toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Ils ont volé la terre des Juifs ! les arabes ont envahi la Palestine


Ils ont volé la terre des  Juifs ! les arabes ont envahi la Palestine

Nouvelles crises cardiaques en vue : voici les preuves irréfutables à mettre entre toutes les mains, ce sont les Arabes qui ont envahi la Palestine et volé la terre aux Juifs.
A l’époque où le parti communiste soutenait les juifs (oui!) , à l’époque où les médias faisaient leur travail,-même l’AFP – à l’époque ou les Nations Unies  rendaient leur terre aux Juifs, ce sont bien les nations arabes qui volaient la terre aux Juifs, et les nations s’en offusquaient… heureusement que les archives existent et que les journaux subsistent….
A diffuser sans modération.

 

A la Une des quotidiens

Présenté par Neutrinos (Documents d’archives de l’auteur)

 

L’Humanité

Samedi 15 mai 1948

img006.jpg

A la Une

Tel-Aviv, 14 mai

J’ai assisté cet après-midi à la proclamation solennelle d’Israël, le nouvel Etat juif, en lutte pour sa vie dès le moment de sa naissance. Pendant que Ben Gourion, premier Président du Conseil d’Israël, et d’autres dirigeants politiques faisaient à Tel-Aviv leurs déclarations devant le Conseil d’Etat provisoire de trente-sept personnes, la « Légion » transjordanienne, contrôlée par les Anglais, attaque les village juifs et démontre à Kvar-Izion que l’armée juive (la Haganah) n’est pas encore prête pour faire face effectivement aux forces mécanisées commandées par des officiers anglais…..

Page 3

C’est cette situation militaire très dangereuse qui rehausse l’initiative du peuple juif affirmant son indépendance.

Le Parti Communiste, dans une déclaration de son Comité Central dit aujourd’hui :

« Le mandat taché de sang est liquidé par la lutte héroïque du peuple juif pour son indépendance et par l’aide de l’Union Soviétique et de toutes les forces démocratiques du monde.

Mais cette lutte pour l’indépendance n’est pas encore terminée. Les armées anglaises restent sur le sol d’Israël et la Légion Arabe attaque. Il nous faut mobiliser toutes les forces du peuple juif pour la lutte en faveur de sa liberté. »

 

Le Figaro

img003.jpg

Samedi 15 mai 1948

A la Une

A peine était connue la nouvelle de la proclamation de l’Etat indépendant d’Israël que les forces arabes, représentées notamment par deux colonnes de l’armée régulière égyptienne, franchissaient la frontière palestinienne. En même temps, les troupes de la Ligue arabe quittaient leurs bases de départ en Transjordanie et pénétraient en Terre Sainte. La guerre attendue depuis plusieurs semaines et annoncée maintes fois prématurément, est maintenant officielle, et les premières dépêches qu’on lira ci-après semblent indiquer que toutes les forces arabes y participent.

 

Suite de l’article du Figaro, extraits :

img004.jpg

Amman, 14 mai (U.P)

On déclare dans les milieux dignes de foi que la plupart, pour ne pas dire la totalité des 10.000 hommes composant la Légion arabe, ont franchi le Jourdain et sont entrés en Palestine…

Selon les informations du Caire, puisées aux meilleures sources, les armées de cinq pays arabes vont entrer incessamment en Palestine sans qu’une déclaration de guerre soit expressément formulée.

 

Flushing Meadows, 14 mai. (A.F.P.)

– Les habitants de Tel-Aviv ont été avertis d’avoir à prendre toutes les mesures nécessaires en prévision d’un bombardement ennemi et la ville est plongée dans un black-out partiel.

– Le roi Abdulah de Transjordanie a publié une proclamation royale annonçant qu’avant la fin du mandat britannique en Palestine « la déclaration Balfour a disparu ».

-La police égyptienne a commencé à arrêter les Juifs et d’autres personnes considérées comme « éléments  dangereux » et suspects de se livrer à une propagande pro-sioniste.

img001.jpg

 

 

Le Soir

(Bruxelles)

dimanche 16 mai 1948

A la Une

L’Etat d’Israël est reconnu par les Etats-Unis

Tandis que le Conseil de Sécurité est informé de l’agression arabe….

img002.jpg

Page 3

Tel-Aviv, 15 mai (A.P.)

Les forces arabes ont attaqué, samedi, par terre et par air le nouvel Etat juif de Palestine et l’ont envahi du nord au sud.

Des chasseurs bombardiers de l’armée égyptienne ont bombardé et mitraillé à plusieurs reprises l’aérodrome de Tel-Aviv, capitale provisoire d’Israël. Deux colonnes égyptiennes, comprenant de l’infanterie et de l’artillerie, ont franchi la frontière méridionale de la Palestine, et on annonce la destruction de la colonie d’Al Dangor, que ses habitants n’ont pas voulu rendre…

 mini6300x225.jpg

Photo europe-israel.org

 A l’heure où, en France, l’Education Nationale veut « déformer » l’enseignement de l’Histoire, il est bon de relire ce que les journaux, témoins des évènements, rapportaient à leurs lecteurs.

 

source   Les Archives d’Akhsah

merci à Dreuz pour le lien !

Voir aussi notre dossier documenté « Des Hébreux à la Palestine, de la Palestine à la création de l’Etat d’Israël »

 







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 19 thoughts on “Ils ont volé la terre des Juifs ! les arabes ont envahi la Palestine

    1. serge027

      La conférence de San Remo est une conférence internationale qui a eu lieu sous l’égide de la SDN (Société Des Nations) du 19 au 26 avril 1920 à San Remo, dans le nord-ouest de l’Italie.Un comité supérieur, composé de représentants britanniques, français, italiens, grecs, japonais et belges, s’y réunit afin de fixer le sort des provinces arabes de l’Empire ottoman après la Première Guerre mondiale, et de préparer les conditions du traité de paix avec la Turquie prévu pour le mois d’août de la même année, à Sèvres.
      Le 24 avril 1920, le Comité supérieur place la Palestine sous un mandat du gouvernement britannique.
      Les Français reçurent un mandat sur la Syrie et le Liban. Les décisions relatives aux territoires ottomans font l’objet du traité de Sèvres.
      La Société des Nations a confié à la Grande-Bretagne un mandat sur la Palestine pour aider les Juifs à « reconstituer leur foyer national dans ce pays».
      Cette conférence et le traité de Sèvres qui a suivi ont créé le Mandat sur la Palestine mais aussi sur la Syrie et le Liban. C’est le SEUL DOCUMENT LÉGAL qui n’a jamais été remis en question et qui constitue la base juridique de la légitimité de l’Etat d’Israël.
      Il est à rappeler que le territoire palestinien confié à la Grande Bretagne est actuellement celui occupé par la Jordanie, la Cisjordanie et Israël
      Quand on dit ou on écrit qu’Israël viole le droit international en « occupant » la Judée Samarie (Cisjordanie) on raconte n’importe quoi !

    2. serge027

      Droit Juridique du Peuple Juif sur la terre de Palestine:
      A l’occasion du 90e anniversaire de la Conférence de San Remo – durant laquelle les puissances alliées avaient décidé de donner à la Déclaration Balfour la force de loi internationale -, plusieurs événements étaient organisés ce samedi 24 avril 2010 dans la ville italienne.
      Sous les auspices du maire de la ville de San Remo , Maurizio Zoccarato, des intervenants parmi lesquels le député du Likoud Danny Danon ont pris la parole sur “la signification légale de la Résolution de San Remo, qui relie le statut d’Israël et de Jérusalem à la loi internationale”.
      “Le peuple juif a des droits concernant Israël et Jérusalem, découlant des dispositions de la résolution de San Remo. Le temps est venu d’en parler”, a déclaré Mr Danon au Jerusalem Post depuis l’Italie. Selon le député, le public, notamment laïc, doit également pouvoir “se familiariser avec les droits internationaux que nous avons”.
      Danon compte encourager, par ailleurs, des initiatives éducatives visant à enseigner les “pleins droits d’Israël” sur un territoire que “beaucoup croient que nous avons conquis et occupé”. Il faut, selon lui, rendre compte d’une réalité historique “complètement différente de celle dessinée par les médias et le camp palestinien”.
      Tous les événements étaient organisés par la Coalition européenne pour Israël, conjointement avec les Supporters Canadiens des Droits d’Israël, qui a écrit dans une note introductive : “Nous ne croyons pas que la diplomatie puisse être séparée de la loi internationale. Ce séminaire portera un regard plus attentif aux réalités historiques et légales du Moyen-Orient, en se basant sur les procédures de la Conférence de paix de San Remo d’avril 1920.”
      Au lendemain de la Première Guerre mondiale, la Société des Nations a confié à la Grande-Bretagne un mandat sur la Palestine pour aider les Juifs à « reconstituer leur foyer national dans ce pays ». Les Juifs continuent à s’installer sur des terres rachetées par le Fonds national juif. Bénéficiant de l’aide financière de la diaspora et d’une bonne formation, les juifs étaient soudés par leur volonté de faire fructifier la Terre promise des Hébreux.
      Le 2 novembre 1917, Lord Arthur James Balfour, secrétaire d’État aux Affaires étrangères de Grande-Bretagne, annonce que Londres « envisage favorablement l’établissement en Palestine d’un foyer national pour le peuple juif », ce qui encourage l’immigration juive, soutenue par le Fonds national juif. La Conférence de San Remo a confirmé la déclaration Balfour qui promettait de donner aux Juifs un foyer national en Palestine, alors sous mandat britannique.
      Le 29 novembre 1947, l’ONU vote un plan de partage. Trente-trois pays votent pour, 13 contre et 10 pays s’abstiennent. Le plan prévoit un régime de tutelle internationale pour Jérusalem (100 000 Juifs et 105 000 résidents arabes), garantit les droits des minorités et les droits religieux, y compris le libre accès aux Lieux saints et leur préservation. Le plan prévoit également l’union économique entre les deux États : union douanière, système monétaire commun, administration unique des principaux services, accès égal aux eaux et sources d’énergie.
      Le plan fut accepté par les dirigeants juifs, mais refusé par les Arabes palestiniens et par les États membres de la Ligue arabe. Les pays arabes provoquèrent en réponse des combats intensifiant aussi la haine entre les deux communautés.
      15 mai 1948 le mandat britannique prend fin. Le même jour, David Ben Gourion proclame l’indépendance de l’État d’Israël. Le 90e anniversaire de la Conférence San Remo est d’ailleurs une occasion de rappeler la signification légale de la Résolution de San Remo. Contrairement à ce que pensent certains juristes, la Déclaration Balfour de 1917 n’a pas créé les droits juridiques internationaux. Elle n’est pas aussi importante que la conférence de San Remo. C’est cette dernière qui a décidé de donner à la Déclaration Balfour la force de loi internationale.
      La décision de San Remo, rendue le 25 avril 1920, incorporait en effet la Déclaration Balfour de 1917 et l’article 22 du Pacte de la Société des Nations. Ce fut la décision fondamentale sur laquelle le Mandat pour la Palestine a été édifié. Alors que la décision prise à San Remo a créé de facto le mandat sur la Palestine, le document relatif à ce mandat a été signé de plein droit par la Grande-Bretagne au titre de mandataire et la Société des Nations. Il devint ainsi un contrat lié au droit international.
      « Les Hautes Parties contractantes consentent de confier, par application des dispositions de l’article 22, l’administration de la Palestine, dans les limites des frontières telles qu’elles seront déterminées par les principales puissances alliées, à un mandataire, qui doit être choisi par les dites puissances. Le mandataire sera chargé de mettre en œuvre la déclaration originairement faite le 8 Novembre 1917, par le gouvernement britannique, et adoptée par les autres puissances alliées, en faveur de l’établissement en Palestine d’un foyer national pour le peuple juif, étant clairement entendu que rien ne sera fait qui puissent causer préjudice aux droits civils et religieux des communautés non juives en Palestine, ou aux droits et au statut politique dont les Juifs jouissent dans tout autre pays ».
      L’article 22 du Pacte de la Société des Nations, stipule « (…), il devra être appliqué le principe que le bien-être et le développement de ces peuples forment une mission sacrée de civilisation et que des garanties pour l’accomplissement de cette mission devront être incorporées dans le présent Pacte. »
      La signification juridique visée ici est que «le bien-être et le développement de ces peuples forment une mission sacrée de la civilisation». La Puissance mandataire a été le dépositaire de cette confiance.
      Le mandat sur la Palestine de la Société des Nations, comprend notamment le paragraphe significatif suivant « En considérant que la reconnaissance a ainsi été accordée à la relation historique du peuple juif avec la Palestine et aux motifs de reconstituer leur foyer national dans ce pays »
      L’ONU a pris la succession de la Société des Nations en 1945. Ainsi, le mandat sur la Palestine se continuait sans changement sous l’égide de l’ONU.
      En 1947, l’Assemblée générale de l’ONU adopta la Résolution 181 connue sous le nom de Plan de partage, en vertu de laquelle les Juifs et les Arabes pourraient proclamer leur état.
      Si les juifs sous la direction de Ben Gourion acceptèrent ce plan de partage l’ensemble des pays arabes le refusèrent en attaquèrent le fragile état d’Israël proclamé le 15 Mai 1948 jour de la fin du mandat Britannique.
      La guerre qui s’en est suivi se termina en 1949 par la victoire d’Israël sur la coalition des 5 états arabes : Transjordanie (qui deviendra en 1950 Jordanie), Egypte, Syrie, Liban, Irak et Arabie Saoudite.
      Après l’accord d’armistice de 1949, les (Trans) Jordaniens qui avaient pris le contrôle de l’est de Jérusalem dont la vieille ville , ont violé toutes les clauses de la résolution 181 qui demandait entre autres un libre accès aux lieux saints. C’est ainsi que les juifs ne purent plus accéder au Mur Occidental (appelé aussi mur des lamentations) de 1949 à 1967.
      Après la guerre de Juin 1967 déclenché par les pays arabes, Israël a repris la terre la Judée Samarie, y compris Jérusalem à la Jordanie. La Résolution 242 du Conseil de sécurité adoptée à l’issue de ce conflit, autorisait Israël à demeurer en possession de toutes les terres conquises jusqu’à ce que des «frontières sûres et reconnues» soient définies par un accord de paix. Il ne demandait pas à Israël de se retirer de tous les territoires et de Jérusalem sans avoir signé cet accord de paix.
      “Il affirme en outre la nécessité de parvenir à un juste règlement du problème des réfugiés”. Il n’y avait aucune référence à la Résolution 194 et ni aucune distinction faite entre les réfugiés juifs et arabes.

    3. Monique ,MORGAN

      Qu’attend-t-on pour publier a la une des infos sur toutes les chaines TV de France et d’ailleurs ? Merci a Europe-Israel. Si certains de vos lecteurs en doutaient encore, les voila rassures. Mais qu’en est-i-l de tous ceux qui ne cessent de nous attaquer aux infos (France Inter et autres) a la TV ? dans la rue, partout dans le monde entier ?

    4. DANY83270

      @ Monique MORGAN

      vous posez cette question émouvante par sa naïveté :

      « Qu’attend-t-on pour publier a la une des infos sur toutes les chaines TV de France et d’ailleurs ? »

      sachez que la France n’est plus ce qu’elle était; la plupart des journaux ainsi que l’Agence France presse ont été vendus aux Arabes qui en profitent pour publier leur propagande en faveur de la cause palestinienne; et comme la plupart des Français sont trop jeunes pour connaître l’Histoire de la Palestine, ils croient ce qu’on leur dit sans réfléchir; on a donc aujourd’hui contre les Juifs, le Gouvernement français, la presse écrite , la presse télévisée, l’ONU, ainsi que des centaines d’associations « France-Palestine » , qui diffusent jour et nuit de la propagande anti-israélienne et qui manifestent leur haine contre Israel et contre les Juifs, avec le soutien déclaré du Ministre de l’Intérieur Caseneuve qui est pourtant censé respecter une certaine neutralité dans l’exercice de ses fonctions.

      C’est à cause de tous ces salopards que les islamistes agissent impunément et progressent, non seulement en Syrie, en Iraq, au Sahel mais également dans nos banlieues qui en sont infestées ; c’est également pour cela que les Chrétiens sont massacrés et les femmes vendues comme esclaves sur la marché de Mossoul; que la honte retombe sur nos dirigeants et sur la France qui est tombée bien bas ! Aussi incroyable que cela puisse paraître, les Juifs de France sont à nouveau menacés, comme pendant la période qui a précédé la guerre de 1939-1945 et que la montée en puissance des extrémistes ne nous met pas à l’abri d’une 2 ème shoa !

    5. maziere liliane

      je suis indignée par ce qui se passe même dans mes propres amies qui accusent israel et tout çà entretenu pas une infos mensongère de la tv et le reste la presse qui ne relatent pas la verite . Quand vont-ils comprendre quand ce sera trop tard trop préoccupés à leurs loisirs, foot vacances et autres leure pour leur faire oublier la vrai situation. pauvre FRANCE

    6. Hansi

      #Dany
      Je vois mal une deuxième shoa se réaliser, les perpétrateurs se trouveraient vitrifiés dans les minutes qui suivent.
      Israël est l’assurance vie des Juifs du monde entier, et qu’en conséquence tout Juif a le devoir primordial de devenir son bouclier pour donner à son glaive la force de trancher les têtes de l’hydre nauséabonde.
      Je ne fais aucune confiance à mon pays, la France, pour me défendre, ceci par ce que mon père qui était Juif, d’une famille française depuis Louis XIV, mobilisé en 1939, rendu à la vie civile après l’honteux armistice, fut arrêté fin 1942 par la police française, remis aux allemands, qui le déportèrent .

      En 1960, je fus à mon tour mobilisé, direction l’Algérie, et sur place plus tard je constatais la même infâmie, plus d’ un million de nos compatriotes furent trahis malgré les succès de notre armée.
      Maintenant je suis vieux, mais faire confiance à mon pays pour me protéger, si je devais être victime de l’ ostracisme du fait de porter un nom à consonance juive ou à la courbe de mon nez…… jamais.

    7. Sophel

      Merci pour ce précieux article que je compte bien diffuser avec le lien vers le site, et merci aux commentateurs dont les interventions sont brillantes d’exactitudes et d’informations intéressantes.

      MERCI ! shavouah tov ! et G-d bless Israel

    8. denise perez

      la region de PALESTINE n a jamais appartenu aux arabes mais aux hebreux ou vivaient ces 2 communautes !!! la PALESTINE est aux juifs !! ce groupe de terroriste menee par le hamas voudrait s en accaparee NON le hamas est un groupe avec du sang sur les mains et des meurtres a leur tableau de chasse ! des assassins ne peuvent gere un etat !! leur faire une place en ARABIE SAOUDITE ils pourront aller plus vite a la mecque !!! c est dit dans le coran vivre sur une terre islamique faire le HIDJA !! tous arabes et musulmans doivent plier aux commandements d ALLAH partez dans vos pays les PUANTS

    9. bouvard

      merci de reprendr cette HISTOIRE de la PALESTINE que j’ai toujkours apprise en HISTOIRE SAINTE dans mon collègeNOTRE DAME DE SION a BIZERTE en TUNISIE j’en suis fort aise car on entends souvent que les juifs ne sont pas chez eux en PALESTINE MAIS JESUS Y EST BIEN NE QUAND MEME ET LES ARABES ETAIENT EN ARABIE POINT BARRE encore merci

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *