toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

« Dégommez-le ! », Hollande a ordonné l’élimination du chef des Shebab en Somalie


« Dégommez-le ! », Hollande a ordonné l’élimination du chef des Shebab en Somalie

 

Si l’assassinat ciblé du leader des shebabs, Ahmed Abdi « Godane », le 1er septembre, à 170 kilomètres au sud de la capitale somalienne Mogadiscio, a été exécuté par un ou plusieurs drones américains pilotés depuis une base à Djibouti, les éléments permettant cette opération – à savoir l’identification précise de son pick-up et la route qu’il devait emprunter – ont été transmis au Pentagone par la DGSE sur ordre explicite du président de la République française.

Godane avait pris la tête des shebabs (« jeunes ») en 2008, après que son prédécesseur Aden Ashi Ayro avait été tué par un raid américain.

Dans un pacte secret conclu fin 2012 entre Barack Obama et François Hollande, il était convenu que les États-Unis aideraient les Français à éliminer le chef sanguinaire des djihadistes somaliens, qualifié de « HVT » (High Value Target – cible de grande valeur), selon le terme qui qualifiait, en son temps, Oussama Ben Laden. L’appui de l’aviation américaine pour le raid raté du 11 janvier 2013 à Mulo Marer, qui avait conduit à la mort de l’otage et de deux de ses camarades du CPIS (Centre parachutiste d’instruction spécialisée) de Perpignan, avait ainsi été négocié directement entre la Maison-Blanche et l’Élysée.

À l’issue de cette opération, le président de la République avait donné des ordres très fermes à la DGSE. Il avait en personne exigé que les services « dégomment » Godane, ce qu’une source qualifiée traduit ainsi : « Il a donné des instructions précises sur les suites de la mort de nos trois agents. Message : la France n’oublie pas ceux qui lui ont fait du mal. » Avec ses moyens techniques et humains nationaux, la DGSE n’a jamais cessé une seconde de chercher Godane, depuis l’échec du raid de 2013. Plusieurs fois dans les mois passés, les Français ont localisé le chef terroriste et transmis ses coordonnées au Pentagone, comme fin 2013, où il s’est rendu coupable de la mort de deux Françaises dans le massacre du centre commercial Westgate de Nairobi, au Kenya.

Malgré tout, selon nos sources, le Pentagone avait à chaque fois refusé de frapper, en raison des protections dont Godane s’assurait. Cet homme, qui n’utilisait jamais de téléphone ni de moyen de communication électronique, évitait systématiquement de se trouver dans une zone isolée. Sa protection effective due à la présence de nombreuses populations civiles autour de lui aura ainsi duré 21 mois.

La seule faute qu’il a commise durant cette longue période s’est produite le 31 août, la veille de sa mort. Pensant demeurer inaperçu et estimant sans doute avoir été oublié, il a organisé un déplacement entre son sanctuaire, dans le sud de la Somalie, et un nouveau lieu de résidence. Manque de chance pour lui, ce mouvement a été repéré.

Source







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 3 thoughts on “« Dégommez-le ! », Hollande a ordonné l’élimination du chef des Shebab en Somalie

    1. Elia

      C’est bien, mais qu’ils fassent attention à ne pas dépasser les limites de frappes disproportionnées !! Et surtout à ne pas tuer des civils !!

    2. lea

      allons bon, une élimination ciblée!!!!!!!!!!!! je croyais que ce « ‘crime » n’existait que chez les Israéliens.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *