toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Selon l’Autorité palestinienne, les activistes BDS sont des agitateurs, des criminels.


Selon l’Autorité palestinienne, les activistes BDS sont des agitateurs, des criminels.

Image à la Une : Les quatre militants BDS palestiniens lors de leur comparution devant le tribunal de Ramallah. (Source de l’image: Wattan TV écran vidéo)

La position de l’Autorité palestinienne contre les militants BDS  démontre que ce mouvement est considéré comme une menace pour les intérêts palestiniens.

Un responsable de l’Autorité palestinienne à Ramallah a expliqué que BDS et ses partisans donnent des palestiniens une image  de radicaux qui ne sont intéressés qu’au boycott et à la délégitimation d’Israël.

 » Non, nous ne soutenons pas le boycott d’Israël.  » –  a dit Mahmoud Abbas, président de l’Autorité palestinienne.

Sur les campus universitaires aux États-Unis, Canada, Australie et Europe, ils sont salués comme des héros qui militent pour les droits des « palestiniens ». Mais à Ramallah, curieusement, les militants du boycott anti-israélien, membres du Mouvement Boycott, Désinvestissement et Sanctions [BDS] sont considérées par l’Autorité palestinienne [AP] comme des fauteurs de troubles et des Hors -la-loi.

Pour certains responsables de l’AP, BDS est un mouvement qui agit contre les véritables intérêts des palestiniens. Ils disent que les actions de ceux qui font la promotion de BDS renvoient des palestiniens l’image de gens qui ne sont pas intéressés à la paix et la coexistence avec Israël. Les militants BDS à Ramallah ont réussi à empêcher plusieurs réunions prévues entre israéliens et « palestiniens » à Ramallah et à Jérusalem-Est.

L’Autorité palestinienne s’inquiète également de la nuisance de BDS pour les relations des » palestiniens » avec d’autres pays. L’exemple le plus récent des efforts de BDS pour gâcher les relations des « palestiniens » avec les pays amis a eu lieu il y a quelques semaines, lorsque les militants ‘anti- normalisation’ ont essayé de perturber la représentation d’une troupe de danse indienne à Ramallah.

Un responsable de l’AP à Ramallah a expliqué que BDS et ses partisans donnent une image radicale de tous les « palestiniens » comme s’ils n’étaient que des radicaux uniquement intéressés au boycott et à la délégitimation  d’Israël. « Cela va l’encontre de la politique officielle de l’OLP, qui est de rechercher un accord de paix avec Israël sur la base d’une solution à deux Etats », a-t-il dit.

Premier procès de ce genre, quatre militants BDS importants ont été jugés cette semaine devant un tribunal de l’Autorité palestinienne pour avoir « provoqué des émeutes et violé l’ordre publique. »

Les quatre hommes, Zeid Shuaibi, Abdel Jawad Hamayel, Fadi Coran et Fajr Harb, ont été arrêtés par les forces de sécurité de l’AP après avoir protesté contre la représentation d’une troupe de danse indienne.

 Pendant le spectacle, auquel assistaient des hauts fonctionnaires de l’AP, les militants BDS ont protesté contre la présence de la troupe de danse à Ramallah parce que ses membres s’étaient également produits Tel-Aviv.

Les manifestants avaient accusé les danseurs indiens de violer leur campagne de boycott d’Israël, affirmant que leur apparition à Tel-Aviv était une forme de «normalisation» avec Israël.

L’incident avait sérieusement embarrassé la direction de l’Autorité palestinienne et a abouti à la décision de poursuivre les quatre militants BDS.

Les quatre ont comparu devant le tribunal le 28 mai pour faire face aux accusations portées contre eux. Toutefois, le procès a été reporté au 14 juillet parce que les témoins officiels de l’Etat ne sont pas venus comparaître devant la Cour.

La décision de poursuivre les militants BDS a attiré de fortes condamnations du mouvement anti-Israël et d’autres « palestiniens ».

Omar Barghouti, l’un des leaders du mouvement BDS, a déclaré que l’Autorité palestinienne devrait être mise en examen pour avoir amené les quatre hommes devant le tribunal.  » Si les quatre hommes sont poursuivis devant un tribunal, alors nous devrions poursuivre l’Autorité palestinienne pour connivence avec le projet d’occupation israélien « , a-t-il dit. « La décision de poursuivre les quatre hommes a été prise en collusion avec la campagne israélienne acharnée contre le BDS. »

Amnesty International a également critiqué l’Autorité palestinienne et a appelé à l’abandon des accusations contre les quatre militants. «Nous exhortons l’Autorité palestinienne à abandonner les charges pénales à leur encontre et à veiller à ce qu’une enquête indépendante et impartiale soit conduite prenant en considération leurs allégations de mauvais traitements», a déclaré Amnesty dans un communiqué.

Amnesty International souligne que l’expression et la manifestation pacifique ne doivent jamais être punies comme des infractions pénales et que l’emprisonnement est toujours une restriction disproportionnée à la liberté d’expression. En outre, des rapports sur le traitement des quatre hommes, une fois en garde à vue, indiquent que leurs droits à un procès équitable ont été bafoués ce qui suscite la crainte que leur punition est d’ordre politique.

La position de l’Autorité palestinienne contre les militants BDS  démontre que ce mouvement est considéré comme une menace pour les intérêts « palestiniens ».

Abbas lui-même a pris position  publiquement contre le mouvement BDS. Lors des funérailles de l’ancien président sud-africain Nelson Mandela l’an passé, lorsqu’on l’a interrogé sur BDS, Abbas a déclaré aux journalistes : « Non, nous ne soutenons pas le boycott d’Israël. »

Abbas et l’Autorité palestinienne ont de bonnes raisons de s’opposer au mouvement BDS. Les dirigeants et les partisans de BDS sont opposés aux contacts de la direction de l’AP avec les Israéliens et ont souvent dénoncé Abbas pour la conduite des négociations de paix et  la coordination de la sécurité avec Israël.

L’Autorité palestinienne est parvenue à la conclusion que les militants BDS sont en fait des extrémistes anti- paix dont l’objectif est d’empêcher tout règlement pacifique entre Israël et les palestiniens. La décision de poursuivre les quatre militants de Ramallah vise également à envoyer aux partisans de BDS dans le monde entier le message que le mouvement agit contre les véritables intérêts des « palestiniens » et qu’il fait la promotion de la haine et du fanatisme.

Il reste maintenant à voir si les partisans de BDS dans le monde entier vont absorber le message et se rendre compte qu’en plus d’être anti- Israël, BDS est également un mouvement anti-palestinien et anti-paix.

Sources: The Gatestone Institute – 30 mai 2014
Par Khaled Abu Toameh

http://www.gatestoneinstitute.org/4334/palestinians-bds-trial

Traduction Europe Israël

© Copyright Europe Israël – reproduction autorisée avec mention de la source et lien actif

 







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 2 thoughts on “Selon l’Autorité palestinienne, les activistes BDS sont des agitateurs, des criminels.

    1. Laurence

      Si meme Abbas dit que BDS est néfaste pour eux , il y aurait une lueur d’espoir sur la paix ?

    2. Tamara

      Oui bof : c’est surtout son intérêt perso car il craint que les USA ne lui versent plus rien : de même l’Europe!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *