toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Attentats islamistes de Paris : Une gendarmette qui file l’amourette avec un complice supposé du terroriste Amedy Coulibaly !


Attentats islamistes de Paris : Une gendarmette qui file l’amourette avec un complice supposé du terroriste Amedy Coulibaly !

Coup de filet au sein de l’entourage d’Amedy Coulibaly. Quatre personnes ont été placées ce lundi en garde à vue dans l’enquête sur les attentats de janvier à Paris, qui ont fait 17 morts, en plus de leurs trois auteurs islamo-terroristes. Parmi elles figure une adjudante de la gendarmerie nationale, en poste au fort de Rosny-sous-Bois, « temple » du renseignement français !

Les sources judiciaires n’ont pas donné davantage de détails, mais selon Europe 1, parmi les gardés à vue figure un couple d’un genre spécial : Amar, proche de Coulibaly, dans le radar des enquêteurs depuis un certain temps et sa compagne gendarmette.

L’homme n’avait alors jamais été interrogé dans le cadre de l’enquête sur les attentats de Paris.

Il avait été localisé près de l’Hyper Cacher de la Porte de Vincennes et même aperçu en compagnie d’Amedy Coulibaly, juste avant l’attaque, le 9 janvier.

L’homme faisait également l’objet d’un mandat d’arrêt européen émis par l’Espagne dans une affaire de stupéfiants, facilitant ainsi son arrestation.

Depuis son interpellation, il n’avait jamais été interrogé dans le cadre de l’enquête sur les attentats. A la demande des juges antiterroristes, Amar R. a donc été extrait de prison pour être entendu par les enquêteurs de la police judiciaire, au 36 Quai des Orfèvres.

Sa compagne, Emmanuelle, gendarme adjudante de la gendarmerie nationale, est également interrogée et est également en garde à vue.

Elle est en poste au fort de Rosny-sous-Bois, un « temple du renseignement » qui abrite le Service central des réseaux et technologies avancées, le Service technique de recherches judiciaires et de documentation ou encore le Système des opérations et du renseignement où elle exerçait comme formatrice dans le renseignement …  Elle aurait consulté les fichiers informatiques de la gendarmerie concernant son compagnon, après les attentats.

Ainsi, les services de renseignements de la gendarmerie française ne chercheraient pas à s’assurer de la fiabilité de leurs recrues dans leurs services aussi sensibles ?!

Pas de contrôle d’antécédents des recrues ou de leurs activités sociales, ce qui devrait être une procédure de routine pour les personnes au contact de documents secrets ou employées dans des domaines sensibles de la sécurité nationale ? 

Les enquêteurs ont découvert cette relation en filant les complices de Coulibaly peu après l’attaque de l’Hypercasher de la Porte de Vincennes.

La consigne avait alors été de ne pas arrêter tous les proches et complices du terroriste, mais de les filer pour essayer de repérer d’éventuelles complicités ou des connexions avec l’entourage des frères Kouachi, voire même de déjouer de nouvelles attaques.

Amar R. a été suivi en toute discrétion à Grigny, à Gonesse puis à Rosny-sous-Bois. C’est là que les enquêteurs se rendent compte que l’individu file le parfait amour avec une adjudante du centre de gendarmerie de Rosny-sous-Bois.

Il arrivait même qu’Amar R. pénètre dans l’enceinte du fort sans le moindre contrôle !

La jeune femme, quant à elle, convertie depuis deux ans à l’islam, a été aperçue sortant du fort et troquant son képi réglementaire contre un voile !

La jeune femme a été suspendue de ses fonctions début février et aucune sanction administrative n’a été – encore – prise à son encontre.

Une histoire qui ressemble à un nouvel épisode du « Gendarme et des gendarmettes », sauf que cette fois-ci la gendarmette s’est accoquinée avec un voyou. Louis De Funès doit sursauter dans sa tombe …

Dormez tranquilles citoyens, la gendarmerie veille sur la République …

Deux autres suspects entendus. Selon l’AFP, deux autres individus figurant dans l’entourage d’Amédy Coulibaly sont également entendus dans les locaux de la PJ parisienne.

L’enquête sur les attentats meurtriers de Paris se concentre également sur la ville d’Annecy, plus précisément sur le centre hospitalier Annecy-Genevois.

C’est là qu’un témoin affirme avoir vu et entendu les frères Kouachi, Amédy Coulibaly, sa compagne et un complice présumé. L’itinéraire des tueurs se seraient donc croisés dans l’hôpital haut-savoyard.

Les enquêteurs restent très prudents face à ce témoignage et en sont au stade des vérifications. Les enregistrements vidéo de l’hôpital n’ont pas pu être exploités.

Le témoin qui s’est fait connaître dans l’enquête est une hôtesse d’accueil du Centre hospitalier Annecy-Genevois. Elle a fait part de son témoignage à sa direction le 14 janvier dernier. Elle dit avoir eu « un déclic » en revoyant images et reportages retraçant les attentats des 7 et 9 janvier 2015. Elle aurait croisé les frères Kouachi, Amédy Coulibaly et Hayat Boumedienne à l’hôpital annécien, fin décembre 2014.

À cette époque, un homme arrive aux urgences avec une jeune femme, très en retrait, au physique très proche d’Hayat Boumedienne. Peu de temps après, deux hommes en djellaba seraient arrivés et auraient demandé à voir une certaine « Hayat Boumedienne ». L’hôtesse d’accueil de l’hôpital a cherché dans le fichier des entrées mais aucun nom ne correspondait. L’un d’eux aurait même ajouté : « Elle a peut-être donné un autre nom », se souvient avec suspicion le témoin.

Les enquêteurs restent très prudents. Des vérifications sont en cours. Les enregistrements vidéo de l’hôpital n’ont pas pu être exploités car ils ne sont conservés que sept jours.

Claude Salomon LAGRANGE, pour Europe-Israël. © Copyright Europe Israël – reproduction autorisée avec mention de la source et lien actif.





Psychosociologue, consultant sur les questions de conflits, crises, violences et débriefing dans tous les secteurs où ces problèmes se posent.



    Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

    Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


    Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 3 thoughts on “Attentats islamistes de Paris : Une gendarmette qui file l’amourette avec un complice supposé du terroriste Amedy Coulibaly !

    1. Ixiane

      Gendarmette ….c’est une adjudante de gendarmerie … donc pas toute jeune !!! encore une convertie à cette satanerie !!!

    2. saurat

      Pour obeir a la tendance politique on nomme des femmes a des grades auxquels leur capacites ne leur donnerait pas acces , c’est verifiable aisement , bientot il en sera de même pour les homos

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *