ils puissent comprendre comment les Juifs prient et vivent. La thèse du révérend était que les Juifs ont prospéré pendant de nombreuses années en raison de certaines pratiques éducatives et culturelles, et que ces avantages peuvent être débloqués pour les chrétiens si ces pratiques sont aussi enseignées à leurs enfants. Le doyen avoue qu’il est un peu inquiet. “Je ne sais pas toujours exactement ce qu’est l’éducation juive”.

Dans une autre salle de classe, des élèves en binôme se préparent pour leur cours de dialectique “débat talmudique”, centré sur le verset du Deutéronome paraphrasé: “L’argent mal acquis ne peut être donné à l’église”. La salle éclate en gesticulations passionnées, ensuite deux étudiants sont choisis pour débattre en face de la classe. Le doyen sort une caisse de livres , le Talmud en coréen que l’école utilise.”Je tiens à ce que mes élèves deviennent des gens de Dieu et apprennent à exercer la charité comme le  peuple juif”. Leur exemplaire du Talmud comporte quarante-pages avec en plus des dessins animés pour expliquer plus de deux cent cinquante mots. Il admet qu’il ne sait pas si ces exemplaires ont “le même concept” que les vrais, mais “Notre livre du Talmud est en quelque sorte une histoire à propos de notre vie.”

“Il y a plus de gens qui lisent le Talmud en Corée qu’en Israël”

En 2011, l’ambassadeur de la Corée du Sud, Young-sam Ma, a été interviewé à l’émission de télévision publique israélienne “Culture d’Aujourd’hui: “Je voulais vous montrer ce livre de poche blanc: un Talmud écrit en coréen et en anglais sur la couverture, avec une esquisse de dessin animé d’un personnage biblique. Chaque famille coréenne a au moins une copie du Talmud à la maison. Les mères coréennes veulent savoir comment tant de Juifs sont devenus des génies. L’ambassadeur ajoute:” Vingt-trois pour cent des lauréats du prix Nobel sont juifs. Les femmes coréennes veulent connaître leur secret. Ils ont trouvé ce secret dans ce livre “. Le Talmud est un classique national en Corée du Sud depuis plusieurs années. Il y a plus de gens qui lisent le Talmud en Corée qu’en Israël. L’histoire des Coréens qui étudient le Talmud est  hors de proportion. Dans une librairie de Koreatown à New York, il y a au moins 8 versions différentes du Talmud. Jung Wan Kim est un gestionnaire de relations publiques basées à Incheon mais aussi un professeur de Talmud. Il est à la tête de la division d’édition de livres de Maekyung Media Group, l’une des plus grandes sociétés de médias sud-coréen. Le bureau de Sung était au centre de Séoul et Kim porte quotidiennement une kippa violette.”C’est mon image de marque», a t-il expliqué, “afin que les gens sachent que je suis un expert en Talmud”. Ils sont en train d’éditer :Le guide du Talmud pour les nuls. Les livres d’apprentissage juifs sont très biens vendus avec plus de cinquante mille exemplaires mais il craint que le marché soit saturé en Talmud.

DSC08665-681x1024

Il estime que «plus de quatre-vingts pour cent du pays” ont lu la plupart des Talmud sous une forme ou une autre. Bien que cette statistiquet soit difficile à vérifier, le livre est en effet omniprésent à Séoul. Dans chaque librairie de la ville, y compris un petit kiosque à l’aéroport, il est possible d’acheter au moins une version du Talmud. Rabbi Litzman, le rabbin Chabad de Séoul raconte que des exemplaires du livre sont disponibles même chez les dépanneurs et dans certains kiosques de train. Le livre peut être trouvé dans des machines qui distribuent des livres. “La plupart des gens que je rencontrais en Corée du Sud avaient au moins entendu parler du Talmud, même si elles ne l’avaient pas lu.  En Corée, où que vous soyez si vous demandez aux gens au hasard dans la rue et que vous leur dites que vous faites des recherches talmudiques, ils vont vous répondre: ‘Ah, le Talmud.”

Le livre est donc le deuxième best-seller en Corée du Sud derrière la Bible. Lorsque vous faites une recherche pour “Talmud” dans  un répertoire en ligne à la bibliothèque numérique nationale de Corée, plus de huit cents livres différents et plus de trois cents éditeurs sont affichés.

Les raisons du philo-sémitisme coréen

Comment un livre écrit par les Juifs qui sont de l’autre côté du globe, et qui n’ont presque rien en commun avec les Coréens, pourrait avoir un tel impact?

Lee Kyou-Hyuk, un célèbre patineur de vitesse qui a porté le drapeau sud-coréen aux Jeux olympiques de 2014, a recommandé à ses fans de lire le Talmud: «Je lis le Talmud chaque fois que je traverse un moment difficile,” a t-il dit aux journalistes. “Il contribue à calmer mon esprit.” Dans une enquête mondiale en 2014, publié par l’Anti-Defamation League, plus de la moitié des interrogés sud-coréens sont d’accord avec des déclarations telles que «les Juifs ont trop de pouvoir dans le monde des affaires», «les Juifs ont trop de contrôle sur les médias du monde,” et “les Juifs ont trop de contrôle sur les affaires mondiales.” L’ADL a marqué ces réponses comme étant antisémites mais ces sentiments reflètent le contraire: elle démontre le philo-sémitisme coréen. Car avoir le contrôle des affaires dans les affaires mondiales est quelque chose à laquelle les Coréens aspirent et il  y a un désir parmi le nombreux Coréens «à imiter les Juifs» pour rentrer “dans l’arène du monde.” “Les Coréens sont obsédés par l’éducation, et nous avons cette vision stéréotypée des Juifs comme le modèle d’excellence académique” déclare le Dr. Hahm Chaibong, le président de l’Institut Asan, un groupe de réflexion politique basé à Séoul. “Le Talmud est venu à incarner ce stéréotype, et il est maintenant considéré comme un outil cognitif dans un pays où il y a une énorme quantité de pression sur les élèves afin de réussir à l’école.

Arbes-Talmud-in-Korea-1-690

Beaucoup de gens ici pensent qu’il améliore le QI. Le Talmud est comme les vitamines. Plus de la moitié des Talmuds répertoriés dans la bibliothèque numérique sont des livres pour enfants. Il existe même un sous-genre populaire du Talmud qui est le Talmud prénatal, commercialisé pour les futures mamans qui veulent encourager le développement du cerveau dans l’utérus. En utilisant le Talmud pour encourager les élèves à penser par eux-mêmes et à parler avec confiance, avec “chutzpah”, il croit que les élèves peuvent se développer et être plus intelligents. Peut-être même un prix Nobel”.

Désormais le best-seller s’attaque au marché asiatique et on discute pour traduire le livre en chinois et en hindi.

CAN





Journaliste québécois, pro-atlantiste, pro-israélien,pro-occidental



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 2 thoughts on “Comment le Talmud est devenu un best-seller en Corée du Sud ?

    1. San Remo

       » Le doyen avoue qu’il est un peu inquiet. “Je ne sais pas toujours exactement ce qu’est l’éducation juive”
      Si il savait que beaucoup de parents juifs se posent cette même question! Il n’est vraiment pas le seul!!! mais c’est peut-être un autre débat ou peut-être pas!

    2. Sandy

      Si l’antisémitisme est encore très puissant dans le monde, cela fait plaisir d’apprendre qu’il existe aussi des philosémites de fraiche date comme en Corée du Sud. Le peuple d’Israël, peuple de la haute antiquité, doit prendre conscience de son patrimoine ancestrale, la Tora-Bible, la Kabbale et le Talmud. Ainsi le Messianisme-Christianisme est sorti d’Israël, mais malheureusement au lieu de devenir philosémite, il est devenu antisémite. Ensuite les Musulmans-Islamiques sont sortis d’Israël et du Messianisme-Christianisme, mais eux aussi malheureusement sont devenus antisémite et antichrétien. Heureusement que les coréens du Sud en prenant le Talmud d’Israël, développent un sentiment de gratitude à Israël en devenant philosémite, exemple à suivre par les méssianiques-chrétiens et les musulmans-islamiques dans un avenir que j’espère proche, amen.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *