toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Pendant la conférence des pays dits non alignés à Téhéran, que faisait on à Jérusalem ?


Pendant la conférence des pays dits non alignés à Téhéran, que faisait on à Jérusalem ?

On ne saura jamais assez se délecter de ces îlots de réalité et d’intelligence pour le bien commun.

Pendant que la haine, l’acharnement à la destruction de quelque manière que ce soit d’Israël, de son Identité Juive, et où l’éloge du mépris sous toutes ses formes ne chôment pas, ailleurs, et de cet endroit honni, lieu commun pourtant à tout ce qu’il y a de plus normal et d’extraordinaire, il se trouve des promoteurs d’ innovations et inventions pour un monde meilleur.

Voila ce qui se passait à Jérusalem pendant qu’à Téhéran, la machine de la haine travaillait à toute vapeur.

Vive cette différence. C’est là l’espoir de l’humanité.

Info’SION -Jérusalem-capitale (Israël) Pierre Caïn

Vive la différence par Daniel Gal

Nous, en Israël nous savions qu’il n’y avait rien à espérer de cette conférence des pays dits non alignés tenue à Téhéran les 30 et 31 août derniers.

Ce groupe qui s’aligne chaque fois depuis sa création voilà plus d’un demi- siècle pour imposer une majorité automatique aux Nations- Unies où le ridicule dépasse la fiction, portant à la tête de commissions telle que celle des droits de l’homme un tyran comme Khadaffi ou un sanguinaire comme le président du Soudan sans oublier l’actuel bourreau syrien.

Une majorité automatique qui mentionne plus de 700 fois le problème des réfugies arabes et pas une seule fois le problème des réfugiés juifs en provenance des pays arabes.

Pour le dictateur Ahmadinejad ce sommet devait donc être une manipulation logique et naturelle de propagande intérieure dans la plus grande tradition à la Goebbels.

Tout d’abord démontrer à son opinion publique iranienne, d’ailleurs encadrée et contrôlée, au possible que l’Iran jouissait d’une large audience auprès de la communauté internationale et qu’en aucun cas on ne pouvait pas parler d’isolement suite aux sanctions de l’Occident.

Les organisateurs de ce mega-événement pensaient avoir orchestré complètement le sommet.

Pour le dictateur Ahmadinejad il aspirait au sacre et triomphe de sa pseudo vérité.

Comme dans la célèbre oeuvre du compositeur Albert Ketelbey ce serait une sorte de  » sur un Marché persan  » ; l’entrée du despote serait l’apothéose de cette oeuvre « le passage solennel du calife visitant le marché ».

Hélas ! certains participants avaient dans leurs bagages des partitions musicales différentes qui allaient provoquer une cacophonie que les oreilles iraniennes ne pouvaient tolérer.

Pareil à un disque jockey, les acolytes persans sont allés jusqu’à faire des mixages, le discours du secrétaire des Nations-Unies reprochant à l’Iran ses menaces contre un des membres de l’organisation a été remaquillé. Quant à celui du président égyptien qui critiquait le protégé syrien de l’Iran, la traduction ne mentionnait pas du tout la Syrie mais le Bahreïn .

Mais . alors ? , les Iraniens tel que le joueur de flûte de Hamelin dans le conte des Frères Grimm ont su réaligner ce grand troupeau indiscipliné sur les problèmes qui font toujours l’unisson dans ce genre de forums : condamner Israël, blâmer l’Occident qui veut priver ces pauvres iraniens du nucléaire à des « fins tout a fait pacifiques ».

Pas un mot sur la pauvreté dans ces pays ,sur les droits de l’homme ou sur le bien-être de l’humanité.

Et pendant ces journées que faisait – on dans notre capitale à Jérusalem ?

Le Ministère des Affaires étrangères israélien parrainait la sixième édition de l’ASC [ rencontres scientifiques asiatiques]

300 jeunes scientifiques venus d’Asie se réunissaient pendant cinq jours sur le campus de l’Université Hébraïque de Jérusalem . Ces étudiants âgés de 17 a 21 ans représentaient les meilleurs étudiants de leurs pays respectifs dans les domaines scientifiques.

A Jérusalem ils ont bénéficié des enseignements donnés par les plus brillants scientifiques en biologie physique, génétique, mathématiques et sciences de l’espace . ainsi que par 5 prix Nobel dont deux israéliens.

Ce projet a pour but d ’identifier et promouvoir les prochaines générations de scientifiques asiatiques.

Parmi ces 300 jeunes plus de 30 Israéliens, 34 chinois, 33 de l’Inde, 24 du Japon 20 de la Corée du sud et même d’Indonésie, ces jeunes surdoués, les prix Nobel de demain , ce sont ceux qui s’attacheront à découvrir de nouveaux médicaments pour alléger la souffrance.

Des promoteurs d’ innovations et inventions pour un monde meilleur.

Voila ce qui se passait à Jérusalem pendant qu’à Téhéran la machine de la haine travaillait à toute vapeur.

Vive cette différence.

C’est là l’espoir de l’humanité.

 

Source : B’nai Brith Hatikvah







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *