toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Mali, les journalistes de RFI tués à Kidal n’ont pas été « criblés de balles » : ce qu’on vous dit et ce qu’on vous cache


Mali, les journalistes de RFI tués à Kidal n’ont pas été « criblés de balles » : ce qu’on vous dit et ce qu’on vous cache

Version officielle : deux journalistes de RFI ont été enlevés ce samedi à Kidal au Mali par un commando. Peu de temps après, ils ont été retrouvés morts, « criblés de balles », à 10km de là.

La réalité :

– Les deux journalistes n’ont pas été criblés de balles, mais égorgés.

L’information a été confirmée par le préfet de Kidal il y a quelques minutes et censurée par le Quai d’Orsay : « Des militaires de l’opération Serval ont retrouvé la journaliste Ghislaine Dupont et son cameraman Claude Verlon à 12 km à l’est de Kidal, égorgés, et non pas criblés de balles, par leurs ravisseurs, qui a ajouté que « les ravisseurs sont en ce moment encore poursuivis en hélicoptères par les forces françaises Serval. »

– Les forces françaises Serval avaient refusé d’escorter les deux journalistes de RFI, et leur avaient déconseillé de se rendre à Kidal, selon iTélé, dont l’envoyé spécial, Marc de Chalvron, précise que la force Serval refuse systématiquement d’escorter les journalistes. Selon une source gouvernementale française, “il y a quelques jours, les deux journalistes avaient demandé à être transportés à Kidal par la force Serval, ce qu’elle avait refusé, comme elle le fait depuis un an, en raison de l’insécurité dans cette zone”. Mais “ils ont profité d’un transport de la Minusma (la Mission de l’ONU au Mali), qui continue à accepter des journalistes”.

– selon Ag Rissa, les ravisseurs des deux journalistes parlaient Tamasheq et portaient des turbans, et ce sont des touaregs.

– Ambéry Ag Rissa a déclaré avoir ouvert la porte de chez lui quand il a entendu du bruit dans la rue. Il a vu les journalistes être pris en otage et emmenés dans une Toyota beige. Il a été menacé par les ravisseurs qui lui ont donné l’ordre de rester à l’intérieur de chez lui. Où étaient ses gardes ? Pourquoi n’a-t-il pas immédiatement alerté les autorités ?

Le chauffeur du journaliste a été poussé au sol, a ajouté Rissa, qui a entendu Verlon et Dupont protester.

Selon plusieurs sources, les terroristes se sont enfuis dans la direction de Tin Essako, à 115 km à l’est.

La probabilité : 

Le MNLA lui-même est le premier suspect. Bien que sur leur site internet, les islamistes du MNLA condamnent le sauvage assassinat des deux journalistes et présentent leurs condoléances aux familles, plusieurs témoins accusent le MNLA lui-même, qui contrôle la ville et a refusé aux troupes françaises d’y être postées, d’être les auteurs. Une information – non confirmée – semble indiquer que 30 minutes après l’enlèvement, une page Facebook de sympathisants du MNLA annonçait la disparition des journalistes. Une autre page Facebook annoncerait détenir des photos des deux journalistes. Notre contact n’ayant qu’un téléphone ne peut nous faire parvenir le lien vers la page.

 

Dupont Verlon

Claude Verlon - RFI

« Ils ont été enlevés il y a environ 30 à 40 minutes par quatre hommes à bord d’une Toyota à Kidal-ville », a déclaré le gouverneur de Kidal, Adama Kamissoko, en marge d’une visite à Bamako. « Ils avaient quitté Bamako mardi pour Kidal, (…) c’est ce que je peux vous dire pour le moment », a-t-il ajouté.

Les deux journalistes ont été enlevés aux alentours de 13h (temps universel) alors qu’ils sortaient d’un entretien au domicile de Ambéry Ag Rissa, le leader séparatiste touareg du MNLA (Mouvement national pour la libération de l’Azawad), en préparation d’un reportage. Ils devaient ensuite continuer sur Tessalit, quand un commando de quatre islamistes les a kidnappés, presque à la porte de la maison du leader du MNLA, et les a emmené dans un pickup Toyota 4×4 de couleur beige.

« Les deux journalistes étaient en reportage. Ils avaient chacun un appareil d’enregistrement et avaient avaient rendez-vous vers la Banque malienne de solidarité (BMS) de Kidal. Ils ont été enlevés par des hommes armés qui ont quitté la ville avec eux », a indiqué une source militaire à l’AFP.

Ghislaine Dupont, journaliste spécialiste de l’Afrique, était venue faire un reportage à Kidal lors de la présidentielle de juillet-août.

L’enlèvement n’a pour le moment pas été revendiqué.

RIP  Claude Verlon et Ghislaine Dupont. Nous présentons toutes nos condoléances à la famille et aux proches des deux journalistes.

© Hervé Roubaix pour Dreuz.info.







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 7 thoughts on “Mali, les journalistes de RFI tués à Kidal n’ont pas été « criblés de balles » : ce qu’on vous dit et ce qu’on vous cache

    1. manitou

      Des merdes resterons des merdes toute leur vies avec leur secte de merde .
      Bravo l’info de merde en France et en Europe,qui désinforme le peuple en faveur de ces merdes. OU VA-T-ON ????

    2. Mfeivel

      Une petite question que je me pose : comment les ravisseurs savaient-ils que les journalistes étaient en train de faire un reportage d’Ambéry Ag Rissa et comment connaissaient-ils l’horaire de sortie de ceux-ci ? Ils étaient donc bien renseignés et par qui ? Si ce n’est pas par l’entourage de l’interviewé lui-même (si ce n’est pas de lui) ?

    3. mefaresh01

      Oh! Quelle surprise !!

      Voilà qu’on découvre encore une fois la trace gluante et nauséabonde du Quai d’ « HORREURSAY » dans cette horrible affaire…..

      « ON » a jugé que les Français n’ont pas la force morale, la lucidité ou la solidité voulue pour faire face à la vérité…..

      Mais, qui sont ces « ON » qui veulent enlever tout pouvoir de s’émouvoir ou de s’emporter au « peuple souverain » de 1789 ????

      Une bande de nantis très discrets, as du népotisme, tenants de l’ antisémitisme pur et dur. LE JUIF contrarie leurs plans. C’est un crime inexpiable. Et ceci depuis fort longtemps. Mais on a ranimé cette flamme en Juin 1967, quand quelques dizaines de pilotes suivis par quelques milliers de soldats on osé contrarier De Gaulle, l’ homme qui allait refaire le Proche-Orient!

      Depuis ce jour, le Quai d’ Horreursay est devenu le centre mondial des anti-Israël.

      Mais comme si cela ne suffisait pas. Les mêmes individus depuis des décennies, s’ingénient à créer en Afrique des situations inédites. Ces mêmes situations qui se retournent régulièrement contre la France et ses citoyens…..

      On se demande quand quelqu’un aura le pouvoir ou la force de nettoyer ces Ecuries d’ Augias du bord de Seine…. C’est que les stalles de ces écuries ne sont certes pas inoccupées !

      Entre autres nombreux et encombrants pensionnaires La politique africaine
      , la politique au Proche-Orient, l’immigration incontrôlée, le « loupé » de révolte tunisienne, les grosses pattes du Qatar ….Et on pourrait en remplir des pages…..

      Un conseil pratique : Cet endroit est tellement pollué qu’il serait bon d’y prévoit une douche pour « purifier » spirituellement toutes les personnes de bonne foi qui auraient eu à y pénétrer…..

    4. DANY83270

      à qui profite le crime ? à tout le monde !

      -le MLNA qui veut l’autonomie et sème le chaos pour l’obtenir
      – les ravisseurs qui veulent obtenir des rançons
      – l’etat Malien qui veut que l’armée française reste dans le pays
      – les islamistes qui ont une revanche à prendre sur l’armée française

      quand je pense qu’avec tous ces ennemis déclarés , ces 2 journalistes, étaient parfaitement conscients des risques encourus, ont bravé les interdiction; je me dis que les patrons de la presse sont des fous furieux qui envoient leurs journalistes au casse-pipe pendant qu’il restent bien tranquilles à siroter des cocktails ambiance Quai d’Orsay !

    5. kabyle

      tous ces groupes terroristes ont été crées par la France et l’Algérie pour déstabiliser les touaregs qui demandent leur indépendance .

      -pour l’Algérie sinon sa seras le premier état berbère qui auras son indépendance la suite c’est claire c’est récupération de l’Afrique du nord…… c’est une perte aussi pour la France et aussi pour la plus part des pays européen.

      -pour la france courir derrière ses intérêts comme d’habitude , c’est l’azawad accéderas a son indépendance demain les valves d’uranium et d’autres richesses serons fermés pour eux

    6. Tamara

      Rien de surprenant ! Nous allons suivre si les médias vont oser contrer les politiques Français sur ces révélations dont l’horreur vient s’ajouter à l’horreur et sur le refus de Serval ne pas les avoir escortés, sans parler des attitudes bizarres du MLA. Va t on continuer à ne pas nommer un chat un chat ?
      Tamara

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *