toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Egypte : Le Caire, le quartier Juif, sans juifs


Egypte : Le Caire, le quartier Juif, sans juifs

Il est tellement plus agréable pour les égyptiens de se rappeler comment leur pays a été « tolérant » mais veulent ignorer comment l’antisémite a fini par nettoyer ethniquement la population juive entière de l’Egypte.

Un journal égyptien Al Ahram relate comment les Juifs et les Arabes vivaient ensemble en Egypte. Ce journal  propose un article sur la façon dont le Ramadan est désormais célébré dans l’ancien quartier juif du Caire et comment les Juifs y vivaient en harmonie avec les Arabes. C’est un bel article, avec des interviews de vieux Arabes qui se souviennent avec émotion de leurs amis juifs qui leur demandait de faire des choses interdites aux Juifs durant le shabbat.

L’ancien quartier juif est aujourd’hui un quartier commerçant, mais  sans Juifs.

 

Aujourd’hui a part quelques communautés très rares et dispersées (Turquie, Iran, Maroc), il ne reste plus de Juifs dans les pays arabo-musulmans, La présence juive  été éradiquée, ce qui n’empêche l’antisémitisme virulent de ces pays, et d’accuser les Juifs d’être responsables de tous leurs malheurs. Les Juifs ont maintenant leur Etat, alors on ne parle plus du Juif, mais du Sioniste, sioniste qu’il faut éradiquer…

Bien que l’article ne soit  pas anti-juif. il essaie de faire la distinction entre «Juifs égyptiens» et les «sionistes qui vivent aujourd’hui en Israël.

Toutefois, l’article contient une erreur flagrante dans sa description de la façon dont les dizaines de milliers de Juifs égyptiens ont disparu. Il se contente de dire que «depuis 1948, les Juifs ont commencé à quitter l’Egypte, ont tout vendu et migré soit en Israël ou dans différents autres pays. »

Bien sûr la réalité est autre, les Juifs ont été dépouillés de leurs biens, sous réserve d’ attaques violentes et souvent mortelles, pour  finalement être expulsé d’Egypte.

Il est tellement plus agréable pour les égyptiens de se rappeler comment leur pays a été « tolérant » mais veulent ignorer comment l’antisémite a fini par nettoyer ethniquement la population juive entière de l’Egypte.

L’histoire des Juifs en Égypte s’étend sur plus de deux millénaires, de la période biblique à l’époque contemporaine.

Nous ne reviendrons pas sur l’exode, l’antiquité, ou  de leur situation lors de la conquête islamique et sous la domination islamique, où tant de documents prouvent que si ils n’ont pas été victimes de massacres de masse, le traité d’Alexandrie scellant la conquête arabe de l’Égypte, stipule expressément que les Juifs sont autorisés à rester dans la ville, ils devaient néanmoins se soumettre à de très lourdes taxes et étaient constamment le fait d’humiliations. Comme l’obligation pas exemple sous les Fatimides et selon le Pacte d’Omar, obligent les Juifs à porter des clochettes et à arborer l’image en bois d’un veau.

De nombreux documents existent sur l’existence des Juifs en Egypte.

Pour ce qui concerne, l’époque contemporaine…

La vie des Juifs d’Égypte est menacée par la montée des nationalismes dans lesannées 1940. Leurs conditions de vie se détériorent fortement après le coup d’État de Gamal Abdel Nasser et d’une population estimée entre 75 000 et 80 000 âmes en 1922, il ne reste pas plus de cent personnes en 20041.

De nouvelles organisations nationalistes militantes locales, telles que « Jeune Égypte » ou les « Frères musulmans », apparaissent. Elles affichent ouvertement de la sympathie aux différents modèles des puissances de l’Axe en Europe, s’organisent de façon similaire et développent un profond antagonisme à l’égard des Juifs.

Dans le courant des années 1940, la situation empire. Des pogroms ont lieu dès 1942. À l’approche de la partition de la Palestine et de la fondation de l’état d’Israël, les hostilités augmentent, nourries aussi par les attaques de la presse nationaliste contre tous les étrangers. En 1947, la « Loi sur les sociétés » impose des quotas pour l’emploi des nationaux égyptiens dans les sociétés constituées, exigeant que plus de 75 % des employés salariés et plus de 90 % de tous les travailleurs soient des égyptiens. Cette loi contraint les entreprises juives et étrangères à réduire leur recrutement de salariés dans leur propre rang. La loi impose en plus que plus de 50 % du capital des sociétés par actions soit égyptien.

Après la création d’Israël en 1948, les difficultés se multiplient pour les Juifs égyptiens. La même année, des attentats dans les quartiers juifs font 70 morts et plus de 200 blessés, tandis que des émeutes font encore plus de victimes32. Pendant la guerre israélo-arabe, le fameux grand magasin Cicurel, situé près de la place de l’Opéra au Caire, est incendié, probablement par les Frères musulmans. Le gouvernement finance sa reconstruction, mais il est de nouveau incendié en 1952, avant de passer sous contrôle égyptien.

Une des répercussions immédiates de la campagne de Suez est la publication, le 23 novembre 1956, d’une proclamation mentionnant que tous les Juifs sont des sionistes et des ennemis de l’État, et qu’ils seront bientôt expulsés.

Quelque 25 000 Juifs, soit à peu près la moitié de la communauté juive quitte l’Égypte pour s’installer en Europe, notamment en France, aux États-Unis et en Amérique du Sud, mais un grand nombre émigre aussi en Israël, après avoir signé une déclaration mentionnant qu’ils quittent le pays volontairement et acceptent la confiscation de leurs avoirs.

Un millier d’autres sont emprisonnés. Des mesures similaires sont prises à l’encontre des nationaux britanniques et français en représailles à la participation de leur pays à la guerre. Dans son introduction, Joel Beinin résume : « Entre 1919 et 1956, la totalité de la communauté juive, comme la société Cicurel, est transformée d’un atout national en une cinquième colonne »34.

Après la guerre de 1967, de nouvelles confiscations sont effectuées. Selon Rami Mangoubi, plusieurs centaines de Juifs Égyptiens sont arrêtés et emmenés aux centres de détention de Abou Za’abal et de Tura, où ils seront incarcérés et torturés pendant plus de trois ans35. Le résultat est la disparition presque totale de la communauté juive d’Égypte; moins de cent personnes y résident encore de nos jours. Dans leur majorité, les Juifs égyptiens sont partis vers Israël (35 000), le Brésil(15 000), la France (10 000), les USA (9 000), et l’Argentine (9 000). Actuellement, l’antisionisme est généralisé dans les médias égyptiens. Le dernier mariage juif en Égypte, s’est déroulé en 1984.

Par Aschkel pour  israel-flash sur la base d’un texte d’ elderofziyon

Pogrom contre les Juifs en Egypte en 1945

 

Pogrom contre les Juifs en Egypte en 1945



Notez cet article

  • Total Score 0%
User rating: 0.00% ( 0
votes )



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>