toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Le Massacre des Chrétiens en Terre d’Islam, ne soulève aucune vague d’indignation…!!!


Le Massacre des Chrétiens en Terre d’Islam, ne soulève aucune vague d’indignation…!!!

En 2012, toutes les cinq minutes, un chrétien a trouvé la mort pour sa foi, selon  l’Observatoire de la liberté religieuse. Le directeur de cet organisme créé par le ministère italien des Affaires étrangères,  le sociologue et chercheur turinois Massimo Introvigne  alerte sans cesse l’opinion  publique sur les persécutions dont sont victimes les chrétiens :« C’est devenu aujourd’hui la première urgence mondiale en matière de violence et de discrimination religieuse. Il n’existe aucune autre foi qui soit autant combattue. ».

Ci-dessus, les Coptes enterrent leurs morts

Septembre 2013 : Un mois d’horreur pour les chrétiens en terre d’islam.

Par Raymond Ibrahim

Précisément dans le courant du mois où Obama tentait de porter secours aux  rebelles djihadistes en Syrie – en vertu de son respect des « droits de l’homme» [human rights]- , les pires atrocités de guerre ont été commises contre la minorité chrétienne de ce pays, notamment à Ma’loula, une ancienne région chrétienne où les habitants parlent encore la langue de Jésus.

C’est là que les djihadistes d’Al- Qaeda ont tiré des mortiers et des missiles contre au moins deux anciennes églises avant de les piller [fired mortars and missiles]; quelque 80 chrétiens qui tentaient de défendre leurs maisons ont été tués. D’autres, qui n’ont pu fuir ont été forcés – sous peine de mort – de se convertir à l’islam.

Voilà les derniers mots [last words] d’un homme avant d’être abattu par les rebelles : «Je suis chrétien, si vous voulez me tuer pour cela, je ne m’y oppose pas ». Une nonne impliquée dans l’aide humanitaire, a dit de cet homme « C’est un martyr dans le Christ dans le plein sens du terme,  car il a été assassiné en raison uniquement de la haine religieuse ! »

Le Journal  Christian Post rapporte :

Les Djihadistes auraient forcé un homme à se convertir à l’islam sous la menace et ont égorgé le fiancé d’une autre femme chrétienne, puis [d’un ton moqueur] lui ont dit : « Jésus n’est pas venu te sauver » ….
«J’ai vu des gens portant des bandeaux Al- Nusra se mettre à tirer sur des croix » a dit un vieillard chrétien à l’AFP. L’un des tireurs, a-t-il dit, « a mis son pistolet sur la tête de mon voisin et l’a forcé à se convertir à l’Islam en l’obligeant à répéter « il n’y a de Dieu, que Dieu » [ shahada islamique ] … Ensuite, ils ont plaisanté , « il est des nôtres maintenant »

Toujours en Syrie, à al – Thawrah, des chrétiens ont encore été visés par les envahisseurs djihadistes. Lors d’un incident, trois hommes furent arrêtés, deux identifiés comme musulmans furent libérés, tandis qu’ils matraquaient à mort le troisième identifié comme chrétien [graphic image].  Ils ont également détruit l’église orthodoxe des Saints Serge et Bacchus d’Antioche parmi d’autres destructions.

Dans la ville de Raqqah, au nord de la Syrie, le mouvement jihadiste d’Al-Qaïda en liaison avec  » l’Etat islamique d’Irak et du Levant  » a brisé les croix [broke the crosses] de deux églises chrétiennes de la région et les a remplacées par des drapeaux islamiques d’al- Qaïda. Ils ont également mis le feu à l’intérieur des églises – l’Eglise de l’Annonciation et l’Eglise des Martyrs. Dans une vidéo [one video], un  » combattant musulman de la liberté  » brise une statue de la Vierge Marie aux cris de victoire de l’Islam, « Allahu Akbar !  »

Ces dernières attaques surviennent dans le cadre d’une autre fatwa [fatwa]  révélée en septembre et émise par 36 érudits musulmans qui ont légitimé « le droit des fidèles musulmans sunnites de s’emparer et de s’approprier des biens et des maisons des chrétiens, druzes et alaouites et des membres d’autres minorités religieuses qui ne professent pas la religion sunnite du Prophète. »
Avant cela, il y avait eu une autre fatwa [another fatwa]  autorisant les djihadistes à violer toutes les femmes non – sunnites, et qui a été remplacée par le  » jihad sexuel  » [sex jihad] destiné à résoudre la question des appétits sexuels des Jihadistes de Syrie.
Ces combattants pour la suprématie de la parole d’Allah  attirent les femmes musulmanes de Tunisie [luring Muslim women] et autres contrées pour qu’elles leur fournissent des services sexuels [to provide their sexual services to jihadis],

Entre temps, interrogé publiquement sur sa position quant à la nature djihadiste de la rébellion et le fait que les rebelles hurlent souvent le cri de guerre de l’Islam, Allahu Akbar – lorsqu’ils incendient des églises chrétiennes – [  Allahu Akbar – such as when firing at Christian churches], John McCain a défendu l’idée [insisted] que crier «Allahu Akbar » est l’équivalent pour un chrétien de  dire « Merci mon Dieu » et les rebelles de Syrie sont « des modérés et je vous garantis qu’ils le sont ».

De même, lorsqu’on a demandé à John Kerry en septembre son point de vue sur les jihadistes et des détails sur les liens d’Al-Qaïda avec les rebelles syriens, le secrétaire d’Etat américain a fait valoir que « L’opposition se définit de plus en plus par sa modération … elle se définit de plus en plus par son adhésion à certains, vous savez, processus démocratiques et à une constitution qui prendra en compte dans sa globalité, la protection des minorités», une affirmation qui a incité le président russe Vladimir Poutine à ouvertement traiter Kerry de menteur [openly to call Kerry a liar] .

[Note du traducteur : entre temps, Le pape François a « imploré humblement » les pays musulmans d’assurer la liberté religieuse aux chrétiens, « prenant en compte la liberté dont les croyants de l’islam jouissent dans les pays occidentaux ».

Dans son exhortation intitulée « Evangelii Gaudium » (« La joie de l’Evangile ») rendue publique, sept ans après le tollé causé dans le monde musulman par des propos de Benoît XVI à Ratisbonne, en Allemagne, semblant lier islam et violence, le pape François s’inquiète d’ »épisodes de fondamentalisme violent » mais invite aussi à éviter « d’odieuses généralisations », « parce que le véritable islam [...] s’oppose à toute violence ».

Le pape François a en outre appelé à une réforme de l’Eglise à tous niveaux, préconisant « une conversion de la papauté » et se disant « ouvert aux suggestions » pour un exercice de son ministère plus conforme à l’Evangile. Il écrit: « je dois penser à une conversion de la papauté. Il me revient, comme évêque de Rome, de rester ouvert aux suggestions orientées vers un exercice de mon ministère qui le rende plus fidèle à la signification que Jésus-Christ entend lui donner, et aux nécessités actuelles de l’évangélisation ». ]

Pour le reste, le tour d’horizon des persécutions des chrétiens par les musulmans à travers le monde comprend les comptes -rendus suivants qui sans être exhaustifs, sont énumérés par thème et par pays dans l’ordre alphabétique et pas nécessairement par ordre de gravité :

 

Attaques d’Eglises au Pakistan

 

A Peshawar, au Pakistan, des kamikazes islamistes sont entrés dans les bâtiments de All Saints Church juste après la messe du dimanche et se sont fait exploser [blew themselves up]  au milieu de quelque 550 fidèles. Quatre-vingt dix personnes ont été tuées et parmi elles, des enfants de l’école du dimanche, des femmes et des membres du chœur et au moins cent vingt autres ont été blessées. Cette église protestante désormais en ruines a été édifiée à Peshawar, il y a quelque 130 ans. Les talibans ont revendiqué l’attaque. Selon Margrette [According to Margrette], un paroissien qui a survécu (toujours sans nouvelles de sa soeur),
« J’ai entendu deux explosions. Les gens ont commencé à courir. Des lambeaux humains se sont éparpillés partout dans l’église »


La « dhimmitude » des Coptes d’Egypte

 

• Après l’éviction du président Morsi, quand les Frères musulmans ont incité  les foules islamistes à attaquer et détruire plus de 80 églises chrétiennes, les partisans des Frères musulmans ont commencé à extorquer de l’argent aux chrétiens en Haute-Egypte. Dans le village de Dalga, les 15 000 chrétiens coptes ont été forcés de payer la jizya [Copts were forced to pay this jizya] – cet argent, ou hommage, que les non-musulmans soumis devaient historiquement payer à leurs suzerains islamiques « en se soumettant volontairement et en reconnaissant leur soumission » pour préserver leur existence, selon les termes du Coran 9:29. Dans certains cas, ceux qui ne pouvaient payer étaient attaqués, leurs épouses et les enfants battus et / ou enlevés. Certains coptes ont été tués pour avoir refusé de payer [Copts were killed]. Plus tard, les autorités ont identifié un gang spécialisé dans la supervision des opérations de kidnapping et d’extorsion d’argent à de riches coptes.
[ kidnap wealthy Copts in order to earn money].

• Alors qu’il était dans sa voiture avec chauffeur, l’évêque Anba Makarios de Minya a essuyé une rafale de balles [came under a hail of bullets] de plusieurs tireurs non identifiés. Le chauffeur a réussi à s’enfuir, et à emmener l’Evêque se réfugier chez un voisin copte, mais les hommes armés les ont suivis, ont encerclé la maison et ont tiré dans sa direction pendant plus de 90 minutes, jusqu’à ce que la sécurité locale intervienne. La raison de cette tentative d’assassinat était que les musulmans locaux pensaient que l’évêque était venu rouvrir l’église Saint-Michel, la seule église du village, fermée il y a 10 ans pour des raisons de sécurité.

• Des musulmans dans le district de al -Minya ayant accusé un jeune homme d’avoir une relation illicite avec une femme musulmane, la violence, dans le cadre d’une «punition collective »[ collective punishment], s’est déchaînée contre les chrétiens du village. Après avoir attaqué et pillé la maison du chrétien, les musulmans incités par un haut-parleur les appelant à poursuivre l’action, se mirent à rôder dans les rues du village, à jeter des pierres sur les maisons coptes, appelant à la vengeance et exigeant que leurs églises, maisons et magasins  soient incendiées.[ burning of their churches, homes, and shops.]


Massacre des chrétiens

 

Libye: Des musulmans en groupe, ont encerclé deux chrétiens égyptiens vivant en Libye, âgés de 25 et 27 ans ; ils leur ont dérobé leurs effets et donné des coups. Puis, les Musulmans ont exigé que les deux hommes se convertissent à l’islam et récitent la shahada  « Il n’y a pas d’autre dieu qu’Allah et Mohammed est le messager d’Allah ». Comme ils refusaient, les deux chrétiens ont été ligotés et roués de coups, puis abattus à coups de feu. Les deux hommes sont morts ; l’un avait le crâne défoncé. [skull beaten in]. Personne n’a été arrêté en lien avec les meurtres. C’est la troisième fois en deux semaines que des chrétiens coptes sont volés et tués dans le secteur de Derna.

Nigeria :

• Aux abords de la ville de Jos, cinq chrétiens, membres de l’Église du Christ en Nations, voyageant dans un minibus, ont été forcés de quitter leur véhicule par des hommes armés islamiques. Après qu’ils se soient déclarés chrétiens, les assaillants les ont contraints de se coucher dans un fossé et leur ont tiré une balle dans la tête. Deux autres personnes, dont une femme enceinte, ont été blessées.[ forced to lie down in a ditch and shot in the heads.]

Des chrétiens : Scène de désespoir au Nigéria

Des chrétiens : Scène de désespoir au Nigéria

• A Adu tandis que les chrétiens se préparaient pour le service religieux du dimanche matin à l’église catholique de Saint-André, une tribu islamique a envahi le village Chrétien et a massacré tous ceux qu’ils pouvaient trouver, tuant sept membres d’une seule famille [Islamic tribesmen invaded the Christian village]

• Dans le village de Zangang, des bergers musulmans ont abattu 15 chrétiens [ Muslim herdsmen slaughtered 15 Christians]

• A Dorawa, des militants islamistes ont tué un pasteur chrétien [killed a Christian pastor], son fils et 28 autres personnes, et incendié leur église

 

Pakistan : Tout en tenant un poignard et hurlant qu’il était en train de tuer  « un infidèle qui avait blasphémé contre Mahomet » [an infidel who blasphemed against Muhammad], un musulman de Karachi a égorgé le chrétien Boota Masih, 58 ans, et a ensuite lacéré son corps à coups de poignard, tandis que la police et les autres regardaient. Selon George, le fils de Masih : « On nous a dit qu’Asif a continué de crier que mon père était un infidèle et avait prononcé des paroles désobligeantes contre Mahomet [le prophète de l'islam] tandis qu’il le poignardait sans pitié. Un grand nombre de personnes, dont quatre policiers et agents de sécurité privés du marché, ont vu toute la scène, mais personne n’a essayé d’arrêter le tueur, qui est reparti agitant le poignard à la main ». Selon les proches de la victime, son tueur, un concurrent de l’entreprise, était jaloux du chrétien et a inventé l’accusation de blasphème comme prétexte. (Plus tôt au Pakistan, un autre chrétien avait été massacré à coups de hache par un groupe de commerçants concurrents et envieux [group of axe-wielding])

chretiens-565x250

Somalie : Le groupe islamiste al – Shabaab a tué une chrétienne de 35 ans à son domicile [killed a 35-year-old Christian woman]. Auparavant son mari avait trouvé une note disant: «Nous allons venir pour vous. Vous êtes amis de nos ennemis [les Occidentaux supposés être chrétiens] et vous polluez notre religion ».  L’homme a pris la fuite avec son enfant de quatre ans. Par ailleurs, Al-Shabaab a enlevé un jeune chrétien de 13 ans alors qu’il rentrait de l’école. Ses parents s’étaient secrètement convertis au christianisme et il semble que leur fils a été enlevé pour pouvoir les retrouver eux et d’autres chrétiens.

 

Apostasie, blasphème, prosélytisme

 

Afghanistan : Un membre du Parlement d’Afghanistan, Nazir Ahmad Hanafi , a suggéré que tous les Afghans qui se sont convertis au christianisme doivent être exécutés [Afghans who have converted to Christianity should be executed], conformément à la loi islamique , afin de mettre un frein à l’expansion du christianisme parmi les Afghans, à la fois à l’intérieur et à l’extérieur du pays. Ses mots exacts : «les citoyens afghans continuent à se convertir au christianisme en Inde. De nombreux Afghans sont devenus chrétiens en Inde. Il s’agit d’une infraction aux lois islamiques et selon le Coran, ils doivent être exécutés »

Iran : La République islamique a lancé une campagne publique destinée à stopper la propagation du christianisme parmi les Iraniens [halting the spread of Christianity among Iranians], visant également les réunions de discussion sur comment et pourquoi les jeunes, en particulier iraniens se convertissent, souvent en secret, au christianisme. Mohabat News a rapporté que la campagne gouvernementale concernaient des réunions visant à  » la distorsion  » l’opinion publique. « Il semble que la vague de répression des églises et les séries d’arrestation des pasteurs iraniens et convertis chrétiens n’ont pas été efficaces ».  En fait, ce mouvement vient à un moment où au moins 13 chrétiens ont été arrêtés au cours des dernières semaines, dont plusieurs battus et forcés d’abjurer le christianisme.

Maroc : Lors d’une audience au tribunal, Mohamed el- Baldi, un musulman converti au christianisme, a été condamné à une amende et incarcéré. Sa faute : « perturber la foi des musulmans ».[shaking the faith of Muslims.]   Prêcher le christianisme est interdit en vertu de l’article 220 du code pénal marocain. Apparemment, pour faire de lui un exemple, bien que la peine maximale soit un emprisonnement de six mois, el- Baldi a été condamné à deux ans et demi. Lors de l’audience, sa mère  » a imploré Allah de se venger sur celui qui a altéré l’esprit de son fils  » en l’obligeant à se convertir et à prêcher le christianisme.

 

Dhimmitude [Mépris et déshumanisation des “Infidèles”]

 

République centrafricaine : Des rebelles islamiques lourdement armés de l’organisation Séléka, qui selon les sources viendraient du Soudan, ont attaqué la mission de Notre-Dame de Fatima à Bouar [attacked the mission of Our Lady of Fatima], lançant un assaut contre un missionnaire italien et un diacre, qu’ils ont bâillonnés et pris en otage. Ils ont également pillé les locaux, dérobant de l’argent, un ordinateur, un appareil photo et un téléphone mobile.

Indonésie: A Jakarta, des islamistes ont exigé le retrait d’une nouvelle nomination politique dans l’ouest de Java, celle de Susan Jasmine Zulkifli, parce qu’elle est chrétienne. [ is a Christian]. Parmi les autres reproches qui lui furent adressés par ses détracteurs, le fait qu’elle ne serait pas en mesure de participer à des cérémonies religieuses musulmanes et qu’il faudrait la transférer vers une région chrétienne.

Irak : Le Conseil de l’Europe pour l’Assyrie et la Fondation Assyrie ont publié leur rapport 2013 sur les droits des Assyriens en Irak [Human Rights Report on Assyrians in Iraq], en détaillant la persécution subie par la minorité chrétienne indigène de la nation, y compris des choses comme la prostitution forcée.

Philippines : Les forces de sécurité de Zamboanga City, une grande ville portuaire à majorité chrétienne aux Philippines [the Philippines] ont décrété le couvre-feu alors qu’ils poursuivaient un groupe rebelle musulman accusé de lancer des frappes navales et aériennes contre la région. Selon le Washington Times, « on indique que le groupe musulman détient encore 170 otages de la ville [holding 170 hostages], une communauté à majorité chrétienne qui est nichée au milieu d’un océan de villages musulmans »

Soudan : L’Agence Fides rapporte que « Il y a de plus en plus d’actes d’intimidation contre les prêtres et les missionnaires de la part des autorités du Soudan [increasing acts of intimidation against priests and missionaries]…. En particulier, en Septembre quatre prêtres ont été convoqués à plusieurs reprises par les services de sécurité (l’Agence nationale du Renseignement de Sécurité du Soudan) afin d’être interrogé. Après avoir décrit un incident, le rapport conclut « cet épisode est juste un exemple d’intimidation menée par les autorités soudanaises contre l’Église catholique. Récemment, en effet, certains centres chrétiens ont été fermés, plusieurs prêtres et des missionnaires étrangers ont été contraints de quitter le pays … Il est à craindre maintenant que l’avenir de l’Église catholique au Soudan est en danger»

Zanzibar (Tanzanie) : Le prêtre catholique Joseph Anselmo Mwagambwa a survécu à une attaque à l’acide [survived an acid attack] dans la même région où deux autres prêtres ont été tués par des musulmans liés à al – Qaïda,  « dans ce qui était considéré comme une vaste campagne de répression contre les fervents chrétiens … Un prêtre a été blessé l’année dernière et l’autre tué en Février », rapporte BosNewsLife.

A propos de cette série 

Parce que les persécutions des chrétiens dans le monde musulman se répandent comme une épidémie et atteignent un stade inquiétant, le domaine de recherche “Les persécutions des chrétiens par les musulmans” a été développé pour collecter certains – sinon tous – les exemples de persécutions subies par les chrétiens dans le monde.

 

Il répond à deux objectifs :

1. Donner l’information que les médias ne donnent pas sur ces atteintes et persécutions chroniques et habituelles subies par les chrétiens sous le joug musulman.

2. Montrer que ces persécutions ne sont pas des faits “isolés” mais qu’ils sont systématiques et reliés entre eux – avec une racine commune dans une vision du monde inspirée par la Charia.

En conséquence, toutes ces narrations de persécutions peuvent être ramenées à une seule et même rubrique : celle de la haine de l’église et des symboles chrétiens. Cette haine se décline sous formes d’abus sexuels de femmes chrétiennes, des conversions forcées à l’Islam, les lois contre l’apostasie et le blasphème qui criminalisent et punissent de mort ceux qui quittent ou “offensent” l’Islam; le vol et le pillage à la place de la Jizya (tribut attendu d’un citoyen de deuxième classe ou dhimmi) ; l’usage de la violence simple ou des homicides ou les deux réunis dans les meurtres violents. Et globalement, l’expectative entretenue chez les musulmans que tôt ou tard, tous les chrétiens finiront par se comporter comme un troupeau de dhimmis.

Le compte-rendu de ces persécutions recouvre différentes ethnies et cultures, différents langages dans des localités diverses – depuis l’ouest marocain jusqu’à l’est de l’Inde en traversant toutes les régions occidentales où il y a des musulmans. Il est clair qu’une seule chose relie tous ces événements les uns aux autres : c’est l’Islam – dans la stricte application de la Charia ou dans la culture suprématiste qui en est issue.

 

Sources : FrontPagemag – 4 décembre 2013 – Initialement publié dans the Gatestone Institute. 
Par Raymond Ibrahim  – Traduction Nancy Verdier

 

© Copyright Europe Israël – reproduction autorisée avec mention de la source et lien actif

 





2 thoughts on “Le Massacre des Chrétiens en Terre d’Islam, ne soulève aucune vague d’indignation…!!!

  1. Sa

    Ils sont horribles ces musulmans la : violer, forcer à convertir et tuer. Jamais de la vie qqun aura l’envie de se joindre à leur foie criminelle de cette manière là. Ils sont dégoutants, ils iront droit à l’enfer en opérant de la sorte et c’est tout ce qu’ils méritent de souffrir toute leur vie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>