toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Attentat terroriste jihadiste de Nairobi (Kenya) : La cheffe de gang serait « la veuve blanche », une femme britannique convertie à l’islam


Attentat terroriste jihadiste de Nairobi (Kenya) : La cheffe de gang serait « la veuve blanche », une femme britannique convertie à l’islam

Ci-contre : La veuve blanche.
Trois ressortissants Américains appartenant à Al Qaeda, font partie des assaillants. La cheffe de gang serait une femme britannique convertie à l’Islam.

Le Ministère des affaires étrangères israélien a refusé de confirmer ou de démentir toute implication directe au Kenya.

Dans la nuit de lundi à mardi, le Ministère de l’intérieur kenyan dit contrôler tout le bâtiment, que tous les otages sont libérés, mais qu’il ne veut néanmoins prendre aucun risque.

Le siège par la police du centre commercial Westgate de Nairobi s’est terminé lundi soir vers 23h30, près de 60 heures après le début de l’assaut mené par des djihadistes. Le gouvernement kényan a affirmé que tous les otages, retenus depuis samedi par un commando se réclamant des Shebabs somaliens, avaient été libérés. Nairobi annonce avoir tué trois terroristes et a interpellé des suspects. Une épaisse fumée noire se dégageait du lieu lundi, après une explosion.

Cet attentat, l’un des plus sanglants de l’histoire du Kenya, serait le tout premier mené par un commando «  mondialisé  ».

Cet après-midi de lundi 23, après plusieurs assauts consécutifs, les terroristes sont confinés au 4ème étage, mais une épaisse fumée noire continue de s’échapper de ce secteur. Preuve que la situation est encore loin, au bout de 48 heures, d’être sous contrôle.

Il est probable que les Islamistes multinationaux aient mis le feu à des matelas pour ralentir la progression des forces de police et de l’armée…

Les terroristes revendiquent détenir encore 89 otages, alors que le gouvernement kenyan affirme que la plupart aurait été libérée. Parmi ceux qui restent, on compterait 4 Français, 2 Israéliens et d’autres Occidentaux…

Il s’agit d’un groupe parfaitement organisé, structuré, maîtrisant les méthodes de piégeage, de brouillages ou de filtrage des écoutes, usant d’internet de façon habile et régulière, et surtout, visiblement déterminé à aller « jusqu’au bout », soit au suicide avec leurs otages. L’hypothèse est émise qu’ils aient pu loger des stocks d’armes et d’explosifs, avant même leur opération, à l’intérieur d’un centre mal surveillé, malgré les mises en garde israéliennes et américaines, quant à la vulnérabilité de l’endroit.

D’après les médias britanniques, la cheffe du gang terroriste serait : Samantha Lewthwaite, femme convertie à l’Islam et fille d’un officier de l’armée britannique.

L’islamo-anglaise convertie Sam. Lewthwaite, dite « la veuve blanche ».

On la désigne comme le commandant de l’assaut terroriste, dans son troisième jour, au Westgate center de Nairobi. Lewthaite est la veuve de Jermaine Lindsay, qui s’est fait exploser, lors des attentats de Londres, le 7 juillet 2005, dans le métro londonien, faisant 26 morts.

On dit qu’elle est partie s’installer en Somalie, au cours des dernières années et qu’elle a rejoint le mouvement Al Shabaab. Le Premier Ministre David Cameron a coupé court à une visite à la Résidence Royale de Balmoral, pour tenir des sessions d’urgence. Par ailleurs, au moins 6 autres Britanniques ont succombé à leurs blessures, en tant que victimes et non-agresseurs, dans cette attaque terroriste.

Pour sa part, le FBI a commencé à enquêter sur l’éventualité de la présence d’au moins 6 résidents occidentaux, 3 Américains, 1 Canadien, 1 Britannique et 1 Finlandais participant à l’attaque contre le centre commercial, selon NBC-News, repris par CNN. L’organe de presse affirme que l’enquête n’en serait qu’à ses préliminaires et il est probable qu’elle ne puisse aboutir avant la fin du bras de fer, entre les forces kenyanes et les terroristes.

Un compte Twitter associé à Al Qaeda et aux Al Shabaab identifie ces Américains comme étant :Ahmed Mohamed Isse, 22 ans, de St. Paul, MiNesota, Abdifatah Osman Keenadiid, 24 ans, de Minneapolis, MiNesota, et Gen Mustafe Noorudiin, 27 ans, de Kansas City, MissOuri. Tous parlent arabe, le Minesota et le Missouri étant les principaux centres d’immigration somalienne et de l’Est-africain, aux Etats-Unis. Certains sont des convertis, d’autres ont combattu, pour l’Amérique, en Irak…

On est donc face à la première « légion étrangère occidentale terroriste », constituée de convertis et de migrants, exploitée par les filières, afin de resserrer le cercle vicieux contre les terres d’asile de l’Islamisme, en Europe et aux Etats-Unis.

Au moment de l’analyse à froid des causes politiques de ces évènements, la posture conciliante à l’Islamisme de l’Administration Obama, l’assouplissement du vocabulaire anti-terroriste, pour ne pas froisser l’Islam, voire les origines kenyanes du Président et sa jeunesse dans le pays, risquent de revenir à l’avant-scène…

Néanmoins, récemment, l’Administration Obama a déployé l’étendue de sa guerre secrète contre Al Shabaab en Somalie, en apportant une assistance accrue aux agences de renseignements somaliennes.

Les Etats-Unis dirigent, également, des camps d’entraînement pour casques bleus ougandais, qui combattent les forces d’al Shabaab, et hébergent des drones Predator sur leurs bases de Djibouti, des avions de chasse et près de 2.000 soldats américains et civils contractants.

Le bras de fer se poursuit entre un groupe de 10 à 20 terroristes islamistes (dont 2 au moins sont mots) et les forces de sécurité kenyanes, à l’intérieur du centre commercial haut-de-gamme Westgate, à Nairobi, pour le second jour, ce dimanche, alors que le nombre de morts s’élève à 69, avec plus de 205 blessés, et 63 disparus, à cette heure.

La police kenyane a lancé quatre assauts successifs, lui permettant de progresser dans les étages et de confiner les Islamistes dans un secteur plus circonscrit. L’offensive est menée avec ses forces d’élite et des hélicoptères, auquel les terroristes ont répondu avec colère, en disant qu’elle mettait la vie des otages en danger.

Entre 49 et 63 personnes sont portées manquantes et pourraient faire partie de ce groupe de civils captifs. Le dénouement, sans doute, sanglant, s’annonçait proche, depuis ce matin, à 06h00.

Selon, l’AFP, des forces israéliennes ont pénétré à l’intérieur du Centre commercial, où les terroristes affiliés à al Qaeda sont réfugiés avec des otages, selon des responsables de la sécurité (AFP).

Néanmoins cet engagement direct a été, ultérieurement, démenti par des sources de la sécurité en Israël, cantonnant le rôle des experts de l’Etat hébreu à celui de conseil en stratégie, pour permettre un dénouement rapide de l’affaire. Il est peu probable que des forces spéciales israéliennes opèrent, avec une grande liberté de manœuvre, dans un tel tintamarre médiatique, en tout état de cause.

On peut, sans grand risque, parier que l’information la plus exacte est la plus prudente, et que le partenariat stratégique israélo-kenyan s’en tient à du conseil, à la fois, pour des raisons de respect de la souveraineté kenyane et pour tâcher d’éviter le nombre de pertes humaines, déjà élevé. D’où la durée de la prise d’otages, où on peut croire qu’un assaut mené par les Israéliens aurait, assez certainement, été plus rapidement décisif…

Sur le plan médiatique, les Al-Shabaab ont déjà « gagné », même s’ils sont éliminés un par un, puisque leur coup d’éclat à Nairobi tient en haleine les télés mondiales, égalant la prise d’un site gazier au sud-algérien, à In Amenas, par les sbires de Moktar Ben Mokhtar, début 2013, en pleine guerre française au Mali.

L’attaque, même si moins complexe (impliquant au moins deux équipes différentes), a beaucoup de points communs avec celle de Mumbaï, dans la ville aisée de l’Inde, en novembre 2008, par leLashkar e-Taïba pakistanais. Ces deux groupes ont des liens étroits, tant avec al Qaeda qu’avec le Hamas palestinien. Comme le centre Habad à Mumbaï, ici, des commerces israéliens ont été les premières cibles. Les terroristes, dans les deux cas, semblent en contact permanent, avec des opérateurs extérieurs, qui relaient leurs communiqués (tweets) : comme le fait de ne jamais négocier. La même sélection entre Musulmans et non-Musulmans est opérée, afin d’épargner les premiers et de massacrer le plus possible des seconds. L’assaut total avait duré 60 heures et on n’est, déjà, pas loin de tenir les mêmes délais.

Cela dit, la présence des Israéliens à Nairobi relève du secret de Polichinelle. Debkafile a dévoilé que les commandos israéliens ont été aéroportés au Kenya, dès que le centre commercial a été attaqué. Nairobi a invoqué un pacte sécuritaire secret entre les deux gouvernements, où Jérusalem garantit une assistance militaire, à partir du moment où le gouvernement kenyan se trouve sous la menace d’une force étrangère. Si c’est le cas, rien ne dit qu’ils soient entrés en action, jusqu’à preuve du contraire.

En août dernier, des agents du Mossad, aux côtés de responsables du FBI, ont participé à l’enquête pour déterminer si un incendie massif à l’aéroport international de Jomo Kenyatta était, ou non, le résultat d’un attentat terroriste. Selon les reportages de médias étrangers, le Mossad dispose d’une antenne d’avant-garde à Nairobi, dont la mission est de maintenir des liens sécuritaires étroits avec le Kenya et d’autres pays d’Afrique de l’Est.

L’aile somalienne Al Shabaab d’al Qaeda dans la Pénisule Arabique a choisi une cible israélo-kenyane à Nairobi. L’épreuve de force se poursuit.

Ces terroristes arabophones ont tué au moins 68 personnes, et blessé plus de 205, dans un centre commercial appartenant à des Israéliens, à Nairobi, au Kenya.

Les sources contre-terroristes de Debkafile révèlent : Al Shabaab, travaillant sous les ordres d’Al Qaeda dans la Péninsule Arabique, l’AQPA – a choisi le Centre commercial de Westgate, parce que des commerces israéliens à cet endroit offraient l’opportunité de frapper 2 cibles : le Kenya et Israël.

Après avoir ordonné aux Musulmans de s’en aller, les assaillants ont pris un nombre indéterminé d’otages, dont certains au rez-de-chaussée, où sont situées les boutiques israéliennes ; d’autres au septième étage du bâtiment. Le nombre exact de blessés est, également, inconnu et, probablement, celui des victimes qui ont été tuées, y compris des étrangers, qui sont encore piégés dans le bâtiment. Au moins deux Françaises, des Américains, 3 Britanniques, deux Canadiens dont un diplomate, un Finlandais, des Indiens, des Ghanéens dont un ex-ambassadeur et poète, au Brésil, Kofi Awoonor, un sud-africain, une femme chinoise ont été tués ou blessés au cours de l’attaque initiale, samedi.

On sait, depuis le début des évènements, que des experts israéliens de la sécurité assistent l’opération.

Les Etats-Unis ont envoyé une unité de commandos à Nairobi, à partir de leurs bases en Italie et la Grande-Bretagne, une équipe de contre-terrorisme avancée. Le cabinet Cobra (GB) tient des sessions permanentes à Londres, alors que la situation progresse.

En Israël, personne, au sein des autorités, ne veut commenter l’incident, en dépit ou à cause de l’engagement israélien. On rapporte que trois Israéliens ont été secourus, samedi, mais rien n’est dit sur ceux qui seraient susceptibles d’être encore pris au piège, à l’intérieur.

Depuis sa création en 2006, Al Shabaab somalien a conservé des relations opérationnelles très étroites avec le Commandement d’AQPA, basé au Yémen, durant son insurrection sanglante et de longue haleine contre le gouvernement de Mogadiscio. Nos sources contre-terroristes révèlent que la branche somalienne reçoit des formations, de l’entraînement, des munitions et des soins médicaux, au sein des camps yéménites d’al Qaeda. Ils interagissent fréquemment, au moyen de vedettes rapides traversant régulièrement la distance entre la Somalie et le Yémen.

L’ampleur de l’attaque du centre de Westgate, commise par un grand nombre d’hommes armés et combattants chevronnés, dotés d’une grande quantité de munitions, souligne la lourde implication d’AQPA, depuis le signal de départ.

Par le passé, Al Qaeda a, notoirement, choisi des cibles américaines et israéliennes en Afrique du Sud : les attentats de 1998 contre les ambassades américaines au Kenya et en Tanzanie, et l’attaque de touristes israéliens à Mombassa, en 2002. Ceux en Afrique de l’Est contre les Américains étaient les premiers attentats d’envergure d’Al Qaeda, sur le modèle de ceux de Buenos-Aires, perpétrés par le Hezbollah d’Imad Moughniyeh, au nom de l’Iran des Mollahs. Les lieutenants de ben Laden avaient, entre-temps, suivi une formation complète au Liban sous les ordres de l’archi- terroriste libanais, exécuté à Damas, le 12 février 2008.

Les yeux et les oreilles d’al Qaeda au Kenya n’ont pu manquer de remarquer l’assistance en matière de renseignements militaires qu’Israël offre au Kenya pour ses opérations contre la terreur islamiste, dans deux zones : l’armée israélienne et les organes de sécurité fournissent de l’équipement de combat et du conseil tactique aux unités kenyanes combattant aux côtés des forces du gouvernement somalien, contre al Shaabab ; et les agences de renseignement de la police d’Israël aident le gouvernement kenyan à bâtir un bouclier solide, grâce à une barrière de sécurité, dressée contre les débordements de la guerre en Somalie, pour empêcher Al Shabaab d’ouvrir un second front dans le dos des forces kenyanes, combattant de l’autre côté de la frontière.

Cette barrière de protection a, de toute évidence, sauté, pour laisser une énorme brèche, ce samedi.

 

Victimes de l’attentat terroriste dans un centre commercial de Nairobi.

Alors que des gens terrifiés s’échappaient en courant, beaucoup emportant des enfants avec eux, les hommes armés ont pris au moins une trentaine d’otages, encore entre leurs mains, leur servant de boucliers humains, et se sont barricadés, à l’intérieur du bâtiment. Des forces impressionnantes de police et de l’armée encerclent le centre commercial, en tentant de faire libérer les otages.

Des témoins qui ont échappé au massacre ont raconté que les terroristes, tous masqués et bardés de vêtements noirs, ont isolé les Blancs et les étrangers et ordonné en criant aux Musulmans d’aller se mettre à l’abri.

Le centre exclusif de Westgate est souvent fréquenté par les Kenyans opulents et les expatriés, de l’intérieur et de l’extérieur du pays. La police a exhorté les résidents de se tenir à l’écart de cette zone.

Ce groupe violent avait juré de se venger du Kenya, à cause de son soutien du gouvernement de Mogadiscio. Durant l’année précédente, les troupes kenyanes et somaliennes ont arraché de larges zones du sud et du centre de la Somalie du contrôle des insurgés d’Al Shabaab. Lors d’un assaut terrestre, naval et aérien, elles ont chassé Al Shabaab de la ville portuaire stratégique de Kismayo, leur dernier grand bastion urbain. Ces troupes africaines bénéficiaient des conseils techniques d’anciens experts de l’armée et des services de sécurité israéliens.

DEBKAfile Reportage Spécial 21 septembre 2013, 6:07 PM (IDT)

debka.com







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 10 thoughts on “Attentat terroriste jihadiste de Nairobi (Kenya) : La cheffe de gang serait « la veuve blanche », une femme britannique convertie à l’islam

    1. Patrick

      Les convertis sont peut-être plus pourris que les autres. Il faut absolument arrêter cette hégémonie du terrorisme et y mettre fin le plus tôt possible et de la manière la plus radicale
      Il y va de l’avenir de l’Occident et des autres religions
      Puisque l’islam ne pense qu’à tuer et à détruire en quelques jours ce que les autres ont mis des siècles à créer, il n’est plus nécessaire de prendre des gants
      Nous voyons tous les jours que cette religion qui se dit d’amour, de paix et de tolérance n’est rein de tout ça mais totalement le contraire

    2. misterClairvoyant

      Nous sommes dans la tourmente. « Ils » prennent nos femmes et nous pays en otage, nous sommes leurs victimes, mais ils vous diront tout le contraire. La guerre contre l’islamisme, n’est pas gagnée d’avance. Dites aux gaucho-intellos, que soutenir le Hamas, Al-Shabaab ou Al-Qaïda etc, c’est soutenir le terrorisme.

    3. Ixiane

      « il y va de l’Occident et des autres religions « dites-vous Patrick ???
      Ne savez-vous pas qu’en France il n’y a que des gentils musulmans, des modérés, alors, si vous pensez le contraire , vous êtes un islamophobe !!

    4. michel boissonneault

      je suis un être cruel dans le commentaire que je vais donner ,voici l’exemple : adolf hitler avec ses manigences a pris 3 ans pour modifier
      la constitution allemande pour enlever les droit a la communauté juive
      et ont connait la suite…… mais lorsque les japonais ont attaqué
      Pearl Harbor , les américains ont pris 3 semaines pour faire les mêmes loi et le dernier clou des camps d’incarcération était aussi planté…

      pour moi , le geste d’attentat au Kenya prouve encore une fois que c’est
      dangeureux terroriste sont une menace pour l’humanité mais j’ai la certitude que lorsque tout les peuples et gouvernement d’occident se réveilleront alors les musulmans reçevront un royal et majistral coup
      de pied au cul… si ils adorent tant l’islam alors nous allons tous
      nous cotiser pour leurs payer un voyage aller seulement en somalie

    5. Robert Davis

      Trois « américais »…des somaliens fraichement débarqués à Minneapolis!!! Cela ne faity pas des américains mais un cheval de Troie comme nous en avons tant ici! Il faut cesser d’accorder des visas à cette racaille et encore moins la nationalité : il suffit d’exiger des notions de français ici d’anglais là-bas qu’ils ne connaissent presque pas.Même s’ils y arrivent on peut toujours les juger insuffisant et interdire de repasser l’examen. De toutes manières avec l’extrême droite au pouvoir bientôt il faut espérer que l’invasion s’arrêtera. Un mot pour ceux qui ont peur de l’extrême droite : le parti nazi de hitler n’était pas d’extrême droie (encore un mensonge de la gauche) mais d’extrême GAUCHE. hitler diait lui-meme que son parti national-socialiste était un parti socialiste de gauche. Les partis d’extrême droite étaient les partis de mussolini qui ne s’en prenait pas aux juifs et celui de Franco qui les protégeait au contraire. Je suis persuadé que martine le pen ne s’en prendra pas aux juifs même si son c.de père est antisémite. De toutes manières on peut toujours voter ump plus tard lorsque ce parti comprendra que s’il persiste à rester à gauche il n’aura jamais le moindre avenir.Le ps n’a pas besoin d’un clone et nous non plus!

    6. Robert Davis

      Michel Boisseaunault : les arabes envahisseurs n’ont pas besoin qu’on se cotisent pour leur payer leur billet de retour chez eux ou dans un autre pays africains si leurs pays refusent de les accueuillir(comme ils le font pour les palos,c’est le truc des envahisseurs arabes : une fois leur racaille partie-ils ne DOIVENT plus rentrer,leur MISSION est de POURRIR LES PAYS D ACCEUIL)on peut faire des représailles économiques et financières(on bloque les fonds des envahisseurs)ou des accords avec d’autres pays africains amis à qui on remet les fonds des maghrébins confisqués! On peut aussi les mettre dans des camps pour une détention provisoire jusqu’à ce qu’ils partent ce qu’ils feront volontiers si la nourriture est mauvaise et les soins inexistents. En outre s’ils partent rapidement on leur rend une partie de leurs fonds confisqués. Et bien sûr STOP AUS ALLOCATIONS. Cela m »étonnerait qu’ils restent dans ces conditions ou que d’autres continuent d’arriver. C’est SIMPLE et efficace sans les dogmes gauchistes.

    7. michel boissonneault

      M.Robert Davis , il y a juste un correctif a éffectuer ….
      je m’explique : les terroristes étranger qui ont attaquer au Kenya
      sont née dans ces pays comme les USA , Canada , Grande Bretagne

      comme Mohamed merah était citoyen francais , ce qui complique vraiment
      la détection d’élément perturbateur qui évolue de petit voyou a terroriste international avec leur jihad meurtrière

      en passant , je ne croie pas que les saoudiens vont financer les billets
      d’avions en direction du continent africain

    8. GUEDJ Eliaou Gaston

      UNE OVERSOSE MORTELLE D4HUMANITAIRE D4HUMANISME ET 0DE DEMOCRATIE
      Cel0 fait 50 &ans que çà dure d’Alger à Nairobi en passant par Jérusalem Paris Londres et j’en pas Pourquoi les nations restent impuissantes à s’attaquer à ce fléau :l internationale la terreur r islamique ?
      Le terrorisme en général est le meurtre inattendu et imprévisible le meurtrier qui se mèle à la foule il est anonyme et identifiable .
      Lorsqu’il est interne à une nation il peut apparaître comme un fait divers .
      Il en va autrement de l’internationale de la terreur islamique qui par idéologie islamique entreprend une guerre contre ce qui est étranger à l’islam avec des armes non conventionnelles
      Face à des atrocités de plus en plus cruelles qe font les responsables politiques pour assurer la sécurité de leurs peuples ? Rien .
      Lorsque le meurtre se pare des plumes de l’innocence c’est l’innocence qui est sommée d’apporter ses justifications .
      Comme il est indéniable que les occidentaux et leurs amis sont les victimes de ces atrocités la politique de l lâcheté ety de servitude de l’occident et de l’ONU face à l’islam les conduit de la complicité à la collaboration .
      S’auréoler de la gloire d pour justifier une collaboration inique désempare le jugement .Il est cependant une réalité incontournable :
      L’internationale de la terreur islamique est-elle une guerre que l’islam entreprend contre l’occident ou simplement des faits divers .
      La plus grande ses supercheries politique est d’ignorer qu’il s’agit d’une guerre sans merci . Et à la guerre il n’y a d’autre alternative de tuer ou d’être tué ;Et lorsque l’on est appelé à agir on est amené à tuer .
      Le terrorisme islamique est-il une guerre où des faits divers ?Le massacre de Nairobi est-il un fait divers résolu par la mort des r terroristes ou un fait de guerre ?
      Lorsque l’on raisonne le terrorisme islamique il prolifère comme la raison t les raisons ne manquent pas de raisonner la terreur ..
      L’islam parée des plumes de l’innocence et de la tolérance le meurtre islamique est couvert des haillons de l’extrémisme de salafiste frère musulman djugasiste ou autre chite ou sunnite e t c…
      Il y aura toujours une association ou organisation non gouvernemental des droits de l’homme ou prétendues humanistes ou humanitaires qui volera au secours de ces jeunes assassins au nom des principes de la morale humaniste humanitaire et j’en passe sous la bannière de la démocratie .
      La démocratie occidentale se meurt de cette overdose d’humanisme d’humanitaire et de d valeurs démocratiques .

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *