toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Par la résolution 80, l’ONU s’est interdit de créer un Etat palestinien – et elle ne peut pas faire machine arrière


Par la résolution 80, l’ONU s’est interdit de créer un Etat palestinien – et elle ne peut pas faire machine arrière

Cet article fait suite et complète La légalité des implantations, et Comment réduire à néant le mythe des « colonies israéliennes ».

Il existe un débat pour savoir qui peut décider de reconnaitre la Palestine comme nouvel Etat membre de l’ONU. Est-ce l’Organisation des Nations Unies, le Conseil de sécurité ou l’Assemblée générale ?

Au cours du débat, vous n’entendrez jamais que l’ONU a voté une résolution, la résolution 80 de sa charte*, qui lui interdit d’approuver la demande de l’Autorité palestinienne.

Lorsque cette résolution a été votée, elle a officieusement été appelée la « clause du peuple juif », car elle conserve intacts tous les droits accordés aux Juifs par le Mandat britannique pour la Palestine, même après l’expiration dudit mandat les 14/ 15 mai 1948.

De quoi s’agit-il

La résolution 80 de la charte de l’ONU a force de traité international car la Charte des Nations Unies dans son entier est un traité international. Appliquée à la Palestine, elle explique que les droits qui ont été donnés aux Juifs sur la terre d’Israël ne peuvent être modifiés d’aucune façon, sauf si un accord de tutelle entre les États ou parties concernées avait transformé le mandat en tutelle, ou en « territoire sous tutelle ».

En vertu du chapitre 12 de la même Charte, l’ONU avait une fenêtre de trois ans pour cela, entre le 24 Octobre 1945 (date où la Charte des Nations Unies est entrée en vigueur) et le 14/15 mai 1948, date où le mandat a expiré, et l’Etat d’Israël a été proclamé.

Comme aucun accord de ce type n’a été passé pendant ces trois ans, les droits donnés aux juifs sous le mandat britannique sur la Palestine ont force exécutoire, et l’ONU est bloquée par cet article 80. Elle n’est même pas autorisée à le modifier.

L’ONU n’a donc aucune possibilité de transférer une partie des droits qui ont été donnés au peuple juif sur la Palestine à une entité non-juive, l’Autorité palestinienne en l’occurrence. Et tous les juristes de l’ONU le savent, et buttent sur cette résolution incontournable.

De quels droit parle-t-on

Parmi les plus importants des droits conférés aux Juifs figurent ceux de l’article 6 du Mandat qui reconnait aux Juifs le droit d’« immigrer librement sur la terre d’Israël et d’y établir des colonies de peuplement ». Pour rappel, ce droit est totalement protégé par l’article 80 de la Charte des Nations Unies.

Sous le mandat britannique, toute la Palestine était réservée à l’établissement du foyer national juif et du futur Etat juif indépendant, en confirmation de ce qui avait été décidé lors de la conférence de paix de San Remo en Avril 1920.

Aucune partie de la Palestine concernée par le mandat britannique n’a été donnée pour la création d’un Etat arabe. Les droits des Arabes à l’autodétermination leur ont été accordés ailleurs : en Syrie, en Irak, en Arabie, en Egypte et en Afrique du Nord, et il fut créé 21 Etats arabes contemporains à cet effet, sur une immense masse terrestre qui va du golfe Persique à l’océan Atlantique.

Il n’y a donc aucune possibilité de créer encore un Etat arabe indépendant sur le territoire spécifique de l’ex-Palestine mandataire réservée à l’auto-détermination juive, et plus particulièrement en Judée, en Samarie et à Gaza.

Créer un tel état sur les terres juives serait illégal en vertu de l’article 80 de la Charte des Nations Unies, et outrepasserait l’autorité juridique que l’ONU s’est elle-même donnée. Elle est totalement bloquée, quelle que soit sa volonté politique actuelle.

D’une manière plus générale, il est bon de rappeler qu’aucun article de la Charte des Nations Unies ne donne ni au Conseil de sécurité, ni à l’Assemblée générale, ni au Conseil de tutelle, le pouvoir de créer un État indépendant. Si ce pouvoir avait existé, l’ONU serait un pouvoir législatif universel qui pourrait faire ou défaire les États par sa propre volonté, et elle mettrait en péril l’ordre mondial.

 

L’ONU n’a donc aucun pouvoir légal pour créer un état, ou confisquer une partie du territoire d’un autre Etat. Ileana Ros-Lehtinen, élue Républicaine de Floride d’origine cubaine et responsable du comité des Affaires étrangères du parlement américain a d’ailleurs demandé au Congrès, en août 2011, de voter des sanctions punitives contre l’ONU s’il s’obstine à donner droit à la demande des Palestiniens à la création d’un Etat.

 © Jean-Patrick Grumberg pour www.Dreuz.info

http://www.algemeiner.com/2011/09/22/article-80-and-the-un-recognition

* Article 80 de la Charte des Nations Unies :

1. Except as may be agreed upon in individual trusteeship agreements, made under Articles 7779, and 81, placing each territory under the trusteeship system, and until such agreements have been concluded, nothing in this Chapter shall be construed in or of itself to alter in any manner the rights whatsoever of any states or any peoples or the terms of existing international instruments to which Members of the United Nations may respectively be parties.

2. Paragraph 1 of this Article shall not be interpreted as giving grounds for delay or postponement of the negotiation and conclusion of agreements for placing mandated and other territories under the trusteeship system as provided for in Article 77.

http://www.yale.edu/lawweb/avalon/un/unchart.htm#art80

 

 







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 12 thoughts on “Par la résolution 80, l’ONU s’est interdit de créer un Etat palestinien – et elle ne peut pas faire machine arrière

    1. michel boissonneault

      maintenant L’ONU fait son travail comme il se doit , L’ONU est pas influencer par les pétro-islamo-dollards

      Bref , je reprend confiance en cette institution….merci

    2. dolphinerer

      Pourquoi n’a t on pas ressorti cette résolution 80 depuis tant d’années pour couper court à toutes ces accusations infondées de colonnies israeliennes ? C’est la 1ère fois que j’en entends parler, sinon ça ne sert à rien d’aller plus loin, ça leur coupe leur sous les pieds à nos détracteurs !

    3. Ixiane

      J’ai lu cette résolution sur internet; il ne s’agit en fait que de l’Inde et du Pakistan; est-ce que je me trompe ?
      Merci si quelqu’un peut me répondre .

    4. Isaïe

      Il y’a un proverbe qui dit, qu’il ne faut jamais utiliser toutes ces cartouches, le moment est peut-être venu pour mettre toutes les cartes sur table et déclarer que l’état de Palestine peut-être créer là ou bon leur semble sauf en Judée Samarie, la seule et unique chose qu’ils peuvent se permettre c’est de mettre la pression et menacer l’État Juif pour le faire céder, mais, l’obliger et strictement interdit par la charte des Nations unies anciennement la société des nations, l’article ci-dessus donne des explications détaillées qu’ils faudrait sans cesse réimprimer dans tous les blogs amis ou ennemis d’Israël afin que tous le monde s’en imprègne,

      Nos ennemis fils un mauvais coton, et cela risque de s’éterniser sur plusieurs générations, temps suffisant pour que la néfaste influence pétrolière s’effondrera totalement.

    5. simonnai Ongué

      Non je n’y croit pas que le premier Ministre Israelien soit qualifié comme quelqu’un de contradiction .Il peut arriver que, nous ne soyons pas politicien,ou bon analiste strategique ,pour bien observer le jeu d’un politicien.J’ai toujours compris que ,le P.M. CONNAISSAIT BIEN CE DOSSIER .DANS LA PLITIQUE, IL NE FAUT PAS TOUT ÉTALLÉ,IL FAUT SAVOIR COMMENT PROTEGER SES MISSIONS ET SAVOIR QUAND LES PRÉSENTER .MÊME NOUS ENTENDONS LE P.M. PARLER DE NÉGOCIATION ,APPELER ABBAS À LA TABLE DE NÉGOCIATION AU CONTRAIRE IL COLLE ABBAS SUR LE MÛR.P.P. connaît bien les demandes répétées de la palestine :diviser Jérualem en deux .etc croyez-vous que le P.M. veut diviser Jérusalem?.
      BiBi sait comme vous et moi que israel n’aura jamais pays voisin appelé palestine.
      La politique de Bibi en prisonne la palestine et U.és’assoeir sur la table de négociation,israel doit accepter un lot de conditions,de plusieurs resolutions .Pensez-vous que israel va accepter les demandes d’abbas?
      Le P.M. aime israel comme vous ce n’est pas pour rien qu’il malmené par u.e. ou la france .etc.

    6. Ixiane

      raphael

      Merci, mais en anglais j’ai un peu de mal , il faut que je retourne à l’école !!!!

    7. Ixiane

      Il n’y aura jamais d’Etat Palestinien sur la Terre Juive.
      Mais que va faire Israël de tous ces arabes dont la démographie est en croissance exponentielle ? Il ne faut pas qu’on leur donne la nationalité israélienne, sinon Israël sera englouti et disparaîtra.
      Les arabes seraient sûrement d’accord avec un Etat binational; comme disait ARAFAT  » le ventre de nos femmes feront le reste  » .

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *