toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Pourquoi 80 % des arabes-palestiniens soutiennent les meurtres de Juifs ?, par Moshe Phillips et Benyamin Korn


Pourquoi 80 % des arabes-palestiniens soutiennent les meurtres de Juifs ?, par Moshe Phillips et Benyamin Korn

Dans la plupart des régions du monde, il n’est pas facile de trouver une question majeure à laquelle 80 % de la population adhère. Une victoire électorale aux Etats-Unis est considérée comme un « glissement de terrain » si le vainqueur reçoit plus d’environ 60 % des suffrages. (Par exemple, Richard Nixon avait remporté 65 % des suffrages contre George McGovern dans la course présidentielle de 1972.)

Mais parmi les arabes-palestiniens en Judée-Samarie (Cisjordanie) et Gaza, il s’avère qu’il y a une question sur laquelle le soutien est plus que tout autre chose : Le meurtre aléatoire de Juifs israéliens.

« Palestinian Center for Policy and Survey Research » la semaine dernière ont demandé à un échantillon de 1 270 adultes arabes-palestiniens dans les territoires ce qu’ils pensaient de la récente vague d’attentats dans lesquels les arabes-palestiniens ont poignardé des israéliens ou leur ont roulés dessus avec leurs voitures.

A fond, 80 % ont répondu qu’ils soutiennent de telles attaques !

1932358_10154890831640441_4258585137585024239_n

Notez que les 80% cités n’avaient pas parlé d’attaques futures ou théoriques. Ils commentaient les récentes attaques dont ils savent tout. Voici ce qu’ils disent approuver :

– La voiture-bélier dans la foule à une gare de Tram à Jérusalem. Le nombre de morts a inclus un nourrisson de trois mois.

– Avoir poignardé une jeune femme non armée debout à un arrêt de bus de Gush Etzion.

– Attaque et mitraillage de quatre rabbins en prière dans une synagogue de Jérusalem.

L’approbation de 80 % serait-elle un coup du hasard ? Une aberration ponctuelle ? Un moment d’inattention en bon jugement, stimulé par les récentes tensions ?

Pas du tout. Il y a une uniformité remarquable dans l’opinion publique arabe-palestinienne. L’établissement de bureaux de vote qui ont sondé les 1.200 palestiniens dans les territoires à la fin septembre, ont même trouvé que 80 % étaient en faveur de la reprise des tirs de roquettes de Gaza vers Israël.

Pourquoi est-ce que 80 % des Palestiniens embrassent le meurtre brutal et veulent terroriser des civils israéliens ?

 

Trois raisons émergent

Tout d’abord, il y a la brutalité générale de la société arabe-palestinienne.

Violence par des membres de la famille contre les femmes soupçonnées d’immoralité, la violence par des extrémistes musulmans contre les arabes-chrétiens, violence par le régime de « l’autorité palestinienne » contre le banal, contre tous les dissidents – cela se passe dans les territoires gérés par « l’Autorité palestinienne ».

Cela rend plus facile pour le citoyen moyen de voir la violence comme acceptable.

 

Deuxièmement, il y a un sens au fonctionnement de la violence.

Les enlèvements d’Israéliens a permis la libération de la prison de milliers de terroristes palestiniens. Des décennies d’attentats et de détournements d’avions ont conduit à un large appui international à l’idée d’un « État palestinien ».

Les récents attentats de Jérusalem ont conduit à des appels à rediviser la ville (récemment, par l’envoyé américain au Proche-Orient Martin Indyk).

 

Troisièmement et peut-être la plus importante, l’influence de l’incitation anti-israélienne et antijuive des dirigeants palestiniens.

Le Secrétaire d’État John Kerry a souligné que le massacre de la synagogue de Jérusalem était, comme il le dit, « un résultat pur d’incitation ».

Les déclarations constantes de Mahmoud Abbas Président de « l’autorité palestinienne » et autres dirigeants louant des terroristes comme des héros et accusant Israël de profaner les lieux de culte musulman, ont créé une atmosphère dans laquelle le soutien pour le meurtre des Juifs est devenu la norme.

La justification de la violence palestinienne présumée normale – disant que c’est une réaction à « l’occupation » – ne tient pas debout. Depuis 1995, plus de 95 % des palestiniens de la Judée et Samarie (Cisjordanie) vivent sous l’administration de « l’autorité palestinienne » qui contrôle tous les aspects de la vie palestinienne, à l’exception des visas et de la sécurité extérieure. Et depuis 2005, les Palestiniens contrôlent eux-mêmes Gaza.

 

Les « Accords d’Oslo » étaient censés mettre un terme à tout cela. Les dirigeants palestiniens étaient censés sensibiliser leur peuple à embrasser la paix. Ils ont promis de changer les cœurs et les esprits des arabes-palestiniens moyens, pour éduquer une génération prête à vivre en paix avec Israël. Au lieu de cela, ils ont décidé de faire exactement le contraire.

Et, comme le démontre le nouveau sondage, ils ont réussi.

Source : par Moshe Phillips et Benyamin Korn, adapté par Mordeh’aï pour malaassot.com





Psychosociologue, consultant sur les questions de conflits, crises, violences et débriefing dans tous les secteurs où ces problèmes se posent.



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 8 thoughts on “Pourquoi 80 % des arabes-palestiniens soutiennent les meurtres de Juifs ?, par Moshe Phillips et Benyamin Korn

    1. Laurence

      Tous ces arabes palestiniens ne comprènnent que les coups!
      Il faut leur mettre leur compte une bonne fois pour toute
      il n’y aura jamais la paix avec ces gens , ils ne la veulent pas

    2. Levray Dufault

      C’est pourquoi 100% des juifs doivent souhaiter la mort des palestiniens et non pas avoir des gauchistes qui défendent le droit des arabes au lieu de défendre le droit des juifs qui se font assassiner par ces espèces de fumiers!
      Eux ils sont d’accord a 80% pour nous exterminer……De notre cote soyons d’accord a 100% pour leur donner dans la gueule non pas sur des locaux vides mais plutôt sur des supermarchés bondes de palestiniens, car il n’y a qu’en crevant qu’ils pourront comprendre qu’il ne faut plus tirer sur nos civils JUIFS!!!!!

      NOUS SERONS 80% A VOTER LA DROITE EN ISRAEL AU MOIS DE MARS!!!

    3. Robert Davis

      La première raison n’est pas la violence généralisée qui vient de la démographie arabe mais l’IMPERIALISME arabe qui veut s’emparer de toutes les terres du P.O. avant de s’emparer du monde entier.La violence généralisée est un effet pas une cause.

    4. Serge Ouaknine

      Dans la Bible le dit sacrifice d’Isaac n’a pas lieu. C’est un simulacre qui symboliquement fait passer l’humanité ,du sacrifice des nouveaux nés ( Moloch) ou des jeunes vierges ( Iphigénie, Antigone chez les Grecs) à celui d’un substitut : un agneau. Il ne s’agit pas de TUER mas de fonder une Alliance ( akedat Istzrak : ligature d’Isaac) par la sursaut de compassion dont Sarah mourra.
      Le christianisme s’emparera de ce symbole et fera de la crucifixion romaine du prophète Yeoshua (Jésus) un symbole anthropomorphique: l’Agneau de Dieu.
      Dans le Coran le dit sacrifice a lieu, non pas avec Isaac mais avec Ishmaël, son demi frère. Il est l’ainé et de fait réclame par droit d’ainesse ls suprématie sur Isaac son cadet ( jusqu’à nos jours) .
      Mahomet est considéré comme la le prophète de la dernière révélation qui parachève les autres et les accomplit. L’usage du meurtre rituel des « Infidèles » (Islam signifie Soumission) est une forme de conversion symbolique par le sang. Une soumission forcée.
      On tranche la gorge d’un Chrétien ou d’un Juif, car c’est là reproduire le geste fondateur d’Ishmaël qui lui a incarné la vérité du père. Le sacrifice du mouton est encore célébré.
      mais là où cela se gâte tragiquement est de prendre ce geste à la lettre.
      Le sang versé des « impures » ( les non-soumis à Allah) est donc de faire d’eux des moutons, non des humains mais animaux de consécration à Allah, à la gloire de l’Islam. Voilà la manipulation archétypale de cette violence.
      Pour eux cette violence est sainte car elle signe une soumission par le glaive des Impures. L’Islam donc ne prophétise pas l’amour du prochain mais sa soumission par le sang expiatoire.
      On passe du simulacre juif où le sang ne coule pas à un acte réel oùtoute métaphore est exclue. Voilà la tragédie de nos jours et de toujours.

    5. Sandrine AARON

      je suis les élections je vois 24 sièges au parti travailliste et au likoud 21 sièges cela veut dire que les israéliens votent un dirigeant qui qui ne la défend pas Irvin ou Zergog. Et çz jje ne suis pas contente

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *